Archives mensuelles : juin 2018

Switching into dark ages

June 2018 Letter to an American Love

Beloved Susan,
you made me discover Morning Joe. As I returned home, I found a way to connect my computer on MSNBC live stream. Listening to Morning Joe, I start restructuring some thoughts. It does not make me a Conservative and BTW, someone has to offer me a definition of Conservatism.

About D.J. Trump nickname

As I began writing about POTUS, I nicknamed him Benito Pinocchio.
Why ? Quite easy:
– Pinocchio because he permanently lies, his nose should now have grown from coast to coast.
– Benito because of his mimics while he talks. They remind me of a clown named Benito Mussolini.
A stunning example

Adding another qualifier

Ever since the children crisis begun, Morning Joe tone has significantly changed from distant critic to simple outrage. Before, the hosts tried to keep the criticism as low keyed as possible, linked to facts, pointing obvious administration lies, obvious facts distortion. But now, for the first time they, Morning Joe, reluctantly but vocally, used comparisons with the nazi’s speeches and protocols. For the first time Morning Joe finger pointed all Trump administration members and supporters alike as “Accomplices” of an ethical crime against Democracy. To “Accomplices”, I could add “Colluders”. I was quite amazed.

Qualifying a government, his leader, of “Hitler like” is usually counterproductive, as counterproductive as Trump’s hyperboles. That is one of the reasons I had not, till now, added Adolfo to POTUS nick name. I was aware of the risks of being as excessive therefore as meaningless as Trump is. When he describes Muslims, Hispanic, non white Christians, he uses the same rhetoric Hitler did.

We all agree, from an historical point of view, the current tone used by the administration, if it is not a call for genocide it uses the same rhetoric.
An example of the nationalist vision of differences:
– Very little differences between the nazi rhetoric and MAGA.
– Very little differences between the anti-semitic and anti Hispanic migrant vocabulary.
Frightening.

Free wheeling Tweeting government

For the first time, he made a real error, not a fake one. Following his instincts, scaring the people around him, DOJ, DHS, the Republican Party, he refuses to listen to contradicting, structured, educated points of view.
– Your economy needs workers: build a wall, go at war with migrants.
– Your economy is integrated, objects flow freely from one place to another to optimize the costs: kill optimization, put tariffs, start a trade war.
– Your currency suffers from a huge budget deficit: add 110 billions of military spending and give the very wealthiest a tax break.
– Your administration denounces the Iran deal that could be improved: fall in love with Killer Kim without counter-part.
– Your administration insults allies: praises dictators.
The list is endless, it starts to show the obvious contradictions.

The democratic and ethical net is tightening. The current administration wiggle room shrinks by the day.
Illiteracy, narcissism, will not have the upper hand, they are digging their own grave. Miller, Bannon, Pruit, S.H. Sanders, to name some of the most obvious ones, are doing a good job: they dig. This mess cannot last for ever.

The American people and the Congress, the Institutions in general, are about to wake up and prove me right when I predicted he would not last four years.

Inauguration tardive

Si en avril je ne me suis pas découvert d’un fil, en mai j’ai fait ce qui me plaît :
la fin du printemps en Floride. La piscine est donc restée en hibernation jusqu’à début juin.

Pour l’été, ici à Orange, la piscine est un prérequis pour ne pas crever de chaud. Sa remise en route est donc la priorité du moment. Comme il me faut un minimum de deux semaines pour remettre la piscine en route, dès mon retour début juin, après une quinzaine de travail acharné, le résultat est au rendez-vous.
Transpiration et ténacité.

La réussite est totale, aujourd’hui j’ai pu prendre mon premier bain.

Température 23°. Pas chaud mais nageable.
Dans une quinzaine la maintenir à 28° max sera un combat quotidien.
La piscine est donc OUVERTE !
Si le cœur vous en dit, mon pédiluve est le vôtre.

Juin 2018 : encore Trump

Une affaire de famille

La famille Trump s’est offert une “Charitable Foundation” dont l’objet affirmé est de soutenir des actions de bienfaisance. En fait avec cette fondation Trump applique à la lettre la maxime suivante : “Aide toi, la fondation est là pour ça”.

Le procureur de NY porte plainte contre Donald et sa progéniture pour détournements de fonds. La fondation aura servi de “Piggy Bank” pour payer des tiers qui n’ont rien à voir avec les statuts de la fondation. Celle-ci aura servi à participer au financement de la campagne électorale, la réfection de parcours de golf, le prix du silence des maîtresses… Certes, il ne s’agit pour le moment que d’un dépôt de plainte, l’affaire n’est pas jugée. Toutefois comme Benito Pinocchio Trump est prompt à pointer d’un doigt vengeur quiconque est en désaccord avec lui, j’en fais autant.

Ce dépôt de plainte est célébré par le  journal Daily News avec la couverture suivante (1) : Comme quoi, je cite le Connard Laqué(2), les médias qui me critiquent sont les ennemis du peuple.

(1) State AG sues meathead Trump clan -> Procureur de l’état de NY poursuit la bande de crétins du clan Trump. Le procureur ne dépend pas du ministère de la justice fédérale, de ce fait l’administration fédérale ne dispose d’aucun moyen de pression sur celui-ci.
(2) Merci Jenny pour ce délicieux qualificatif.

Retour de Floride

31 mai 2018

Avant de quitter la Floride, lors d’une ultime balade, j’ai photographié le nouvel hôtel en construction au Hard Rock Café non loin de Fort Lauderdale. Un grand moment baroque.L’un d’entre vous saura-t-il me dire où se trouvent les cordes ?

2 juin 2018
Retour au Mesnil pour un repas de famille.

Parmi les grandes joies de la famille, nourrir les carpes de la mare, reste une activité importante.
Les carpes sont ici depuis déjà fort longtemps et nous ferons en sorte que cela dure.Si je ne les ai pas encore pesées, les carpes, une belle dizaine, grossissent d’année en année et nous prouvent, par leur longévité, que la qualité de l’eau leur convient.
Elles sont arrivées ici, grosses comme un ongle, vendues par Decatlon comme appâts de pêche au vif.
Ce samedi Laurent aura une fois de plus démontré qu’il est un irremplaçable rôtisseur.
En revanche, en ce qui concerne le drone, lui et moi nous disposons d’une marge de progression importante.
Faire revenir le drone au point de départ reste, pour le moment, une énigme insoluble.Enigme qui donne aux enfants une possibilité d’expression des plus animées.Comme je le faisais remarquer, pour Laurent comme pour moi, dans le vol du drone tout n’est pas encore maîtrisé.Certains s’en amusent, bien protégés par le mur d’enceinte.Ou, même mieux encore, assis à califourchon sur ce mur.Une fois le repas terminé, Vanesa tente de profiter d’un moment de repos.Rejointe par la Smala.Smala qui ne manquera pour rien au monde la photo de groupe, juste avant le départ.Une première photo un rien conventionnelle.Suivie par une autre un peu plus délurée.

Une belle journée pour laquelle nous nous sommes retrouvés, tous ensembles.
Demain 3 juin, je serai de retour à Orange, Simon préparera ses oraux de concours grandes écoles, Françoise comme tous les autres nous retrouverons notre train-train quotidien.