Archives de catégorie : Non classé

Tout ça ne vaut pas un clair de lune à Maubeuge

Bourvil, André de son prénom, affirmait que rien ne valait un clair de lune à Maubeuge.
C’est pas pour dire, mais un clair de lune à Fort Lauderdale, c’est pas mal non plus.Tatonnements sur l’exposition, multiples essais, aller, pas trop mal mais doit pouvoir mieux faire.
Pour les amateurs de technique :
f/5,6 – 1/3sec – Focale 70mm (pour film 35mm) – 1250 ISO – AF off

Et enfin la référence en matière de clair de lune

9(1)

Le Printemps s’annonce fleuri

20 mars 2019

L’événement était attendu, connu depuis le courant de l’été, le secret fut partiellement bien gardé.
En ce premier jour de printemps, Violette, telle Zoro, est arrivée sans se presser.
Prénom SGDG et officieux au moment de la rédaction de ce faire-part, car celui-ci fut chuchoté en avant première par une des grand-mère habituellement bien informée.
L’objet semble réussi, à l’image des six autres progénitures, à savoir dans l’ordre chronologique, Simon,Ethan, Nathan, Léontine, Salomé, Lucien et enfin Violette.
Parmi les sept nommés, quatre ne sont que, sans minorer la relation, des cousins de Violette.
Reste à lui souhaiter, comme à ses prédécesseurs, longue et heureuse vie.
Quant à Nathan, il paraît ému et heureux de la responsabilité d’être parmi les premiers à porter Violette dans ses bras.
Pour les vieux d’Amérique ce sera chose faite dans un peu moins d’une semaine.

Et si vous souhaitez envoyer un message à la maman et sa famille, il suffit de compléter le formulaire ci-dessous et ne pas oublier de cliquer sur le bouton “ENVOI“.

197(0)

Deux éléments de modernité

En revenant de la tonte des caniches de Susan, je suis tombé sur deux trucs un rien contradictoires, d’un côté un vélo motorisé, genre une Mobylette des années 30 et un bistro qui accepte la crypto monnaie.Ne vous y fiez pas, c’est un truc récent.Quant au Kavabar qui accepte les Bitcoins, même pour me prendre une cuite anonyme, je ne suis pas certain de tenter l’expérience. Une monnaie virtuelle pour un verre à l’identique, je ne pense pas y trouver mon compte.

2019 la Saint Patrick (Journée Irlandaise)

La ville de Fort Lauderdale, mais pas seulement, organise une parade pour fêter la communauté irlandaise. Il faut rappeler que la misère des siècles passés aura fait fuir vers l’Amérique de nombreux irlandais outre-Atlantique.Au cas où certains n’auraient pas compris, le vert et le trèfle annoncent la couleur (si l’on peu dire). Tout un chacun peut participer au défilé, à pied, en char (genre carnaval) ou en char (genre automobile en québécois).Certains profitent de l’occasion pour tenter de fourguer leurs bagnoles neuves.
Ici le concessionnaire Ferrari/Maserati.
La misère a encore frappé.La motorisation à base de carburants fossiles n’est pas un pré requis.
L’éthanol par voie orale, sur ce véhicule à pédales, s’y substitue.Malgré le vert de rigueur, les pompiers participent au défilé.
En cas d’incident, ils seront sur place et pourront intervenir promptement.Un camion benne porte des drapeaux irlandais.
Ce sera le seul lien vers la nation d’origine de la communauté.Les différentes écoles de danse se préparent à faire leur pub.Pour assister au défilé, une foule bon enfant déambule, picole et, par endroits, baffre joyeusement.
Vous noterez en arrière plan le drapeau US qui marque la fin du défilé sur les Champs Elysées du cru, l’avenue Las Olas.

Une belle journée.

73(0)

Excès de Nombrilisme

La législation en Floride permet quelques excès.
Les plaques d’immatriculations offrent un espace de liberté inconnu en Europe continentale.
A titre d’exemple, les photos qui ci-dessous rapportent l’histoire d’une non arrestation et ses conséquences.
Résultat en anglais US : un MugshotSans commentaires.Et voila le résultat.
Et ne vous méprenez pas, le poisson à côté de la plaque fait suite à un article publié précédemment, ce n’est pas une trahison de la Libre Pensée.

42(0)

Une Soirée chez Susan

8 mars 2019

L’organisation d’une soirée passe par deux chemins possibles. Le premier, le plus courant, la maîtresse de maison prend l’ensemble des tâches à sa charge, les convives se regroupent autour de la table et profitent des agapes. La seconde solution consiste à offrir une structure d’accueil dans laquelle chacun apporte sa participation et garnit le buffet. Chacun, ensuite, compose son repas.

En ce 8 mars, Susan aura ouvert sa maison, pour réunir dix convives.Jean-Michel, profitant d’une audience attentive, se lance dans une formation sur la préparation du Mojito.
Loulou prend des notes.De son côté Dominique s’attaque au Foie Gras et prépare des toasts appréciés par tout un chacun.Susan semble fortement impressionnée.Lise et Jackie, tout en se réconfortant d’une flûte de Blanc de Blanc, finissent la préparation de leur participation.

Une belle soirée terminée avec la promesse de la renouveler.

116(1)

Une fin de journée aux Equidés

Une nièce de Susan a été engagée par une société française qui fabrique et vend des selles de haut de gamme, Voltaire. Comme cette société expose son savoir faire à la foire de Wellington, nous sommes allés la rencontrer.Trois mois sans interruption, des show, des compétitions, une occasion de vendre fourguer tout ce qui tourne autour du cheval.
Une balade chez les différents exposants montre qu’en ce qui concerne le prix des objets vendus, une règle locale s’applique : The sky is the limit.
Onéreux reste en dessous de la vérité.Etonnant, le savoir faire français est valorisant, au moins trois selliers s’en prévalent.La ponctualité étant la politesse des rois, j’ai mis à l’heure ma montre virtuelle à l’heure fournie par l’affiche. De superbes espaces que je n’ose nommer stades permettent le déroulement simultané de compétitions. De mon côté, après la montre virtuelle, je m’essaie à l’équitation virtuelle.Enfin, pour les froussards ou les esthètes, des chevaux de ciment accueillent les visiteurs.

Arrivés trop tard, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt affirmait Napoléon, nous n’avons pas vu de vrais chevaux s’exprimer. Ce n’est que partie remise car, chaque année, cette foire de 3 mois se tient à Wellington.

Enfin pour conclure, les derniers potins.
Un aérodrome ainsi qu’un vaste programme immobilier avec écuries attenantes est en construction en bordure de l’espace abritant la foire. Preuve que les promoteurs de cette manifestations croient en sa pérennité. Lorsque l’on perçoit l’expression de l’immense richesse que représente cette minuscule partie de l’iceberg du pognon, on peut s’autoriser à penser qu’un renversement de la doxa actuelle “moins d’impôts pour les riches” pourrait se voir enfin opposer un réajustement.

72(2)

Hommage US au HY

Ici aux US, en 2014, ma 2CV avait fait carton plein lors de son demi tour d’Amérique. Il est vrai que Citroen reste, même Outre Atlantique, une marque de référence. La DS fait partie du garage de Jay Leno et le clip que cette vedette de la TV américaine produit sur cette auto est élogieux.

Restait à obtenir l’onction de la pub. C’est désormais chose faite : en fin de clip vous verrez un plan qui ravira notre chauvinisme.

Comme quoi il n’y a pas que Ford ou Rolls dans la vie.

108(0)

Bagnoles nouvelles tendances

3 mars 2019

En se baladant à Fort Lauderdale dans la rue principale, Las Olas, le chaland, j’allais dire le gogo, est attiré par les stands où sont exposés peintures, machins plus ou moins artistiques, bijouterie et autres futures drouilles. A cette occasion des vendeurs saprophytes tentent leur chance pour fourguer des trucs bizarres.

La mode du SUV (Sport Utility Vehicle) une caisse un peu haute, genre lancé il y a déjà fort longtemps par Range Rover, se répand comme la vérole. Des constructeurs généralistes s’y sont mis, Porsche y a perdu son âme avec les Cayenne(s) et autres dérivés. On aurait attendu de Rolls Royce un peu de tenue. Et bien non, c’est fait, le crime lèse majesté (minuscule de rigueur) est commis. Pour un peu moins d’un demi million de Dollars (idem en Euros H.T. à un cheval près) vous pouvez acquérir ce truc là :

Mesurant mon apparent intérêt pour la caisse, le vendeur sapé d’un irréprochable polo m’a interrogé pour connaître mon point de vue sur le machin. Ma réponse, un rien cinglante, fut que son truc était à peu près aussi en ligne avec l’image de Rolls Royce qu’un Pick-up truck dans le catalogue Ferrari. Cela dit, rentré à la maison, j’ai recherché si un tel nanar existait et à ma plus grande surprise je suis tombé sur cette customisation d’une superbe 412 qui ne le méritait pas.Si la barbouille permet de s’offrir un tel outil de travail, j’ai raté mes choix professionnels.
Pour conclure, ce Pick-up n’est pas un produit natif de Maranello.
L’honneur est sauf (au moins pour le moment).

170(1)