Tour de France / Etape 5

5 juillet 2021 Semaine à Biarritz

Première balade sur la plage de Biarritz.

Halte devant l’Auberge de Jeunesse (YMCA) où les jeunes mariés, voir l’étape Egletons, vont passer leur Lune de Miel. Côté hébergement on a vu pire.

Nous poursuivons vers Anglet où l’accès au restaurant du phare nous est refusé pour cause d’absence de masque.

Croisons une Jaguar dont l’immatriculation appelle un détournement.
En argot US, FAG est une insulte adressée à une personne dont les choix personnels ne vont pas vers l’hétérosexualité.
Je mourrais d’envie de Photoshoper la plaque.

Le mercredi soir nous avons rendez-vous avec les jeunes mariés au Bahia Beach de Bidart.
Susan découvre sur la plage un monument dont la signification nous échappe.

Vêtu de ma Salopette Smoking, j’attends de pied ferme nos amis.

Conformes à leurs habitudes, ils débarquent à l’heure.
Ils l’ont bien descendu.
Une fois les libations absorbées, saurons-nous la remonter, la côté.

Portions gargantuesques pour nous.

Même chose pour eux.
Finirons néanmoins capables de remonter la pente et rejoindre nos destriers.

Visite au château Abbadie. A peu près aussi intéressant que la villa Vizcaya à Miami.
Un rien décevant.

Halte téléphonique pour prendre les dernières nouvelles de la famille restée en Floride.

La balade se poursuit.

Et tant qu’à faire les touristes, autant le faire vraiment.

Si Susan était atteinte de mal du Pays, il suffirait de passer une nuit dans cet hôtel.

Quelques élément d’archéologie routière.

Finalement ces bornes kilométriques ont la vie dure.
J’en ai trouvé d’autres y compris dans la ville.

Invités chez Marie et Philippe, encore un repas d’anthologie.

Pendant que les femmes travaillent, les hommes refont la planète.

Et pour conclure un somptueux repas, le dessert sera « The Cherry on the Cake ».

Enfin, pour conclure la dernière journée en pays basque un immeuble sans réelles prétentions.
Sans prétentions, certes, mais pas sans histoire.
Il fut un hôpital, une antenne de la médecine du travail, il est devenu un immeuble d’habitation.

Cette plaque commémorative atteste de son histoire.

Demain nous quittons Anglet et nos amis, direction Andorre pour d’autres rencontres.


232(1)

Laisser un commentaire