Archives quotidiennes :

Un repas de Fruits de Mer

2 février 2019

En préparation de la soirée à venir, nous sommes allés chercher chez un poissonnier des mega crevettes à flamber au Pastis. Le passage dans le magasin n’aura pas été sans générer des dommages collatéraux.Après une détestable expérience, des huîtres sauvages de la baie de Chesapeake acquises dans une autre poissonerie, huîtres sans aucun goût car lavées à l’eau du robinet, cette immense déception imposait un nouvel essai. A cet effet, une douzaine d’huîtres ont été achetées. Certes un peu petites, mais parfaitement goûteuses, ces huîtres auront effacé le mauvais souvenir.
Cela dit, à $15 la quatorzaine le contraire eu été criminel.Comme le rappelle le citoyen Virole, “Gouverner c’est prévoir”. Donc au cas où les huîtres n’auraient pas été à la hauteur, j’avais acquis un petit kilo de moules joliment ébarbées. Préparées avec une marinade au vin blanc sec (bordel on n’est pas chez les sauvages) et achevées à la crème fraîche, elles auront conclu un petit repas en tête à tête.

297(2)

Les 66 balais du Frangin

20 janvier 2019 : anniversaire du Frangin

Pour fêter les 66 balais du frangins, nous avions prévu de nous réunir, les huit convives, au restaurant. Compte tenu de la fort fâcheuse habitude d’ici de noyer toute forme de convivialité dans un tintamarre insupportable, avec Susan, sans prévenir quiconque, nous avons décidé que le restaurant serait au 32ième étage du Water Garden, l’immeuble dont elle occupe un appartement.Au menu un Carré d’Agneau, des haricots verts frais assaisonnés avec un beurre d’ail maison, dessert à l’avenant, le tout arrosé d’un Blanc de Blanc de qualité.
L’enfer merde quoi !Vêtu d’un seyant tablier, œuvre de Carole pour le Noël de son dabe, lors de la vérification de l’avancement de la cuisson, le frangin joue contre Susan à l’arroseur arrosé en prenant le photographe en photo.

Trop occupé par la fête, je n’ai pas pris d’autres photos. Tant mieux pour vous.

140(0)