Archives de catégorie : Politique

Démocratie 2 – Trump 0

14 janvier 2021

Hier, 13 janvier, le clown s’est encore pris une nouvelle claque : pour la seconde fois il est mis en accusation. Et de dire qu’après la tentative de coup d’état du 6 janvier, il reste des élus pour le protéger.
Cela dit, ici, en France, au début des années soixantes, des élus ont aussi tenté de renverser un président légitime et démocratiquement élu. Entre le putsch des généraux d’Alger et les tentatives d’assasinat de de Gaulle, notre personnel politique n’a pas non plus toujours donné l’exemple. Comme le hurle l’injonction hébraïque :  « Zakhor », à savoir souviens-toi !
Toujours est-il qu’après quatre années de mensonges, le le score du match est pour le moment
Démocratie 2 – Trump 0
Il reste à lui présenter un carton rouge pour terminer le match.


Yesterday, January 13, the Pinocchio took another slap: for the second time he is impeached.
After the obvious attempted January 6 coup, there are still elected people to protect him.
That said, here in France, in the early sixties, elected officials also attempted to overthrow a legitimate and democratically elected president. Between the putsch of the generals of Algiers and the assassination attempts on General de Gaulle, our political staff neither did not always give the example. As the Hebrew injunction shouts, « Zakhor », remember!
Anyway, after four years of permanent lies, the score of the match is for the moment
Democracy 2 – Trump 0
He still has to be presented with a red card to finish the match.


95(1)

Vendetta à Washingtoneta (Nouvelle capitale de la Corse)

8 janvier 2021

Merci Jean-Claude pour m’avoir fourni matière à réflexion.


English version after the French article


Juger Trump après qu’il a quitté le pouvoir ouvre une porte qui, je le pense, devrait restée fermée. La tentation est grande d’accuser le prédécesseur des incapacités du nouvel élu à régler les problèmes, fussent-ils ceux dont on a hérité et qui sont, à l’évidence, criminels. Ce serait un retour de la vendetta en politique. Pas bon, pas bon.

Ceux qui deviennent virulents sont les anciens sycophantes, les résistants de la vingt cinquième heure, les médiocres opportunistes.
Combien de ces retournements de veste sont suspects ?
Où étaient les retourneurs de veste pendant le pouvoir du clown ?
Seuls deux Sénateurs Républicains se sont frontalement opposés au clown.
1- John McCain, en particulier sur la loi Santé, mais pas que.
2- Mitt Romney qui vota l’Impeachment et n’est pas resté par ailleurs totalement silencieux.
Les autres, de McConnell à Pence en passant par Graham et Cruz, de méprisants à l’égard du clown avant l’élection, ils sont devenus à collaborationnistes avérés pendant près quatre années. En fin de cycle, ils reprennent leur distances. De vrais Pierre Laval. Au moins pour ce traître, le retournement de veste n’aura pas suffit, la République l’aura fusillé.

Cela dit, plutôt que de lever un glaive vengeur une fois le risque passé, si on laissait la justice reprendre son cour et relancer ses enquêtes fiscales sur des faits antérieurs à sa présidence (putain que j’ai du mal à lui attribuer ce qualificatif), sur des faits qui ne sont pas prescrits. C’est par la fiscalité qu’Al Capone a fini au trou. C’est par le pognon que le clown périra, donnons un peu de temps au temps, l’histoire, bien souvent, est un éléphant : elle sait être rancunière. Avec un peu de chance, sans négliger de la persévérance, il finira par tomber avec la branche qu’il a lui-même sciée.


Judging Trump after he leaves office opens a door that I think should have remained closed. The new elected official inherits the good, the bad and the ugly. That is why he was elected for. He must take responsibility and solve the inherited problems even the obviously criminal ones. Once in power, suing the predecessor, refusing to take responsibility like you know who, is a return of the feud in politics.

Those who become virulent opponents today are the old sycophants, the resistance fighters of the twenty-fifth hour, the mediocre opportunists.
How many of these side switchers are suspect?
Where were the side switchers during Pinocchio’s power?
Only two Republican Senators opposed Pinocchio head-on.
1- John McCain, in particular on the ACA Act repeal, but not only.
2- Mitt Romney who voted for Impeachment and has not, otherwise, remained completely silent.
The others, from McConnell to Pence from Graham and Cruz, contemptuous of the Clown before the 2016 election, they became established Pinocchio’s collaborationists for nearly four years. At the end of the cycle, they courageously backed away. Real opportunists traitors, shouldn’t they not stand trial too?

In this very moment, there is a strong temptation to raise a vengeful sword once the risk has vanished. Let justice resume its course and relaunch its tax investigations on facts prior to his presidency, on facts where the statute of limitation has not expired. It is through taxation that Al Capone ended up in jail. It is through money investigations that Bankrupt Pinocchio will perish. As President Mitterrand said « Let’s give time a little time », history is very often an elephant, it knows how to hold a grudge. With a little bit of luck, without neglecting SDNY perseverance, he will eventually fall of the branch he saw off himself.


170(0)

Trump / Mugabe même combat

7 janvier 2021

English version after the French article


Merci / Thank you Uschi


L’aurore du 6 janvier offre la réjouissante nouvelle que le clown s’est pris une nouvelle claque, le parti Democrate a gagné deux sièges au Sénat et, de ce fait, obtient la majorité qui donnera au nouveau président la capacité de gouverner. Cette joie sera de courte durée.

Le clown clamait depuis plus d’une année que s’il n’était pas élu il refuserait d’accepter le résultat. Or, ces élections, il les a perdues. Sur la soixantaine de recours présentés devant les différents tribunaux, Cour Suprême comprise, tous les recours se sont vus opposer une fin de non recevoir. Dans une démocratie normalement constituée, le perdant accepte le résultat et en tire les conclusions. Sous le règne de clown premier, roi auto-proclamé, l’Ego du régnant est la loi. Ce dernier, afin de tenter un coup d’état par insurrection, a organisé à un jet de pierre du Capitole un meeting. Lors de ce meeting il a incité ses partisans à envahir le Capitole et faire pression sur députés et sénateurs.

Sitôt dit, sitôt fait, les République des Etats-Unis d’Amérique est devenue, en un instant, une vulgaire autocratie bananière. Les images ci-dessous n’auront aucun besoin de commentaire. Certes la légalité républicaine aura liquidé cette pitoyable tentative en quelques heures, toutefois les USA ont perdu, pour de nombreuses années, la possibilité de faire valoir leur autorité en ce qui concerne la démocratie.


The dawn of January 6 brings the heartening news that corrupt Pinocchio has taken another slap. The Democratic Party has won two seats in the Senate and, as a result, obtains the majority which will give the new president the capacity to govern. This joy will be short-lived.

Bankrupt Pinocchio had been clamoring for more than a year that if he was not elected he would refuse to accept the result. However, these elections, he lost them. Out of the sixty appeals presented to the various courts, including the Supreme Court, all appeals were rejected. In a normally constituted democracy, the loser accepts the result and draws the conclusions. Under the reign of Ridiculous Pinocchio, self-proclaimed king, the King’s Ego is the law. To attempt a Coup d’Etat by  insurrection, the latter organized a meeting a stone’s throw from the Capitol. During this meeting he encouraged his supporters to invade the Capitol and put pressure on Representatives and Senators.

As soon as the meeting ended, the mad supporters invaded the Capitol. Rule of Law was destroyed, the Republic of the United States of America suddenly projected the image of a vulgar banana autocracy. The images below will need no comment. Even though Law and Order has finally prevailed, the United States has lost for many years the possibility of asserting its authority in matters of democracy.



147(0)

Populisme : temps suspendu

6 janvier 2021

English version below the French one


Les élections US du 3 novembre ont rendu un verdict incomplet. Certes Joseph Biden a été élu président, sa nomination est validée ce jour par le congrès, mais les élection sénatoriales ont maintenu le suspens. Expliquer pourquoi les élections sénatoriales de Georgia ont imposé un second tour et pourquoi celles-ci sont si importantes ne peut être simplement expliqué ici. Mais le scrutin qui s’est tenu le mardi 5 janvier donnait ou refusait à la nouvelle équipe une majorité pour gouverner.

Et le résultat de cette élection aura planté le dernier clou dans le cercueil de la présidence du clown de la Maison Blanche. En toute logique électorale, les deux candidats  du parti Républicain  auraient dû être élus. Mais ces deux corrompus (coupables d’enrichissement par délit d’initié) promus par les pitreries du clown ont été virés à grands coups de pieds dans le derche par un pasteur noir et un jeune juif. Peste que l’Amérique est en train de changer. Et elle change pour redevenir un exemple possible.

Il me fallait arroser le moment, Comme nous sommes mercredi, jour de marché, j’ai donc fait un bis-repetita de mon repas du Nouvel An, j’ai acquis chez mon poissonnier préfére : huîtres, praires, bulots.  Une belle bouteille de blanc, un Saint Véran aura arrosé l’occasion. Jean-Luc est prié de noter que cette fois ci YAPA de lézard genre Sancerre-Chablis.


The US elections of November 3 returned an incomplete verdict. Certainly Joseph Biden was elected president, his nomination is validated today by the congress, but the senatorial elections have maintained the suspense. Explaining why Georgia’s senatorial election forced a run-off and why the result so important cannot be simply explained here. But the ballot held on Tuesday, January 5 could have given or refused the new team a majority to govern.

And the result of this election will has hammered the last nail in the coffin of Pinocchio’s presidency. Technically, the two candidates of the Republican Party should have been elected. But these two corrupt (guilty of enrichment by insider trading and blind) promoted Pinocchio’s erratic behavior were kicked out by a black pastor and a young Jew. America starts a return to normalcy. Time will tell if the Voice of America USA will show the way again.

I had to cherish the moment. As we are Wednesday, market day, I therefore made a bis-repetita of my New Year’s meal. I bought from my favorite fishmonger: oysters, clams, whelks. A beautiful bottle of Burgundy white, a Saint Véran was opened for the occasion.


74(0)

Photo de classe

30 décembre 2020

  • Rien ne vaut une photo de classe pour faire revenir les bons et mauvais souvenirs.
    Le NYT s’est attelé à cette tâche. Impossible de résister à l’envie de partager avec vous celle-ci.
  • Nothing beats a class photo to bring back good and bad memories.
    The NYT got down to this task. You can’t resist the urge to share this one with you.

Pour ceux qui ne sont pas immergés dans la politique US, quelques explications.
De gauche à droite en débutant par la ligne du haut.

  • Rudy Giuliani (le clown de la classe), ex maire de New York, autrefois reconnu comme un homme politique d’avenir, en particulier pour sa gestion de l’après 11 septembre, Giuliani a sombré dans le trumpisme le plus abject. Conspirationisme, populisme et déni de réalité sont les piliers de son expression. Finira en prison pour corruption.
  • Lindsay Graham (le lécheur de bottes en chef), Sénateur qui avant l’élection de 2016 déniait toute capacité à Trump pour gouverner, s’est converti dès l’élection du clown en godillot lèche-botte.
  • Docteur Antony Faucy (L’homme rêvé de la situation), épidémiologiste mondialement reconnu. Le seul de l’équipe a tenir tête au Pinocchio de la Maison Blanche. Reconnu par la majorité des américains comme la seule voix crédible depuis le début de la pandémie.
  • Joe Biden (le plus acharné), président élu, se comporte depuis le début de sa campagne en homme politique expérimenté, capable de compassion. Sera une bouffée d’air frais.
  • Elisabeth Warren (la plus déçue), Sénatrice, plutôt à gauche, avait débuté sa campagne présidentielle en fanfare. N’a pas tenu la distance. Sera un soutien critique.
  • Jim Clyburn (L’initiateur le plus puissant), député de Caroline du Sud, en soutenant Joe Biden à un moment critique des primaire, a transformé un loser en super gagnant.
  • Hilary Clinton (la plus angoissée), adversaire de Trump lors de l’élection de 2016, ne s’est toujours pas remise de sa victoire au vote populaire ponctué par la perte du collège électoral.
  • Bernie Sanders (le joueur le plus collectif), Sénateur de gauche, a fait une belle campagne pendant les primaires 2020, fut au dernier moment le seul à faire face à Biden, s’est rallié sans faille ni arrières pensées. Sera un caillou dans la godasse en cas de virage à droite.
  • Mitch McConnell (Au top en cas de vente de son âme au diable), Sénateur d’extrême droite, aura pourri les mandats d’Obama, obstructionniste en chef.
  • Wilbur Ross ( le champion de la sieste), Secrétaire au commerce, n’aura rien fait de positif, tout juste annoné quelques trumperies aussi stupides les unes que les autres. Aura gagné sa place au Panthéon des insignifiants.

165(0)

Convergences suprémacistes

16 décembre 2020

Comme Marcel je me suis souvent demandé à quels signes il est possible de reconnaître un suprémaciste. En fait se poser cette question revient à repérer les éléments concrets que les suprémacistes utilisent en promotion de leurs valeurs. Parmi ces valeurs listées ici sans aucune hiérarchisation on retrouve :

  • La volonté divine de placer le groupe au dessus de tous les autres,
  • La promotion des objectifs du groupe par la violence, en particulier par les armes  feu, la purification du groupe au moyen de la peine de mort.
  • La valorisation de la misogynie par la prise du pouvoir sur le corps de femmes par les hommes,
  • La négation d’une quelconque possibilité de vivre dans l’altérité,
  • La liquidation physique de tous ceux qui pensent ou agissent différemment,
  • La négation de tout droit à quelques minorités, noirs ou juifs en particulier qui personnifient l’inacceptable différence,
  • Et enfin la mise en avant d’une loi, une vérité immuable portée par le livre sacré.

Si l’on accepte de prendre en compte les propositions exprimées plus haut, sans fouiller dans les égouts de l’histoire, on retrouve à minima trois ou quatre groupes.

  1. Les djihadistes musulmans sont, pour nous les occidentaux, le groupe le plus visible qui adhère aux valeurs listées. Cela dit, les tentants de l’islam ne sont pas seuls à se soumettre à ces règles, ils ont des admirateurs en Asie.
  2. Les pacifiques bouddhistes de Birmanie ont montré de belles dispositions dans l’exclusion et le massacre.
  3. Quelques groupes de colons juifs montrent que la bible utilisée  bon escient permet de liquider son prochain en toute bonne conscience.
  4. Il convient de ne pas oublier les suprémacistes blancs chrétiens. Ceux-ci ont donné, dans la première moitié du XX ième siècle, le Ku Klux Klan et le nazisme. L’opprobre issue de la découverte le la Shoah, issue de la liquidation des lois ségrégationnistes au milieu des années 60, auront offert à l’humanité, à travers la promotion d’idéaux démocratiques, un espoir d’apaisement. Cet espoir aura été de courte durée. Aujourd’hui les démons de la peur de l’autre, de sa négation d’humanité, font régresser les idéaux humanistes. Les USA en sont un exemple visible mais ils ne sont pas les seuls. En Europe des régimes autocratiques, en s’appuyant sur des discours populistes, montrent les voies à ne pas suivre.

Cela dit, il ne faut pas perdre espoir, ces groupes, ces dangereux groupes, sont et doivent rester de minorités. L’islam, le bouddhisme, le judaïsme, la chrétienté ne doivent pas se voir réduire à leurs composantes belliqueuses. Si un combat doit être engagé, celui-ci doit viser ces composantes et ne pas généraliser le combat  l’ensemble du groupe.

C’est en cela que l’humanisme et la démocratie doivent s’imposer et combattre les ennemis de la liberté, les ennemis du droit  la différence.
Il faut absolument se souvenir que ma liberté s’arrête là où débute la liberté d’autrui.
Il faut absolument se souvenir que la loi n’est jamais une garantie universelle des droits humains, elle toujours pervertie par les autocrates, croyants manichéens, dictateurs en devenir.


I have often wondered by what signs it is possible to recognize a supremacist. In fact, asking this question amounts to identifying the concrete elements that the supremacists use to promote their values. Among these values ​​listed here without any prioritization we find:

  • The divine will to place the group above all others,
  • The promotion of the group’s objectives through violence, in particular by firearms, the purification of the group by means of the death penalty.
  • The enhancement of misogyny by the seizure of power over the body of women by men,
    The negation of any possibility of living in otherness,
  • The physical liquidation of all those who think or act differently,
  • The denial of any rights to a few minorities, blacks or Jews in particular, who personify the unacceptable difference,
  • And finally the highlighting of a law, an immutable truth carried by the sacred book.

If we accept to take into account the proposals expressed above, without digging into the sewers of history, we find at least three or four groups.

  1. Muslim jihadists are, for us Westerners, the most visible group that adheres to the values ​​listed. That said, not only temptations to Islam abide by these rules, they have admirers in Asia.
  2. The peaceful Buddhists of Burma have shown great inclination in exclusion and massacre.
  3. Some groups of Jewish settlers show that the Bible, used wisely, makes it possible to liquidate one’s neighbor in good conscience.
  4. We should not forget the Christian white supremacists. These gave, in the first half of the XX th century, the Ku Klux Klan and Nazism. The stigma resulting from the discovery of the Shoah, resulting from the liquidation of segregationist laws in the mid-1960s, will have offered humanity, through the promotion of democratic ideals, a hope for appeasement. This hope will have been short-lived. Today the demons of fear of the other, of his denial of humanity, are making humanist ideals regress. The US is a visible example, but it is not the only one. In Europe autocratic regimes, relying on populist speeches, show the ways not to follow.

However, we must not give up hope, these groups, these dangerous groups, are and must remain minorities. Islam, Buddhism, Judaism and Christendom must not be reduced to their bellicose components. If a fight must be engaged, it must target these components and not generalize the fight to the whole group.

It is in this that humanism and democracy must prevail and fight the enemies of freedom, the enemies of law, democracy and difference.
It is essential to remember that my freedom ends where the freedom of others begins.
It must be remembered that the law is never a universal guarantee of human rights, it is always perverted by autocrats, Manichean believers, dictators in the making.


121(0)

Déni de réalité : compilation

8 décembre 2020

Le déni de réalité conduit à des situations criminelles.
Souvent le déni conduit à des situations inextricables.
Le clown de la Maison Blanche n’est pas le seul à nier la réalité de l’élection ou celle de la COVID. Il est toujours possible de nier toute forme de réalité.

Merci l’intolérance. Parfois il faut être intolérant avec l’intolérance.
Si affirmer « pas de liberté pour les ennemis de la Liberté » doit être inclus dans les prolégomènes dangereux, cette affirmation est parfois nécessaire.
Nier l’intolérance conduit à éviter de pointer ses conséquences.

Depuis que Pinocchio a perdu les élections, son épouse Mélania tente de trouver un nouveau job. Lorsqu’elle lui demande ce que Putin fait à ce putain de Noël, il lui suggère de l’empoisonner pour pouvoir le rejoindre.

Carte publiée le 7 décembre par le New York Times.
Les USA sont en pourpre donc avec un taux de contagion élevé.
La France fait significativement mieux.
Nous éviterons de pointer la Suède qui avait choisi l’immunisation globale.
Les chiffres ci-dessous correspondent au taux de contagion par 100 000 habitants.
USA : 61 / France  : 16
Ces nombres ne me donnent pas envie de laisser Susan retourner en Floride.
Allemagne : 22
Grande-Bretagne : 23
et pour conclure
Suède : 50 à comparer à la Norvège : 6,9
Certains pays n’ont pas nié la réalité.


183(0)

Rodeo / la Finale

6 novembre 2020

  • Rodéo, un des sports nationaux aux USA. Hier Françoise m’a fait parvenir le dessin suivant.
    J’adore !
  • Rodeo, one of the Nation’s pass time. Francoise sent me the drawing below.
    I just love it!


  • Et pour continuer deux dessins en phase avec l’actualité, dessins fournis par Uschi.
  • To add a smile two posts sent by Uschi

Je me déclare vainqueur, toi l’avocat chimpanzé, demerdes-toi pour que cela devienne vrai.

Je connais le truc, en choisir un retourner dans ma grotte pour les quatre prochaines années.


  • Et enfin une dernière pour la route de la part de Philippe.
  • A last one B4 we go back to work.

En français : une turlute pour vos voix.
C’est clair, non ?


178(0)

Banques Couilles Molles de l’UE et de la République

5 novembre 2020

A la suggestion des services consulaires de Miami, afin de montrer que Susan et moi formons un couple pouvant justifier du Laisser-Passer dérogatoire, nous avons demandé à ma banque l’ouverture d’un compte joint. Ci-dessous, la réponse de ma banque reçue le 4 novembre 2020.


Bonjour Jean Louis CECH-MERINDOL,
Vous nous avez contacté par mail concernant une demande d’ouverture de compte pour votre femme.
Après étude des éléments transmis, nous sommes au regret de vous informer que nous ne pouvons donner une suite favorable à votre demande d’ouverture de compte.
Contrairement au fonctionnement de l’immense majorité des pays, l’assujettissement à la fiscalité américaine ne repose pas uniquement sur la résidence fiscale, mais intègre également la notion de citoyenneté.
Boursorama Banque, en tant qu’établissement bancaire français a fait le choix de ne pas entrer en relation avec des résidents fiscaux américains.
Nous vous remercions de l’attention que vous portez à Boursorama et nous vous prions d’agréer, l’expression de nos sincères salutations.


Ce message appelle quelques réflexions.

  • L’U.E. accepte une relation asymétrique en autorisant l’administration US a imposer l’extraterritorialité de ses lois à l’Europe sans que l’Europe impose les siennes aux US.
  • Pourquoi l’Europe dont le poids est supérieur à celui des US accepte-t-elle la dictature du dollar liée à son statut de monnaie de réserve, statut que sa dette globale ne justifie plus.

208(0)

Elections US : Gueule de bois

4 novembre 2020

  • A l’issue du référendum de 1958 qui ouvrait la voie à la Cinquième République, référendum gagné avec plus de 80% des voix, face à ce score perçu insuffisant, le général de Gaulle aura affirmé « les français sont des veaux ».
    C’est très exactement ma perception des américains qui permettent au clown de la Maison Blanche de fanfaronner en prétendant qu’il a gagné l’élection présidentielle avant même que tous les bulletins soient comptés. Après quatre année de populisme, mensonge, escroqueries en tous genres, les américains sont incapables de virer ce corrompu à grands coups de pompes dans le cul.
    Désespérant.
    Cela me fait craindre que les populistes d’extrême droite réussiront un coup d’état électoral lors des prochaines élections. Les USA n’étant plus une solution d’exil, pourvu que le Portugal ou l’Espagne restent des paradis démocratiques. Promis, je me remets au Latin. Au moins, l’Ibérique ne me sera pas étranger.


  • In France, the referendum of 1958 which paved the way for the French Fifth Republic. This referendum scored more than 80% of the « YES » votes. Faced with this score perceived insufficient, General de Gaulle said « the French are calves », meaning weak minded people.
    This is exactly my perception of Americans who allow Pinocchio, the White House clown, to brag he won the presidential election before all votes are counted. After four years of populism, lies, scams of all kinds, Americans are unable to kick out corrupt Pinocchio.
    Hopeless.
    It makes me fear that far-right populists will pull off an electoral coup in the next French election. The USA is no longer a solution of exile, I hope that Portugal or Spain remain democratic paradises as they are today. I promise, I’ll get back to Latin, therefore Iberian will not be foreign to me.

182(0)