Un travail bien fait

Fin 2010 j’ai acheté une belle maison à Orange. Pourquoi Orange, je ne savais pas vraiment, une intuition peut-être. Fin 2016, les motifs qui m’avaient fait choisir Orange avaient disparu, j’ai donc mis la maison en vente.

Première tentative fin 2016

Faisant confiance à des professionnels locaux, je leur ai confié la vente de la maison. Ceux-ci, fort élégamment m’ont demandé combien j’en voulais. Il va de soi que le prix demandé ne correspondait pas au marché : un rêve de vendeur. Ces soi-disant pros n’ont pas fait leur boulot de conseil. Une fiche de présentation médiocre du bien à vendre, présentation associée à un prix peu réaliste auront provoqué l’effet prévisible : une absence totale de visites. Courant automne 2018, après deux années de choux blancs, furieux du temps perdu j’ai retiré la maison du marché.

Seconde tentative fin 2018

Bien que peu téléphage, j’ai croisé les émissions de Stéphane Plaza. Curieux, courant décembre, j’ai poussé la porte de l’agence nouvellement ouverte à Orange pour leur proposer de mettre ma maison en vente.

Rendez-vous de visite pris dans la foulée le vendredi. Convocation en agence le lundi suivant pour définir le cadre de la vente. Tiens donc, je ne fixe pas le prix, un pro va fournir un verdict fondé sur le marché et son étude. En fait le but de cette étude est de me vendre le réel prix de vente de la maison.

De la haute couture, pas du prêt à porter. Prix à payer : 48 heures d’attente.

Lundi 14:00, je suis accueilli par mon correspondant pour assister à la présentation de l’étude qui évalue le prix auquel la maison pourra se vendre. Une heure trente d’entretien, présentation des différents biens à vendre dans la région, sur la colline… un tour de table exhaustif. Et ce tour de table inclut mes motivations de vente ainsi que la définition de mon prix plancher. Pour moi une première, jamais auparavant une telle démarche ne m’avait été proposée. En fin de présentation, les éléments objectifs de définition du prix de la maison sont sur la table, je peux signer le contrat de vente sans arrière pensée. Confiant, je remets un jeu de clefs pour faciliter les éventuelles visites car je prévois de m’absenter de fin décembre à fin mars.

Dans la semaine qui a suivi la signature, l’agence mettait en ligne une présentation attractive en panachant des photos que j’avais prises en été et d’autres de l’intérieur faites par l’agence. Cette présentation m’a été remise pour validation, ce qui fut fait immédiatement car la présentation, certes valorisante, restait réaliste. La mise en vente était lancée, durant toute la période comprise entre cette mise en vente et sa conclusion je resterai informé des visites qui pourraient vraiment déboucher.

Enclenchement de la vente

Courant février, après moins de 8 semaines, un engagement impliquant les trois parties, agent, vendeur, acheteur est signé. En mon absence l’agent engage les actions utiles, expertise… et prépare la signature du compromis. Jamais dans l’ensemble de ces démarches, bien qu’en résidence à l’étranger, je n’ai été exclu. Un grand merci à l’Internet qui aura permis des échanges de documents, télé-signature… mais aussi un coup de chapeau au responsable du suivi de cette vente, Monsieur Wilmet. Celui-ci aura établi une relation de confiance résistant à l’éloignement. Un signe évident de qualité humaine et commerciale.

Promesse de vente signée fin février au prix convenu lors du rendez-vous d’expertise. Vendu au prix plancher mais vendu.

Conclusion

Cet article est rédigé début mai 2019, la signature se fera fin mai 2019. Ce que d’autres n’avaient pas fait en deux années pour cause de manque de professionnalisme, l’agence Plaza d’Orange et Monsieur Wilmet, le responsable de cette vente, l’auront fait en moins de trois mois. Jamais le vendeur, l’acheteur, les notaires n’auront été laissé dans l’ignorance, chacun aura participé à la conclusion positive de cette cession.

Pour cette vente, l’agence mérite sa commission, je la lui remets sans aucune arrière pensée.

272(1)