Susan’s 2019 Spring trip Week 1

27 mars 2019

Arrivés la veille de Floride, la première journée de Susan est consacrée à la découverte de la proche banlieue où nous avons notre résidence.Pavillon rue Mansart à Vanves.Puis visite du château de Sceaux en compagnie de Lucien, Léontine et leur grand-mère Françoise.Le château, prochaine résidence de Susan.Descente vers les bassins et fontaine.Face à une statue sans tête, je propose d’y placer la mienne.Sur le chemin du retour, des exemples de jardins à la française.Dans la première rue piétonne de France, la rue Houdan, une halte obligatoire dans la célèbre chocolaterie Patrick Roger.Oeufs de Pâques.Passage chez Carole pour la présentation de la petite dernière, Violette.

28 mars 2019

Deux buts de balade, l’expo Vasarely au centre Georges Pompidou le matin puis, en après-midi, un tour à la Défense.Après la découverte de la fondation Vasarely à Aix en Provence l’été dernier, l’expo à Paris. Dont acte.Et voila, nous sommes au centre Georges Pompidou. La preuve.Une structure métallique, une vue sur Paris.Des escalators en tunnel à l’extérieur.Enfin l’expo elle-même.Une œuvre en 3DUn tableau célèbre.Une vitrine de rêve pour un shopping de luxe.Et une conclusion avant de partir déjeuner.Déjeuner au Pied de Cochon composé d’une douzaine d’escargots que nous avons partagée et la Fameuse Soupe à l’Oignon, le tout arrosé d’un verre de Beaujolais blanc.En route pour la Défense en prenant le métro à la station Louvre.Après Vasarely, César et son fameux pouce.Calder et son Araignée Rouge.Qui affirme que la passion du chien n’est pas dévorante.Censuré. Molière faisait dire à l’Avare Tarfuffe :
Cachez ce sein que je ne saurais voir.
Merci André pour cette correction.Enfin la statue qui donne son nom au quartier.

29 mars 2019

La matinée au château de Versailles.Il y avait trop de monde pour la visite du château. Nous nous sommes contentés de la balade dans le jardin.C’est parti.La fontaine du Dauphin.Un moment de repos avant les hostilités.Le plateau de fruits de mer devient une tradition guerrière, il n’y aura pas de prisonniers, le plateau est retourné vide en cuisine.Que seraient les fontaines du château sans la machine de Marly. Nous sommes donc allés la voir.De la machine il ne reste presque rien.La machine est voisine d’une des écluses de la Seine.Aujourd’hui, dans ce bras mort, des péniches servent d’habitation.

30 mars 2019

Malgré les gilets jaunes, nous avons tenté une balade vers les Champs Elysées.
Une expo d’antiquaires nous attend.Pour débuter une superbe œuvre d’art. Et ce n’est pas la première fois que je rencontre ce type d’horreurs. Descendez donc vers le milieu de cette page.Bien que tentée, Susan n’achètera rien.En fait pas tout à fait, elle est tombée en arrêt devant une crêpe au Nutella.En poursuivant notre balade, nous sommes descendus jusqu’à la porte Dauphine pour présenter à Susan le QG de l’OTAN (NATO en anglais) bâtiment militaire désormais affecté à l’enseignement.Nous avons terminé la journée au Musée de l’Homme devant une Badoit et la Tour Eiffel.

31 mars 2019

Basculement en horaire d’été. Réveil tardif pour rejoindre le Mesnil et le repas de famille tous enfants et petits-enfants confondus.Une grande table, Françoise en chef de cérémonie.Les enfants auront un poulet rôti, les adultes de coquilles Saint Jacques préparées par Laurent. Un Top comme d’habitude.La fin du repas se conclue avec deux gâteaux anniversaires, anniversaires du premier trimestre 2019. Avec dans l’ordre chronologique les 7 ans de Lucien, les 9 ans de Salomé, les 17 d’Ethan, les 40 ans de Carole, les 42 ans de Laurent, les 47 ans de Samuel et enfin les 70 balais du Vieux.Soufflons tous en cœur et prié de ne pas cracher.Et voila, c’est pas si compliqué même si certains de font pas vraiment partie de la célébration.Et pour conclure cette superbe journée, un câlin de Brelle.

920(1)

2 réflexions sur « Susan’s 2019 Spring trip Week 1 »

  1. jlc Auteur de l’article

    Et de dire que c’est un matheux qui me fait ce rappel à l’ordre culturel de la nation.
    Shame on me !
    Merci André.

  2. AR

    Censuré. Molière faisait dire à l’Avare :
    Cachez ce sein que je ne saurais voir. Dis-tu.

    Désolé, le saint des seins n’est pas celui de l’Avare, mais celui de Tartuffe.
    C’est Jean-Baptiste Poquelin qui l’a dit.

    TARTUFFE Acte III scène 2
    Couvrez ce sein, que je ne saurais voir.
    Par de pareils objets les âmes sont blessées,
    Et cela fait venir de coupables pensées.

    Le dernier mot pourrait être de Pascal !

    En tout cas bon retour au pays.

Les commentaires sont fermés.