Nostalgie Post-Moderne

16 mai 2019

Parti faire mes courses dans le temple de la consommation, COSTCO, un équivalent américain de METRO, à l’entrée du hangar, je suis tombé en arrêt devant une console de jeux à l’ancienne.Une vraie console avec un écran comme on n’en fait plus (pour les puristes un écran à “balayage cavalier rafraîchi”), avec une surbrillance aux points de raccrochage. Un retour de plus de quarante années en arrière, lorsque les mémoires vidéo ne permettaient que l’affichage de caractères. Pour moi, une cure de jouvence. J’ai tenté d’y jouer sur cette console, mais n’ayant jamais été un aficionado de ce genre de truc, je me suis contenté d’admirer la beauté du jeu et du graphisme ultra-simplifié.

Et puis, on ne se refait pas, les tubes à l’ancienne, ça n’existe plus. A l’évidence il y a un BUG. En y regardant de plus près, la boite manquait de profondeur pour loger un CRT, un tube à l’ancienne. L’écran devait donc être un écran plat. Mais dans ce cas, si l’écran est un écran plat, c’est forcément donc un écran numérique. Si c’est un écran numérique, pas de balayage cavalier, mais une émulation superbement faite.

Restait à trouver une confirmation à mes conclusions. Le descriptif de vente du produit y pourvoit.Ben voila, pour moins de 200 US$, dans une enceinte au look retro, un écran LED couleur derrière lequel se cache un superbe logiciel, logiciel qui, pour ce jeu, ne produit que du N/B avec des tracés vectoriels à l’ancienne.

Si ce machin était disponible en France, il serait déjà dans mon salon.

451(1)