Archives mensuelles : juin 2018

Juin 2018 : encore Trump

Une affaire de famille

La famille Trump s’est offert une “Charitable Foundation” dont l’objet affirmé est de soutenir des actions de bienfaisance. En fait avec cette fondation Trump applique à la lettre la maxime suivante : “Aide toi, la fondation est là pour ça”.

Le procureur de NY porte plainte contre Donald et sa progéniture pour détournements de fonds. La fondation aura servi de “Piggy Bank” pour payer des tiers qui n’ont rien à voir avec les statuts de la fondation. Celle-ci aura servi à participer au financement de la campagne électorale, la réfection de parcours de golf, le prix du silence des maîtresses… Certes, il ne s’agit pour le moment que d’un dépôt de plainte, l’affaire n’est pas jugée. Toutefois comme Benito Pinocchio Trump est prompt à pointer d’un doigt vengeur quiconque est en désaccord avec lui, j’en fais autant.

Ce dépôt de plainte est célébré par le  journal Daily News avec la couverture suivante (1) : Comme quoi, je cite le Connard Laqué(2), les médias qui me critiquent sont les ennemis du peuple.

(1) State AG sues meathead Trump clan -> Procureur de l’état de NY poursuit la bande de crétins du clan Trump. Le procureur ne dépend pas du ministère de la justice fédérale, de ce fait l’administration fédérale ne dispose d’aucun moyen de pression sur celui-ci.
(2) Merci Jenny pour ce délicieux qualificatif.

Retour de Floride

31 mai 2018

Avant de quitter la Floride, lors d’une ultime balade, j’ai photographié le nouvel hôtel en construction au Hard Rock Café non loin de Fort Lauderdale. Un grand moment baroque.L’un d’entre vous saura-t-il me dire où se trouvent les cordes ?

2 juin 2018
Retour au Mesnil pour un repas de famille.

Parmi les grandes joies de la famille, nourrir les carpes de la mare, reste une activité importante.
Les carpes sont ici depuis déjà fort longtemps et nous ferons en sorte que cela dure.Si je ne les ai pas encore pesées, les carpes, une belle dizaine, grossissent d’année en année et nous prouvent, par leur longévité, que la qualité de l’eau leur convient.
Elles sont arrivées ici, grosses comme un ongle, vendues par Decatlon comme appâts de pêche au vif.
Ce samedi Laurent aura une fois de plus démontré qu’il est un irremplaçable rôtisseur.
En revanche, en ce qui concerne le drone, lui et moi nous disposons d’une marge de progression importante.
Faire revenir le drone au point de départ reste, pour le moment, une énigme insoluble.Enigme qui donne aux enfants une possibilité d’expression des plus animées.Comme je le faisais remarquer, pour Laurent comme pour moi, dans le vol du drone tout n’est pas encore maîtrisé.Certains s’en amusent, bien protégés par le mur d’enceinte.Ou, même mieux encore, assis à califourchon sur ce mur.Une fois le repas terminé, Vanesa tente de profiter d’un moment de repos.Rejointe par la Smala.Smala qui ne manquera pour rien au monde la photo de groupe, juste avant le départ.Une première photo un rien conventionnelle.Suivie par une autre un peu plus délurée.

Une belle journée pour laquelle nous nous sommes retrouvés, tous ensembles.
Demain 3 juin, je serai de retour à Orange, Simon préparera ses oraux de concours grandes écoles, Françoise comme tous les autres nous retrouverons notre train-train quotidien.