Internationale populiste

22 mars

Lors de la campagne présidentielle, en 2017, j’avais pondu un coup de gueule.
Vous le retrouverez ci-dessous.
En y regardant bien, cette dénonciation est quasiment universelle.

Trump, Balkani, Bompard, Le Pen, Mélanchon même combat.


Deux éléments ont déclenché l’article qui suit.


Orange est ville délicieuse dans laquelle le népote Jacques Bompard, vit et fait vivre sa famille aux crochets de la République, une bonne fille cette République.

L’épouse de Jacques, le maire d’Orange, est elle-même maire de Bollène. Leur deux fils ont intégré des postes électifs à divers titres. En prenant un rien de recul, cela ressemble à la Corée du Mort : Rois de père en fils. Sauf qu’ici même, la mère est partie prenante. En Corée du Nord, ils n’ont pas encore osé.

Qui se ressemble s’assemble, au moins à Orange. Depuis des lustres, le café PMU de Paris, s’il a fermé boutique, il n’en reste pas moins un lieu de réunion politique dont le cœur idéologique est : “Les Bougnoules dehors”. A force de passer devant, je m’en étais accommodé. Accommodé, certes, jusqu’au jour où, face au café PMU, s’est installée la permanence du FN. Pour faire pendant à la permanence du FM, désormais, au fronton du troquet, s’affiche la trogne souriante et béate d’auto-satisfaction du député-maire du cru, l’infâme Bompard. Marine, la fille de Jean-Marie, le rageur détestable, a posé ses valises face au népote triomphant. Marine, profiteuse d’un système qu’elle prétend condamner, députée européenne hurlant son dégoût de l’Europe, menteuse de profession, bon sang ne saurait mentir, Marine donc, digne fille de son père, tente elle aussi le discours populiste de l’exclusion. Constatons que népotisme et populismes sont des valeurs bien partagées. Mélanchon sait lui aussi profiter de nos institutions pour caser sa marmaille et crier au loup.

Pour en ajouter une couche, Orange, ville moyenne héberge un islamisme triomphant qui joue le jeu de ses adversaires. Il promeut l’asservissement de la femme à travers le voile ridicule. Ce faisant l’islamisme pave la route de de sa propre exclusion. En criant une inutile différence, l’asservissement ringard de la femme, l’islamisme mal digéré devient l’allié objectif de son contempteur, le couple FN-Bompard.
Islamisme, FN, Bompard même combat.

Marre des doubles discours où un poujadisme borné, populisme terreau des exclusions, berceau du minimalisme manichéen, affirme que le méchant c’est l’Autre, sépare artificiellement la société en deux, nous les bons, eux les mauvais. Le début du XXième siècle nous a montré où cela conduisait.


Article publié pour le 52ième anniversaire de la naissance du Mouvement du 22 mars 1968

Et vous dans tout ça, est-ce que ça vous grattouille, est-ce que ça vous chatouille ?
Partagez votre point de vue en cliquant ici.

396(1)