2018 : AG Sixties

La vie se définit aussi par l’intégration des individus dans la société. Or lorsque l’on émigre vers un nouveau monde, trouver de nouveaux repères peut se révéler mission impossible. Toutefois, certains groupes offrent un biais pour réaliser cette intégration et le club des Sixties est un de ces points d’entrée. Venant de Paris, ce club m’aura donné une clef pour m’intégrer en Provence. Que le Club et son bureau en soit remercié.

Comme chaque année, en décembre, le club organise son assemblée générale, réunion qui se termine par un banquet.

Or, sans des finances saines un club n’existe pas. Picsou et son secrétaire s’impliquent dans une action centralisatrice des flux financiers.

Le président peaufine les éléments qui animeront la présentation de l’activité du club.

Autour de Dieu le Père, président du club, se réunit la Sainte Cène. En lieu et place des treize convives, treize nombre funeste, les sept membres du bureau, sept nombre magique, présentent devant une assemblée conquise d’avance l’activité de l’année passée et les prévisions pour 2019.

Après dix années passées à donner au club une ampleur que beaucoup nous envient, le bureau souhaite passer la main. Tâche à la fois exaltante et intimidante que de remplacer un groupe qui aura su nous donner pendant une dizaine d’années la joie de participer à de superbes balades dans une ambiance conviviale. Espérons que l’année 2019 saura faire naître les vocations qui donneront au club un souffle renouvelé.

Dans ce club, tout se recentre sur sa vocation : la convivialité. Un repas en est le principal moteur. Aujourd’hui c’est à l’Alambic de l’Isle sur la Sorgue que nous nous retrouvons. Cet Estaminet est une ancienne distillerie d’Absinthe. Une roue à aubes récupérait l’énergie nécessaire pour préparer le breuvage.

L’énergie hydraulique est mise en forme par des roues afin d’écraser les ingrédients et les dissoudre dans l’alcool. Pastis quand tu nous tiens…

Et comme le plus souvent, en France, tout se termine à table et dans la joie, après l’apéro vient le repas proprement dit..

Une entrée fort élégante.

 

Et un confit de canard qui mérite de revenir vérifier si cette réussite n’est pas le fruit du Hasard. A cet effet, je reviendrai.

Merci à ce club qui assurera, pour une année encore, la réussite de belles rencontres.

276(1)

Laisser un commentaire