Archives de catégorie : Trump

Pinocchio et ses slogans

5 octobre 2019

Pinocchio utilisait le slogan de campagne suivant :
“Je vais construire le mur et le Mexique le paiera”.
Mes amis de Seattle m’ont fait parvenir ce slogan revisité.“Je construirais un superbe parc pour Chiens et les chats le financeront”
Merci Uschi pour cet envoi.

Et vous retrouverez la compilation des caricatures et dessins en cliquant ici.

75(2)

Chirac sa disparition et l’Amérique

Le 26 septembre 2019 Jacques Chirac s’est éteint. Objectivement, il nous avait déjà quitté depuis un certain temps. La disparition d’un président français, même si la France n’est plus le leader du monde, reste un événement important. C’est vrai vu depuis la France, mais qu’en est-il à l’étranger. Aux USA, sans faire la une des journaux télévisés et des chaînes d’information en continu, la disparition de Jacques Chirac aurait mérité un insert, un encart nécrologique, un éloge funèbre. En fait le silence sur ce sujet fut assourdissant. Rien. Il fut un temps où une telle disparition ne restait pas sans réactions. Rappelons que lors de de la messe célébrée à Notre dame de Paris pour honorer le général de Gaulle, le président Nixon s’était déplacé. Il s’était aussi déplacé pour l’hommage à Georges Pompidou. La présence des plus hautes autorités d’un pays lors de tels événements permet de mesurer la qualité des relations entre deux nations. L’amitié entre les peuples français et américains ne se décrète pas, elle se constate. Malgré les apparences, cette amitié deux fois centenaire, semble depuis trois années ne plus être qu’une simple façade. Au mieux nous sommes entrés dans une parenthèse.

Aujourd’hui, sauf revirement, le gouvernement US sera représenté au plus bas niveau possible, probablement l’ambassadeur. Il convient de rechercher la raison de ces absences, l’absence de couverture médiatique et l’absence protocolaire.

En ce qui concerne le silence des médias, l’explication est simple : un séisme perturbe la logique habituelle de ces hommages. Après trois années de frasques, provocations, mensonges, le 24 septembre 2019, le président des USA devient enfin l’objet d’une enquête lancée par la chambre en vue d’un procès qui devrait le conduire à un « Impeachement ». Depuis trois années, le niveau prouvé de ses frasques, provocations et mensonges ne permettait pas de l’inculper avec de bonnes chances de le condamner. Un lanceur d’alertes aura provoqué un faux pas probablement fatal pour l’actuel hôte de la Maison Blanche : afin de se disculper celui-ci aura rendu public la transcription d’une conversation avec le président d’Ukraine. Cette conversation avec le président démocratiquement et nouvellement élu aurait dû rester dans les félicitations protocolaires. La transcription de cette conversation montre sans aucune ambiguïté que l’actuel président des USA a exercé un chantage envers le président d’Ukraine afin d’obtenir des informations sur la famille d’un de ses possibles concurrent à l’élection présidentielle US de 2020. Que ce soit en France ou aux USA, impliquer un pays étranger dans une élection nationale est un crime qui met ce pays en danger. En France ce serait la Haute Cour, aux USA c’est la procédure d’Impeachement. Et la révélation de ce crime occupe, sature l’espace médiatique américain qui voit dans cette chute probable une revanche aux humiliations subies, aux insultes proférées depuis le début du mandat par l’actuel hôte de la Maison Blanche.

Si en France la disparition de l’ancien président occupe une place importante et justifiée dans les médias, journaux et autres canaux d’information, ici aux USA, celle-ci n’a pas été mentionnée par les chaînes d’info, chaînes trop occupées à décortiquer, disséquer, analyser avec délectation les éléments de la chute à venir.

Une autre raison participe à ce silence. Suite aux attentats du 11 septembre 2000, la France s’est rangée aux côtés des USA et des nations de l’OTAN pour intervenir en Afghanistan. Les accords de défense mutuels ont enclenché la participation française à cette intervention. Les USA ont ensuite tenté d’impliquer les alliés dans une guerre en Irak pour se débarrasser de Sadam Hussein. Le gouvernement américain de l’époque prétendait que celui-ci avait accumulé des armes de destruction massive. Ce mensonge d’état, mensonge monté de toutes pièces, a été dénoncé par Jacques Chirac. Cette dénonciation fut reçue aux USA comme une trahison. Dominique de Villepin, ministre des affaires étrangères de Jacques Chirac, aura prononcé aux Nations Unies, un discours montrant à la fois le mensonge d’état de l’administration américaine à propos des armes de destruction massive ainsi que les conséquences ingérables d’une telle intervention. Près de quinze années plus tard, ce discours reste juste et visionnaire. Les US ont engagé le monde dans une guerre mafieuse dont la vocation réelle était de s’approprier les richesses pétrolières irakiennes. Cette guerre d’Irak aura donné naissance à une guerre de religion qui pourrit la stabilité de la région et plus largement celle du monde. Les US n’ont probablement pas oublié cette leçon de politique internationale et, par leur absence, soulignent la justesse des positions prises alors par Jacques Chirac.

Si la bêtise est rancunière, l’histoire reste à la longue intraitable avec la distorsion de la réalité. Jacques Chirac avait raison. Le discours populiste, démagogue, mensonger de l’administration US actuelle, face à la disparition de Jacques Chirac montre, pour peu de temps encore, ses limites.

382(0)

Lettre ouverte au résident de la Maison Blanche

Courriel transmis par une amie américaine et, ce n’est ni interdit ni criminel, francophile.
Cette lettre débute par l’injonction : “En tant que juif”. Toutefois, cette injonction aurait pu, aurait dû être “En tant qu’humain” car en yiddish lorsque l’on parle d’un “type bien” on dit simplement un “mensch”.

Celui qui a écrit cette lettre ouverte est, à l’évidence, un Mensch.

2 Septembre 2019

Début de la lettre


As a Jew

Since you called me out as a Jew, Mr. President, since you thought to call me disloyal or lacking knowledge by not voting for you, I’d like to respond to you personally, even though I have no illusions you will read this.

As a Jew, Mr. President, I am commanded to love the stranger who dwells among us no less than thirty-six times in the Bible you claim to treasure. I am commanded to have one law for the stranger and the citizen. No exceptions.

As a Jew, Mr. President, I am commanded to pay my employees on time, including undocumented workers at casinos, construction sites, or golf courses.
As a Jew, I am commanded to repay bank loans and investors.
As a Jew, I am commanded to never bear false witness.
As a Jew, Mr. President, I am commanded to guard my tongue and speak no evil.
As a Jew, Mr. President, I am commanded to never embarrass my fellow human being in public, lest I be accused of spilling their blood – including Ted Cruz or the late Senator and war hero, John McCain.

As a Jew, Mr. President, I take great offense in my president attacking Denmark, a country that gallantly saved its Jews from the Nazis, while most of Europe fell asleep.
As a Jew, Mr. President, I take umbrage in my Grandfather, the sainted Dr. Rabbi Harry S. Davidowitz, who inhaled poison gas in the trenches of WWI as a US Army chaplain, being called disloyal because he voted Democrat.

As a Jew, born and raised in Israel, I take offense at you calling me disloyal to America AND to Israel because I oppose your inept, ghoulish, uncouth, deceitful, inhumane farce of leadership. How many tours of duty have you performed for Israel during wartime? Or, for that sake, the USA?

As a Jew, Mr. President, I reserve the right to oppose Ilhan Omar and Rashida Tlaib (neither of whom called upon the help of a former KGB operative to help them in their election to office), while simultaneously condemning your divisive, racist rants and policies.

As a Jew who has proud Republican family members who I love and cherish, I am ashamed of what you have done to the Republican party; to conservative ideals – even if I do not share all of those ideals.
As a Jew whose Christian uncle fought heroically at the Battle of the Bulge for our country and for the salvation of Europe – I am ashamed by the mockery you visit upon his sacrifice.

As the son of a Christian pilot, later converted to Judaism, who led American pilots to glorious victory over Nazi Germany, I am outraged by your embrace of neo-Nazi’s and racists in America (that same pilot, who became a squadron commander in the Israeli Air Force, and fought for Israel’s independence).
As a Jew, I am disgraced by your fawning adoration of the worst dictators of our century – you violate Christian and Jewish values by doing so.
As a Jew; as a well-informed Jew who loves and cares deeply for Israel and for America, I condemn you and call you out for the divisive fool, the ogre, the ghoul that you are.

May my soul not enter your council, let me not join your assembly.


Fin de la lettre

271(0)

Burger Pinocchio vs Mac Do Vinci

23 août / August 23 2019

Hier le triste clown de la Maison Blanche nous en aura pondu une belle : Il se prend à lui tout seul pour Dieu sur terre. A cet effet, il est utile de proposer deux versions de la Sainte Cène.

Yesterday Bankrupt Pinnochio Bonespur got more creative than possibly expected. He pretends to be God himself. So as a little reminder, two versions of the Holy Supper.

La Sainte Cène / The Holy Supper

La grande Bouffe / The Speedy (fast) Feast

Pour faire bonne mesure, il manque Judas et sa bourse remplie de Sesterces, il a déjà quitté le navire.
Par ailleurs, veuillez noter la petitesse des mains du clown.

For good measure, Judas and his purse full of Sesterces are missing, he has already left the ship.
Please note that Bankrupt Pinnochio Bonespurs has so little hands that in the Army he could not have used a gun anyway.

Et pour les anglophones.

389(0)

Fake Seal

25 Juillet / July 25 2019

Trump a toujours prétendu, même si c’est une flagrante contre-vérité, que son administration est une machine parfaitement bien réglée (Fine tuned Machine). Ce qui suit prouve que, soit c’est encore un de ces mensonges, soit qu’il pratique avec humour l’auto-dérision.
Regardez avec attention le sceau présidentiel qu’il applaudit.

Bankrupt Pinnochio Bonespur (alias DJ Trump) has always claimed, though blatantly untruthful, that his administration is a perfectly tuned machine. The following proves that either it is one more of these lies or that he humorously practices self-mockery.
Look carefully at the presidential seal he applauds.

Le jeu des 7 erreurs / The game of 7 mistakes

Le véritable sceau présidentiel / The real presidential seal

La parodie du sceau présidentiel / The fake presidential sealDe haut en bas / From top to bottom

  • E PLURIBUS UNUM (l’union fait la force/ One of many)
    45 ES UN TITERE ( 45 est une marionette / 45 is  a puppet)
  • Aigle bifide en imitation du sceau impérial russe
    Bifid eagle in imitation of the Russian imperial seal
  • Sur la poitrine de l’aigle les marteaux et faucilles de l’URSS
    On the chest of the eagle hammers and sickles of the USSR
  • Dans les serres de droite, une poignée de Dollars
    In the right talons of the eagle, a handful of Dollars
  • Dans les serres de gauche un set de clubs de golf
    In the left talons of the eagle, a set of golf clubs
  • La queue de l’aigle provient directement du sceau impérial russe
    The tail of the eagle comes directly from the Russian imperial seal

Merci DJ pour ce moment de bonheur à l’image de ton gouvernement. Il aurait été dommage que les Démocrates réussissent à te virer avant cette superbe prestation.

Thank you DJ for this moment of happiness in the image of your government. It would have been a shame that the Democrats managed to kick you before this superb performance.

Et pour ceux qui souhaitent acquérir un superbe souvenir de cet inoubliable moment.

And for those who wish to acquire a superb memory of this unforgettable moment.

385(0)

 

Trump et ses caricatures

Aventures de Donald Pinocchio Trump.

1001(0)

5 octobre 2019

Pinocchio utilisait le slogan de campagne suivant :
“Je vais construire le mur et le Mexique le paiera”.
Mes amis de Seattle m’ont fait parvenir ce slogan revisité.“Je construirais un superbe parc pour Chiens et les chats le financeront”

27 septembre 2019

Le 24 septembre un transcrit d’une conversation entre le président des USA et celui d’Ukraine montre que Pinocchio monte un chantage envers l’Ukraine pour faciliter sa ré-élection en 2020. Ce chantage, une fois découvert, ouvre la porte d’une éviction “Impeachment” de l’actuel farfelu habitant la Maison Blanche.

La caricature ci-dessous sera publiée le 7 octobre dans le New Yorker. Elle montre Pinocchio et son avocat gâteux poussant Oncle Sam, l’équivalent de Marianne en France, les pieds lestés dans un bloc de béton, par dessus le parapet d’un pont.
Typiquement un acte mafieux.
Il semble qu’en de 27 septembre 2019, l’Amérique se réveille.

7 septembre 2019

Un jeu de mots car étable et stable se est une homonymie en anglais.

22 août 2019

Une reprise de la Sainte Cène

7 juin 2019

Un exemple de dialectique Trumpienne :En d’autres termes, pile je gagne, face tu perds.

6 juin 2019

Comme le clown de sait pas se tenir, Stephen Colbert ne rate pas l’occasion de le rappeler.

5 juin 2019

Afin de s’offrir un zeste de prestige et tenter de redorer son blason, le clown Pinocchio tente de faire oublier ses frasques avec une visite d’Etat en Grande-Bretagne, visite suivie d’une courte tournée en France pour commémorer le 75 anniversaire du débarquement.
Bénito Pinocchio, toujours prêt à s’occuper de ce qui ne le regarde pas s’immisce dans la guerre de succession de Theresa May et flatte le populiste de service, le bouffon Boris. Celui-ci, le bouffon Boris, mesurant l’impopularité du clown US s’est fendu des déclarations suivantes, déclarations compilées sur YouTube. Un bonheur.

Pour faire simple, le bouffon Boris affirme “Trump is unfit to hold the office of POTUS”, en français, Trump est trop con pour présider les US. Si Boris le bouffon devient Premier Sinistre, préparons-nous à de franches rigolades.

30 mai 2019

Pinocchio se vante d’être un militariste. De fait, il a évité la conscription et de fait un tour en Asie du sud-est pendant la guerre du Viet-Nam. Pour cela il a obtenu un certificat médical de complaisance qui attestait qu’il avait des “Bone Spurs”. A vous de trouver la traduction.Délicieuse image expédiée par des amis que, pour d’évidentes raisons, je ne nommerai pas.

20 avril 2019

27 février 2019


Toute la gamme du succès.
Ne pas oublier les grands succès avec Poutine et la Corée du Nord.

24 février 2019


Vœux pieu mais au moins porteur d’espoirs et certainement plus réaliste que de le faire payer le Mexique.

En espérant que le site durera longtemps.
Cliquer sur l’image ci-dessus, déplacer la trompette et cliquer. Hilarant.

29 janvier 2019


Une autre façon de scier la branche sur laquelle on est assis.

22 janvier 2019


Longue vie au nombrilisme.

17 janvier 2019

Une ode à la paternité, un rappel de la grande beauté de l’art issu du Réalisme Socialiste (par une valeureuse toffe de trappe, j’ai failli écrire Socialkyste) de l’URSS.
Merci Vladimir.

15 janvier 2019


Une autre façon de casser la vaisselle à Maman.


Délicieusement réaliste.

14 janvier 2019


Rien ne vaut une promenade avec son chien pour garder la santé.

13 janvier 2019


Au moins vous êtes prévenus.
Deux formes de terrorisme.
Comptine anglaise fort connue Outre-Manche et donc probablement Outre-Atlantique.

1001(0)