Archives de l’auteur : jlc

Tour de France / Etape 6

10 juillet 2021 – Andorre

Départ de Biarritz. SNAFU : (Situation Normal All Fucked Up).
Non seulement il faudra rejouer Tetris pour charger l’auto, mais il faut aussi fermer les valises.
Un problème récurent.

Une fin de voyage dans le coton.
Pas évident dans cette vue de profil, le coton est devant, pas sur les côtés.

Plus près de la réalité dans celle-ci.
La solution, un pied léger et ne pas rentrer l’aiguille du compte tour dans la boîte à gants.

Pour nous accueillir, le choc du politiquement correct : une Porche électrique.
La beauté du cycle Beau de Rochas, l’illustre inventeur du moteur à 4 temps, se dilue.
A quand une Ferrari non avec un V12 mais en 12V.

Andorre, lieu de traitement privilégié de la fièvre acheteuse,
se prête aussi et surtout à de belles balades en forêt, donc aussi au picnic.

Une fois le repas achevé, bouteilles bues, pendant que les hommes refont le monde,
les compagnes, à la fois concubines et épouses, partent pour un tour pédestre du lac.

Il est temps de rentrer à la maison.
Juste avant de reprendre le volant, Catherine tente de m’insuffler un zeste d’énergie.

Susan, comme tout un chacun, consulte l’état du Monde ainsi que ses courriels.
Gouverner c’est prévoir, Susan applique cette maxime à la lettre.
En aucun cas elle ne se sépare de son centre de calcul. Cela dit, moi non plus.


Balade acquatico-gastronomique du samedi

Claude nous propose une virée aux Bains de Llo.
Pas de panique, malgré l’haurthogruffe, c’est en France.
Et pour nous motiver, le programme inclut un repas dans un Esctancot chinois en Espagne.
Ce dernier offre, le samedi, un buffet qui inclut du homard à volonté.

Conférence au sommet dans l’eau, normal nous sommes à Llo, à 35C.
Pour les réticents au système métrique, source de beauté de la mesure physique,
le passage dans l’immonde Fahrenheit se fait comme suit : (35 -10%)x2+32 soit 95F.
Certains, les anglo-saxons en particulier, se grattent l’oreille droite avec la main gauche.

Tel un nouveau Bouddha, je médite, sans encore publier,
sur la pénibilité d’une retraite dans des conditions difficiles.

Parfois, ces méditations imposent une comparaison des points de vue.
Comparaison, certes, mais en aucun cas confrontation.

Pendant ce temps, Susan fuit avec véhémence les paparazzis qui assaillent la Princesse.

Après Susan, à mon tour je profite d’un massage crânien.
La méditation à venir n’en sera que plus profitable.

Devant l’efficacité de la thérapie, Claude en fait de même.
Les reconstructions à venir du Monde n’en seront que plus pertinentes.

Une fois la thérapie achevée, sans perdre de temps,
les deux reconstructeurs se remettent à la tâche.
Veuillez, svp, noter la présence de l’accent sur le A.
Les deux reconstructeurs ne sont en aucun cas des taches, juste des tâcherons.

Une fois de plus, la Princesse est mitraillée par son paparazzi personnel.
Avec un professionnalisme achevé, elle lui livre son sourire de compète.

Claude tient ses promesses, le homard rejoint l’assiette de Susan pour son dernier voyage.
Il va de soi que c’est le dernier voyage du homard, pas celui de Susan, bande de négatifs.

Son frère, le deuxième homard, à défaut de chanter Omar m’a tuer, pour son dernier voyage,
en fait de même dans celle de Claude.

Les bains, le repas, les libations achèveront le paparazzi qui sombre, comme d’habitude dans une somnolence méritée. Une fois de plus, tous ensemble, soulignons la dure réalité à laquelle sont confrontés des Anciens. Quelle Injustice.

Au sortir de l’Estancot, ventres pleins, nous sommes confrontés à un OVNI.
Chacun pensera reconnaître une R5. Les apparences sont trompeuses.
Un clic sur cette même photo vous donnera la solution.
Pour prendre en compte les deux portes arrières, la R5 devient une R7.
Quatre portes et un coffre. Cinq horreurs. A fuir.

Demain dimanche, en Bidochons nous nous transformerons, le Tour de France, le vrai, fait étape en Andorre.


11 Juillet Tour de France  (l’autre) propose son Etape du jour

Voila, le cadre est posé, les Bidochons vont sévir.
Et pour mieux sévir, l’organisation du Tour de France offre à Susan un passage sous le balcon de Claude et Cathy.

Les spectateurs aboient, la caravane passe,
nous descendons pour tenter de récupérer quelques Trophées.

Pour ajouter au plaisir de Susan, Cochonou défile avec ses 2CV.

Susan ne cache pas sa joie d’avoir mis ses mains sur un superbe sac.
Il fera des jaloux en Floride.

Les spectateurs attentent les coureurs.

Des habitants se préparent à célébrer une victoire d’étape américaine,
la première depuis 10 ans.

Et voila le vainqueur de l’étape.

Il aura fallu l’adresse de Catherine qui depuis son balcon aura su capturer la vitesse de passage.

Soyons clairs, si pour le spectacle, c’est mieux à la télévision,
en revanche si l’on souhaite jouer les Bidochons, YAPA photo,
il faut se trouver sur le bord de la route.

Merci à Cathy et Claude d’avoir fait passer le Tour de France cycliste sous nos fenêtres.
Demain, le Tour de France, le vrai, celui de Susan reprend la route pour une étape de moyenne montagne en direction de Rocamadour et du Gouffre de Padirac. Stay Tuned.


167(1)

Tour de France / Etape 5

5 juillet 2021 Semaine à Biarritz

Première balade sur la plage de Biarritz.

Halte devant l’Auberge de Jeunesse (YMCA) où les jeunes mariés, voir l’étape Egletons, vont passer leur Lune de Miel. Côté hébergement on a vu pire.

Nous poursuivons vers Anglet où l’accès au restaurant du phare nous est refusé pour cause d’absence de masque.

Croisons une Jaguar dont l’immatriculation appelle un détournement.
En argot US, FAG est une insulte adressée à une personne dont les choix personnels ne vont pas vers l’hétérosexualité.
Je mourrais d’envie de Photoshoper la plaque.

Le mercredi soir nous avons rendez-vous avec les jeunes mariés au Bahia Beach de Bidart.
Susan découvre sur la plage un monument dont la signification nous échappe.

Vêtu de ma Salopette Smoking, j’attends de pied ferme nos amis.

Conformes à leurs habitudes, ils débarquent à l’heure.
Ils l’ont bien descendu.
Une fois les libations absorbées, saurons-nous la remonter, la côté.

Portions gargantuesques pour nous.

Même chose pour eux.
Finirons néanmoins capables de remonter la pente et rejoindre nos destriers.

Visite au château Abbadie. A peu près aussi intéressant que la villa Vizcaya à Miami.
Un rien décevant.

Halte téléphonique pour prendre les dernières nouvelles de la famille restée en Floride.

La balade se poursuit.

Et tant qu’à faire les touristes, autant le faire vraiment.

Si Susan était atteinte de mal du Pays, il suffirait de passer une nuit dans cet hôtel.

Quelques élément d’archéologie routière.

Finalement ces bornes kilométriques ont la vie dure.
J’en ai trouvé d’autres y compris dans la ville.

Invités chez Marie et Philippe, encore un repas d’anthologie.

Pendant que les femmes travaillent, les hommes refont la planète.

Et pour conclure un somptueux repas, le dessert sera « The Cherry on the Cake ».

Enfin, pour conclure la dernière journée en pays basque un immeuble sans réelles prétentions.
Sans prétentions, certes, mais pas sans histoire.
Il fut un hôpital, une antenne de la médecine du travail, il est devenu un immeuble d’habitation.

Cette plaque commémorative atteste de son histoire.

Demain nous quittons Anglet et nos amis, direction Andorre pour d’autres rencontres.


120(0)

Tour de France / Return of US politics

4 juillet 2021

English version below the French one


Ce n’est pas parce que je suis en vacances que les News US ne me parviennent pas, c’est la beauté du Web et des terminaux portables. Un sondage montre une incompréhensible et pourtant bien réelle division marquée par les opinions politiques : 95% des Démocrates sont vaccinés ou prêts à recevoir le vaccin, 50% des Républicains y sont opposés.

Ce type de position liée à un choix dit politique appelle quelques remarques. Aujourd’hui, il est démontré que le bénéfice de la vaccination écrase les risques liés au refus. Une fois vacciné, les risques d’une infection grave, d’une hospitalisation ou d’un décès sont quasiment nuls. Ce refus est celui du refus de la science, refus de la rationnalité. Ce refus n’a pas que des inconvénients, les négationistes seront infiniment plus nombreux à contracter les formes graves de la maladie. Au sortir de la crise ils seront moins nombreux donc moins influents dans les scrutins à venir.  C’est une bonne nouvelle sur le long terme.

Coluche affirmait, nul ne contestera la justesse de son affirmation :
« Il vaut mieux être bourré que con, ça dure moins longtemps. »
Vaccinez-vous, les conséquences d’une infection COVID sont éternelles.


Just because I’m on vacation doesn’t mean the US News doesn’t reach me, the beauty of the Web and mobile devices. A poll shows an incomprehensible yet real division marked by political opinions: 95% of Democrats are vaccinated or ready to receive the vaccine, 50% of Republicans are opposed.

This type of position linked to a so-called political choice calls for a few remarks. Today, it has been shown that the benefits of vaccination outweigh the risks associated with refusal. Once vaccinated, the risk of serious infection, hospitalization or death is virtually nil. This refusal is that of the refusal of science, refusal of rationality. This refusal offers some advantages: the negationists will be infinitely more numerous to contract the serious forms of the disease. At the end of the crisis, they will be fewer in number and therefore less influential in the upcoming elections. This is good news in the long term.

Coluche, a famous stand up comedian said, no one will dispute the correctness of his statement:
« Rather be drunk than stupid, stupid is forever. »
Get vaccinated, the consequences of a COVID infection impact your life forever.


79(0)

Tour de France / Etape 4

27 juin 2021

Voila, nous sommes arrivés à Egletons pour participer aux célébrations du mariage de Corinne et Philippe.

Devant l’Hôtel, ma prolétarienne trottinette ne fait vraiment pas le poids.
Honnêtement, elle manque de chevaux.

Jaloux comme un pou, je prends la pose devant le nouveau destrier du marié.
Vous êtes priés de noter la Salopette tendance Smoking soulignée par une cravate en soie.

Revenons à nos moutons, je veux dire à nos mariés.
Ils ouvrent le bal. De mon côté, sachant le désir de Susan de danser, je n’ai pas manqué de lui écraser quelques arpions lors d’un Slow à venir.
Malheureusement, pour la suite de la soirée, le niveau sonore imposé par le DJ me fera fuir.
Vers une heure du Mat, l’oreiller amortira le choc de ma tête dans sa migration vers l’horizontale.

Le Dimanche matin sera pieusement consacré à l’élévation de breuvages préparés localement avec Amour. Quelques échantillons, qui malheureusement ne se multiplieront pas durant le voyage, seront, avec tout le respect qui leur est dû, déposés dans le coffre de mon destrier.

Avant de partir pour le déjeuner, un hommage au fondateur de cette respectable secte.

Philippe, dans un naturel élan mégalomaniaque, présente une modeste offrande en vue de son sacrifice sur l’autel de l’Apéro.

Afin de rassembler les ouailles, l’épouse entonne le rappel.

Un Week-End bien chargé, tant par l’emploi du temps que par les libations.
Un remerciement au sommelier, probablement Philippe, qui par ses choix judicieux, nous aura évité, malgré les quantités gargantuesques, les bobos à la têtête dus à les breuvages frelatés.


29 juin 2021

En route pour Anglet (64) où nous avons prévu de passer une semaine, le voyage aura été ponctué par une nuitée à Auch. Pas grand chose à signaler sinon que la limitation à 80km/h sur la N21, vitesse propice à l’ennui, est génératrice d’assoupissements particulièrement accidentogènes. Certes nous les avons évités, en cela je dois remercier Susan qui aura su faire preuve d’une discipline toute Germano-Est Européenne.

Courte nuit de récupération à Auch.

Deux belles étapes.


154(0)

Tour de France / Etape 3

24 juin 2021

Etape en famille, nous sommes accueillis par Dominique et mon Frère.
Une petite semaine tranquille à proximité de Marseille.

Tortore dès le p’tit dej.

Farniente piscine.

Même Susan s’y plonge. Elle ne peut être froide, la piscine.

Et rien ne vaut un maraboutage des plantes pour prédire l’avenir.


Visite chez Toinou

Le crabe garde le nouveau portail de l’écailler.

Comme d’habitude le plateau mérite, à lui seul, le déplacement.
Susan m’aurait égorgé en cas de manquement.

Ce qui reste démontre la qualité des produits livrés.
Pas de prisonniers.


Marseille

Balade sur le vieux port.
Ici les cadenas du pont des Arts de Paris se regroupent dans un M post-moderne sur le Vieux Port.

La Bonne Mère est bien trop haute pour notre ardeur visiteuse.
Elle mérite néanmoins la photo.

Balade sur les fortifications du Vieux Port.

Je ne savais pas que mon Petit-Fils, Lucien dit Lulu la Crevette, tenait restaurant dans une des rue du Vieux Port.

Dans le quartier du Panier, Susan attend que son Prince Charmant vienne la libérer.
En 1943, en réponse à l’exigence des nazis qui avaient occupé aussi la France dite Libre, le régime de Vichy aura détruit ce quartier.

Il faut écouter attentivement les commentaires collaborationnistes pour mesurer la trahison de Vichy ainsi que l’horreur des crimes couverts.

Cela dit, bien que dans le quartier du Panier, certains immeubles ont été préservés. Ici le plus vieux bâtiment de Marseille. De son côté, la Mairie construite sous Louis XIV a elle aussi survécu à la furie vichyssoise.


Voyage de Marseille à Egletons

Vendredi 25 nous avons quitté le havre de paix de Dominique et Jean-Michel pour rejoindre Egletons où se marient ce Samedi 26 juin Philippe et Corinne.

Partis vers 9:00 de Berre nous sommes arrivés vers 18:00 à Egletons.
De nombreux arrêts auront ponctué le voyage.

Avions souhaité une pause déjeuner à Mende-Brenoux, lieu de souvenirs gastro-aéronautiques.

Lieu désert, j’écrase une larme.

Malheureusement le restaurant n’a pas trouvé de repreneur après le départ de Muriel et Laurent qui m’auront offert tant de beaux moments.

Une visite au Viaduc de Garabit, un pur produit de Gustave Eiffel.
Cela méritait bien un baiser.

Susan qui a pris le volant à Mende nous conduira avec adresse jusqu’à Egletons.
Pas loin de 250 km. Pas mal pour un apprentissage de conduite en montagne.


137(0)

Tour de France / Etape 2

19 juin 2021

Avons posé nos valises dans la superbe maison d’Hélène et Christian à Pramousquier, un village à mi-chemin entre Hyères et Saint Tropez. Qu’ils soient remerciés de nous avoir ouvert leur porte. En perspectives balades le long de la Riviera, bains de mer  et les orteils en éventail.

Orteils en éventail n’excluent pas quelques tâches ménagères. Ici décorticage de crevettes à poêler pour la Salade composée.

En apéro un tour à la plage.

De son côté Susan se tâte, l’eau n’est pas à la température de l’Atlantique de Floride.

Finalement, sans se faire prier, Susan plonge. Son premier bain en Méditerranée.

Courageuse, certes, mais que la sortie de bain est bienvenue.

Saint Tropez n’est plus ce qu’elle était. Sur la place principale, une baraque de Hamburgers. Cela dit, Susan aura acheté quelques TShirts à offrir en preuve de son passage.

Néanmoins, Susan pose devant le restaurant cacophonique mal nommé l’Opéra. Nous n’avons fait que passer, carte prétentieuse, prix stratosphériques, animation sonore intolérable, pire que Miami Beach lors d’un Spring Break. Et les gogos font la queue.

A proximité de Saint Tropez, le village de Ramatuelle.

Une vue imprenable et plein de restaurants de type pseudo authentique dont la fonction principale est de ponctionner le Doryphore. Nous y sommes, nous succomberons à une carte à l’italienne.

Cela dit, la vue mérite un petit sacrifice.

Susan optera pour des calamars sautés.

Étonnamment, au moment de payer, la CB est refusée pour cause de réseau défaillant.
J’annonce au patron qu’il a un bol fou, j’avais imprimé quelques Euros la veille au soir.

Balade vers le haut de la colline de Pramousquier. Susan fait une pause.
Notons que les communautés fermées ne sont pas une exclusivité de la Floride.

Arrivés en haut Susan profite de la vue.

De mon côté je ne me fais pas prier.

Et pendant que les deux cosmopolites lézardent au soleil,
Brelle, au Mesnil, regarde la pluie tomber.


Samedi 19 juin 2021 le séjour se termine

Sur cette place se tient chaque vendredi un marché. N’avons pu le visiter pour nos emplettes, parking bondé, impossible de se garer.
Sur le trottoir opposé se trouve un restaurant digne de ce nom, il sert une Bouillabaisse d’anthologie.

ch

Une fois la commande passée la veille par Christian, le chef nous présente l’objet du festin avant cuisson. Dans une première passe, un bouillon de cuisson sera servi accompagne de Rouille, de croûtons et d’ail.

il faudra deux intervenants pour livrer sur la desserte le résultat de la cuisson.

Susan et Christian accusent réception de l’objet du délit avant sa distribution dans les assiettes.

La dissection avant distribution avance.

Les assiettes enfin livrées, il restera à les accommoder avec Rouille et Bouillon.
Les deux cosmopolites, petits joueurs, feront l’impasse du dessert.
Une fois de retour à la maison, une sieste sera plus que bienvenue.

Un immense merci à la famille Néel qui nous aura à la fois hébergé et fait découvrir ce restaurant remarquable, le Maurin des Maures.


Une soirée à Hyères avec les Crolotte.

 

Comme nous sommes dans le coin, nous avons prévu de passer une belle soirée avec Jean-Pierre et Fabienne.
Réservation faite par Jean-Pierre à l’Alcapulco.

Au menu Daurades arrosées d’un petit blanc local.

La mine réjouie des convive en dit long sur le plaisir pris lors de la soirée.

Et les bouteilles ne repartiront pas en cuisine.


Une Journée à Cannes

Bien que partis dès potron-minet (de bonne heure en français) pour éviter de se retrouver Gros Jean comme devant (Pour plus d’infos, contactez Vanessa) nous sommes arrivés à Cannes.
Un Pélerinage.

Voila une preuve de notre passage.

Comme nous sommes en France, la Bouffe (Majuscule) reste centrale.

Un superbe plateau chez Astoux, l’écailler préféré de Odie, plateau arrosé dans la joie d’un petit Muscadet sympa.
J’avais très envie d’un Pouilly mais à plus de 50€ la bouteille, ma CB a jeté l’ancre.

Balade sur la Croisette. Susan pose devant une carte postale du Carlton.
Sur la Croisette Susan aura soigné un départ de Fièvre Acheteuse.
Un simple regard sur les quelques prix affichés offre une action thérapeutique immédiate.
Auraient-ils oublié de passer les prix en Euro, ils ont probablement gardé les prix en Franc.

Sur la Croisette, le sculpteur semble prendre son pied avec des ongles carmins.

Nostalgie devant l’immeuble où habitaient Odie et Milan, les parents.
Et leur appartement est aujourd’hui en vente.

La montée sur le Suquet, l’ancien Fort qui portégeait Cannes, aura épuisé Susan.
Après une courte pose, elle reprendra l’ascension.
La première photo de la séquence prouve la réussite de l’ascension.

Enfin un reportage sans bagnoles ne serait pas un reportage.
Ici une Rolls moscovite qui semble ramasser la poussière chez un vendeur de caisses luxueuses.
La méthode Poutine aurait-elle des failles ?


 

Tour de France / Etape 1.5

14 juin 2021

Une courte balade de près de 660km qui se termine au Pontet mais n’oublie pas de passer par les Gorges de l’Ardèche.

Tout d’abord un calin à l’auto qui va transpirer.

Un grand moment de bonheur. Et Susan aura toléré ma façon de conduire parfois un peu agressive. Mais quand on se trouve au volant d’un jouet taillé pour voyager, ne pas en profiter serait un péché mortel.

Mende l’étape de Midi. Pas le temps de remonter à Brenoux pour voir si le restaurant de l’aérodrome est à nouveau ouvert.

Un vrai repas, un moment de bonheur avant de traverser le Massif Central par les petites routes.

Mende possède un Palais de Justice. De mon côté je porte les plateaux de la Justice.

Halte à Vallon Pont d’Arc. Susan mesure le bonheur à venir d’une balade en Canoë.
Ce sera pour un prochain séjour.

Soyons clairs, Les Gorges de l’Ardèche, j’y étais aussi.

Dans une heure nous serons au Pontet. Pas vraiment épuisés mais ravis d’être arrivés.

Et pour le dîner une halte aux Trois Brasseurs, juste à côté de McDo, certes, mais avec des bières dignes de ce nom. Pour Susan une Salade au Chèvre chaud et pour ma pomme un Hamburger, le premier despuis plus d’un an.


Demain Samedi, une courte étape pour rejoindre Christian et Hélène qui nous hébergeront  pour une dizaine de jours dans leur superbe maison de Pramousquier.


187(0)

Tour de France / Etape 1

9 juin 2021

Arrivé à Léré après une étape au Mesnil pour l’anniversaire de Léontine.

Après la soufflitude des bougies, un moment de repos avant la route pour rejoindre Léré.

Anniversaire de Léontine, mais la vraie vedette reste Violette.

Arrivée à Léré, Susan semble ravie.

Photo prise par Susan. Elle aura néanmoins aussi participé à la Curée sur les Huîtres.

Susan profite de la douceur d’une soirée.

Claude et Cathy dans leur superbe jardin.

Claude confie à Susan une mission de la plus haute importance, la tonte de la pelouse.Fidèle aux instructions, Susan donne à la pelouse la tonte attendue.

Et pour célébrer à la fois le succès agricole de Susan et l’ouverture tant attendue de Restaurants, Claude nous fait découvrir un petit estancot digne de ce nom.

Une fois le repas achevé, la photo immortalise la sortie des convives (en un seul mot).

Et c’est Susan qui nous ramènera à la maison au volant de la 500CLS de Claude.

Et pour le dernier jour une petite balade.
2,4km en 34 minutes, nous n’avons pas vraiment forcé.

Un arrêt Iris qui poussent arrosés par la Judelle.

Susan se prépare à regretter Léré, Claude et Cathy.
Demain nous prenons la route pour rejoindre Avignon puis Pramousquiers.

Un peu comme Capri, Léré c’est fini.


164(0)

Tour de France / Préparation départ

5 juin 2021

Afin de célébrer dignement le départ du Tour de France 2021, quelques huîtres, bulots et un Sancerre Blanc.

Tenterons de publier le suivi de nos aventures aussi souvent que possible.

Test anti-COVID : Négatif confirmé, l’odorat et le goût présents.
Santé, Cheers, Le Haïm, Prost, Skol…


163(0)

COVID – Victoire

1 juin 2021

Dans l’immense vaccinodrome de ma pharmacie préférée, la Pharmacie Mai de Bagneux, j’ai reçu ma seconde injection. Non je n’ai pas tourné de l’oeil, toute indolore qu’elle fut cette seconde injection.

Et je suis sorti sur mes deux jambes avec dans ma poche le QRCode qui m’ouvrira les portes du Paradis, à savoir les restaurants et frontières d’Europe.

Et Susan Cartier-Bresson, aura immortalisé le moment.


183(0)