Massive Shooting 2

Les armes en Europe occidentale

En Europe, les armes, armes de chasse exceptées, sont réservées aux professions liées à la sécurité. Il existe une grande variabilité d’un pays à l’autre, l’Angleterre fort restrictive, la France un peu moins. Toutefois, il existe une règle absolue, à l’exception de la Suisse, les armes de guerre, les fusils d’assaut restent dans les armureries de l’armée ou des forces de l’ordre. S’il est possible, en Europe, d’acquérir au marché noir un AK47 (Kalachnikov) ou autre arme de guerre, il ne faut pas que la police vous trouve en possession de ce type d’arme en état de marche. Ce qui est vrai pour les armes de guerre l’est aussi pour les armes de poing même si, pour ces dernières, il est toujours possible de demander auprès du ministère concerné une autorisation, autorisation limitée dans le temps qui ne sera pas obtenue sans une enquête approfondie.

Les armes aux USA

Si la bonne cuisine marque la société française, les armes représentent aux US un fait de société.
Force est de constater que les US sont, en tant qu’état, le pire pollueur de la terre. En revanche les citoyens américains, sans distinction d’origine ni de race, font preuve, le plus souvent, de comportements écolos que nous pouvons leur envier. Mais il convient de le répéter et souligner cette contradiction, pollueurs au plan collectif, respectueux au plan personnel. Sans porter un jugement sur l’utilité, la cruauté, la poésie de la chasse ou de la pêche, chasser ou pêcher imposent une proximité de l’individu avec la nature ainsi qu’une relation forte avec les outils de ces activités : les fusils, flingues, pétoires et autres cannes à pêche.

Distribution des armes dans le monde

Le lien suivant montre la distribution des armes par groupe de 100 personnes. Les USA possèdent plus d’une arme par habitant et si l’on exclut les Iles Falkland,  le deuxième pays présent dans le classement est le Yémen, un pays traditionnellement en guerre depuis plusieurs siècles, le Yémen dispose de moitié moins d’arme que les USA per capita. La France et l’Allemagne sombrent vers le trentième rang avec moins de 20 armes pour 100 habitants. Et pour ces deux pays, les armes de chasse, essentiellement des fusils à deux coups, représentent l’immense majorité des armes.

Rappel historique

En Europe, le droit de chasser était réservé aux nobles. En France, lors de la nuit du 4 août 1789, les privilèges féodaux ont été abolis, le droit de chasser a été accordé à tous. Qui dit chasser, dit fusil de chasse, l’accès à ce type d’arme aura été largement ouvert. Aujourd’hui encore l’accès à ce type d’arme reste assez peu contraignant.

Aux USA, pendant les premières années de la République, dès lors que les colonies d’Amériques se sont déclarées indépendantes, la faiblesse militaire de l’état fédéral ainsi que celle des états composant la fédération, imposait de trouver des solutions originales pour se protéger d’une tentative de contre-offensive anglaise ou d’un putsch d’une bande militaire. La solution originale a été de légaliser les milices populaires armées par leur propres moyens. A cet effet la constitution de 1776 a été modifiée (Amendment) une deuxième fois. Le First Amendment garantit le liberté d’expression et religieuse, le Second Amendment ouvre la voie aux constitutions de milices armées autonomes afin de défendre les libertés chèrement acquises.

The Second Amendment

Le texte du Second Amendment tel qu’il a été voté est le suivant :

A well regulated Militia, being necessary to the security of a free State,
the right of the people to keep and bear Arms, shall not be infringed.

La traduction de cet amendement est la suivante :

Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre,
le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé.

Cet amendement est composé de deux parties, la première constate une absolue nécessité du moment, la seconde donne les moyens à la réalisation de cette absolue nécessité.

Aujourd’hui, lorsque les américains favorables à la possession non réglementée des armes font référence à cet amendement ils commettent deux erreurs.

  1. La première est de refuser une lecture herméneutique, c’est-à-dire lire le texte en l’éclairant par la compréhension de la situation politique et militaire au moment de son adoption.
  2. La seconde erreur et c’est certainement la plus grave, consiste à ignorer la première partie du texte qui fait référence à la formation de milices de défense.

La compréhension de ce texte impose que la liberté individuelle de possession d’une arme n’a de sens que si cette possession s’intègre dans une milice de défense des libertés. Aujourd’hui les mécanismes de protection des superstructures de l’état permettent de s’affranchir de l’existence des milices car celles-ci présentent plus de risques que d’avantages pour la démocratie. A de nombreuses reprises des milices armées ont tenté de créer des îlots de non droit ou même de cession. Ce qui c’est passé à Wako Texas est un exemple parfait d’une pratique déviante du Second Amendment.

Il semblerait en ce mois d’août 2019 que les USA débutent un lent processus de normalisation de la relation qu’un peuple doit avoir avec les armes à feu. Ce processus sera long et douloureux mais des pays démocratiques ont sauté le pas de l’interdiction des armes de guerre sans pour autant perdre leur âme.
La Nouvelle Zélande, suite au massacre de Christchurch, a banni les armes de guerre, le Canada a fait de même il y a déjà quelques années.

Et si on faisait un peu de stats.

216(1)