Deux Poids / Deux Mesures

Ce qui suit est rédigé dans la semaine qui suit l’attentat de New York.

Bienvenue dans le monde du Principe de Précaution

En un mois, les US viennent de subir deux odieux massacres qui font la une de la presse. Pendant ce temps, les “Pain Killers” opiacés tuent par overdose un centaine de personnes par jour sur le seul territoire américain.

Les deux Unes de la presse (Unes qui méritent notre attention)

  • Las Vegas le 1 octobre 2017 : une fusillade pour laquelle on compte près de 60 morts et 500 blessés, soit une demie journée d’overdoses aux opiacés.
  • New York : un migrant loue un pick-up truck laisse derrière lui près de 10 morts et une trentaine de blessés, soit une heure d’overdoses.

Dans un cas l’occupant de la Maison Blanche annonce à chaud l’urgence de modifier la loi, dans l’autre il exige que le législateur prenne le temps de la réflexion et permette à chacun de se recueillir et honorer les morts.

Petite devinette, pour quel événement est-il urgent de légiférer ?

A tout problème deux approches

Tout problème qui s’impose à nous exige que nous apportions une solution. L’urgence de la mise en place d’une solution est essentiellement contextuelle : freiner énergiquement pour éviter un obstacle ou choisir choisir une conduite apaisée pour que l’apparition d’un obstacle n’impose pas une réaction violente.

Même conduire une automobile relève d’un choix politique.

Qui sont les deux acteurs criminels

Le tueur de Las Vegas est un chrétien, blanc, aisé. Pour accomplir son acte criminel il s’est servi d’un symbole de violence virile, les armes à feu disponibles, aux USA, librement à tout acheteur.

Le tueur de New York est un raté pauvre, musulman d’Azerbaïdjan, entré légalement aux US il y a sept ans par le programme de loterie de la carte verte ouverte à tous.

Qui sont les lobbies à l’œuvre

La toute puissante NRA, (National Rifle Association) finance les élections des deux bords, elle choisit ses candidats en fonction de leur indulgence au négoce des armes à feu. Ces choix sont évidement des choix très respectables, les armes à feu sont un élément nécessaire à l’expression de notre liberté (Le deuxième amendement de la constitution US) et ainsi assurer la protection de notre démocratie. Ce en sont pas les armes qui sont dangereuses, c’est l’usage qui en est fait, les criminels doivent être punis.

Il est scandaleux d’interdire aux honnêtes citoyens de pouvoir exercer leur liberté en possédant des armes, essentiellement pour leur protection et accessoirement celle du pays.

Toucher à la liberté de posséder, de porter librement des armes est une criminelle atteinte à la Démocratie.

Des élus liberticides demandent que la vente aux US de tels objets soit soumise à des vérifications lors de la vente. De tels dispositifs législatifs porteraient atteinte à la liberté des citoyens. Force est de constater que la France, la Grande-Bretagne, la Suisse, l’Allemagne réglementent strictement la possession d’armes et que ces pays sont, en matière de démocratie, des exemples à éviter.

Les musulmans, comme tous les groupes, ne sont pas immunes de fêlés et criminels divers. La majorité des musulmans, lorsque je mets de côté les extrémistes belliqueux qui se servent de la religion pour promouvoir des intérêts douteux, sont des gens comme vous et moi. Le problème principal de ce groupe était son incapacité à condamner fermement et publiquement, les comportements ou actes criminels menés au nom de leur religion, l’Islam. Il convient de noter un changement d’attitude des groupes modérés qui, enfin, mesurent le risque d’être associé aux criminels et dénoncent la non conformité à leur religion des actes criminels, fussent-ils menés au nom de l’Islam.

Mais revenons à nos moutons. Sa majesté Trump Premier (et j’espère le dernier) aura été prompt à prendre des mesures pour rendre la répétition de ces crimes plus difficile.

Quelle urgente mesure Trump a-t-il annoncé ?

Fastoche, la plus efficace : il suffit d’abroger dans l’urgence une loi promulguée, il y a près de trente ans, par un président républicain, George Bush père. Cette loi a mis en place la loterie de la carte verte.

Quid des armes à feu ? Il est indécent d’en parler pour le moment. Un peu de respect pour les victimes et leurs familles.

Théorème du principe de précaution

Le principe de précaution consiste à interdire un processus (OGM, vaccins, accueil de réfugiés, Green Card lottery…) afin de limiter d’éventuels effets de bord tout en ignorant le bénéfice global du processus visé par l’interdiction.

  • La loterie offre annuellement à cinquante mille demandeurs motivés, tirés au hasard (d’une urne, par par une arme à feu), la possibilité de s’installer, vivre et produire aux US.
  • La fermeture de cette loterie permettra d’éviter l’éventuelle entré d’un criminel.

On mesure l’efficacité de l’abrogation de cette loi au nom du principe de précaution.

Les deux déclarations de POTUS

Las Vegas

Il convient d’apprécier le ton compassionnel et surtout l’impossibilité de parler de l’usage des armes aux US. Faudrait tout de même pas ennuyer la NRA (Association des producteurs d’armes) qui finance si largement nombre de campagnes électorales et perturber le recueillement des familles des victimes en évoquant une réglementation pour limiter la possession, la vente d’armes à feu.

Un peu de pudeur BORDEL !!!

Petits rappels.

  • Il y a aux US plus d’armes que d’habitants. Même si aujourd’hui la vente d’arme devenait réglementée, il faudrait plus d’un siècle (???) pour revenir à une situation normale.
  • Statistiques Wikipedia sur les décès liés aux armes à feu. La probabilité de se faire tuer par un flingue est trois fois supérieure aux US qu’en France et cinquante fois supérieure qu’au Royaume Uni. Stat(istics) Save the Queen !

L’attentat du 1 novembre à NY

Il va de soi que, le jour même, avant tout résultat d’enquête, il faut abroger la loi sur la loterie des cartes vertes, loterie qui maintient un minimum de diversité dans les processus d’immigration.

Merci Donald pour ces éclairages lumineux.

Si Nicolas Ceaucescu était le Danube de la pensée, comment pourrais-je qualifier notre vénéré président des USA. Et pendant ce temps, Robert Mueller, le procureur spécial avance dans son enquête sur les interférences russes dans la campagne de l’élection 2016. Pas impossible que la Maison Blanche et son occupant soient éclaboussés. Promis, je vous tiendrais informés.