Trump et les “Fake News”

Une des bêtes noires de Trump est la presse. Vrai la presse, dans son ensemble est plutôt “Liberal” ce qui signifie en américain plutôt intello de gauche. Mais ne vous méprenez pas, de gauche aux US, au centre en France. Et ce même si aux US il existe des groupuscules anarcho-trotskystes et autres mouvements de gauche très radicale.

Donc comme bêtes noires la presse et “l’Establishment”, c’est à dire les intellos et les politiciens professionnels qui vivent à Washington coupés du pays, un peu comme nos politiciens français installés dans le VII arrondissement de Paris. Soyons clairs, cracher sur les intellos communisto-feignants, la presse pourrie, les politicards corrompus lui aura permis de gagner l’élection présidentielle en soudant un électorat frileux autour d’un discours démago-populiste.

Construire le mur de la frontière mexicaine, plus d’arabes chez nous, dénonçons les traités exportateurs d’emploi chez les autres, baisser les impôts, liquider tout l’héritage de la présidence précédente… une série d’affirmations qui sonnent bien aux oreilles des frileux. Promesses de campagne et de gouvernement qui ne seront pas tenues ou seulement dans le discours.

Un exemple de l’expression du mépris dans le clip ci-dessous.

Message qui n’a rien de subliminal : la presse, tous pourris, rien que des menteurs.

Alors la presse se sert des armes à sa disposition et lors des journaux télévisés passe systématiquement le même bandeau.Je sais, ce n’est pas une démonstration, juste une affirmation, mais la presse US, NY Times, Washington Post, CNN, CBS… ont prouvé la permanence de la qualité de l’information fournie, des scandales révélés.

L’info fournie est irréprochable.
Le commentaire est plutôt centre-gauche.
En fait Trump confond info et commentaire.
Serait-ce un manque d’intelligence ou de culture ?

L’invective n’a jamais convaincu l’intelligence.