Archives de catégorie : Susan France

Susan August 22-02

9 août 2022

 

Départ tardif vers Paris pour une longue balade par la Coulée Verte depuis la Bastille jusqu’aux Boulevards des Maréchaux.

Late departure to Paris for a long walk along the Coulée Verte, a garden planted on a former decommissioned Rail Road track, from the Bastille to the Boulevards des Maréchaux.

An early stop to remove a stone viciouly entered in her shoe.

La Coulée Verte se trouve posée sur la voie qui servait l’Est de la région parisienne. Si les voies sont occupées par le jardin, les voutes le sont par des commerces et artisans.

The Coulée Verte is placed on the track that served the east of the Paris region. If the lanes are occupied by the garden, the vaults are occupied by shops and craftsmen.

The steel briges are erected to cross streets.

Après un arrêt repas-shopping Cours St Emilion, retour vers le RER par le tramway du boulevard des Maréchaux.

After a lunch-shopping stop in Cours St Emilion, return to the RER by tram from boulevard des Maréchaux.

Une belle balade, en tout 6 km de marche tranquille. De retour à la maison, une sièste méritée avant de préparer un dîner à base d’huîtres.

A beautiful walk, in all 6 km of leisurely walking. Back home, a well-deserved siesta before preparing an oyster-based dinner.

42(1)

Susan August 22-01

8 août 2022

 

Il y a une semaine, Susan me rejoignait à Paris. Aujourd’hui, le décalage horaire étant digéré, nous avons acheté notre Navigo pour une semaine de transport libre.

Thème du jour « La Rafle du Vel d’Hiv » et l’exposition Cabu.

A week ago, Susan was meeting me in Paris. Today, the jet lag being digested, we bought our Weekly Subway Pass called Navigo for a week of easy, almost free Public Transpostation access.

Theme of the day « La Rafle du Vel d’Hiv » and the exhibition Cabu’s drawings.

Climbing the RER stairs at Chatelet en route to the Shoah Memorial
Susan guides us to her Go To piece of Architecture.
The Building guts exposed. Let's turn Ancillaries into Art.
Rue de Rivoli another piece of architecture built in 1908
Deported in 1942, born the year the building above was built.

Chaque visite du Mémorial de la Shoah reste un moment fort. Le mur de déportés rappelle le mur des morts du Vietnam. Une énumération qui souligne que chaque victime n’est pas un nombre, chaque victime fut un individu, une personne unique.

Every visit to the Shoah Memorial remains a powerful moment. The wall of deportees names remind me of the wall of the Washigton’s Vietnam War Memorial. A list that emphasizes that each victim is not a number, each victim was an individual, a unique person.

A la fin de la visite, Susan semblait boulversée. Elle repart avec un souvenir, le livre de Cabu.

The exhibit of the mass arrest of the Paris Jews of mid-July 1942 known as « La Rafle du Vel’Hiv » moved Susan. She left with the Book of Cabu’s drawings.

A Pastrami at the Kaviari Deli rue François Miron. GoTo place.

Avec Susan nous réorganisons l’intérieur de mon Nid d’Ecureuil de Bourg la Reine. Un passage par le Faubourg St Antoine, lieu qui fut la Mecque de l’ameublement, était un pré-requis.

With Susan we reorganize the interior of my Squirrel Nest of Bourg la Reine. A visit through the Faubourg St Antoine, the place that was the Mecca of furniture manufacturing, was a prerequisite.

The Ligne Roset building is a magnificient example of Napoleon III Steel Architecture.

La Bureaucratie n’est plus ce qu’elle était

1 août 2022

 

Susan et moi nous sommes confrontés à de nombreuses reprises avec des lenteurs réticentes des administrations et soyons honnêtes, ces lenteurs et tatillonneries ne sont pas du seul ressort de notre bel Hexagone.

Le mariage avec Susan pose en matière de contrat de mariage quelques soucis à la fois  juridiques et dispendieux du côté US. Pour officialiser notre relation il reste la solution du PACS. Celui-ci n’étant pas reconnu aux US, les misères américaines passent à la trappe.

Reste donc à comprendre quelle serait la position de la France en matière de fiscalité.

Susan and I have faced many times with reluctantly slow administrations and let’s be honest, these slowness and nitpicking are not the sole responsibility of our beautiful France.

The marriage with Susan poses at the same time some legal and expensive concerns on the US side. To formalize our relationship it remains the solution of the Civil Union known as the PACS. As the PACS is not recognized in the US, the American miseries are ignored from the law and IRS point of view.

It remains to be understood what France’s position would be on taxation.

Donc afin d’en avoir le coeur net, le 29 juillet 2022 à 23:15 je pose la question suivante :

Bonjour,
– j’envisage de signer un PACS avec ma compagne.
– Cette personne est une citoyenne US.
– Elle résidera en France sous mon toit au maximum 5 mois par année civile.
– De mon côté, je réside sous son toit aux US 120 jours par année civile.
Quelles sont les conséquences en ce qui concerne mes déclaration de revenus à venir.

Cordialement.
JL Cech

So in order to get to the bottom of it, on July 29, 2022 at 11:15 PM I ask the following question:

Good morning,
– I am considering signing a PACS with my partner.
– This person is a US citizen.
– She will reside in France under my roof for a maximum of 5 months per calendar year.
– For my part, I live under her roof in the US 120 days a calendar year.
What are the implications for my upcoming French tax return?

Sincerely.
JL Cech

Vu de mon côté, je perçois ce message comme une question existentielle qui requiert à minima la montée en puissance de la hiérarchie. Donc, comme nous sommes en plus en période de vacances, je n’étais pas vraiment pressé.

Funeste calcul. L’administration fiscale aura répondu le lundi suivant dans le courant de l’après-midi à une question posée dans la nuit de vendredi à samedi.

In-extenso la réponse qui reste lisible même par le citoyen lambda que je suis. La voie du PACS est donc ouverte par la réponse suivante.

Bonjour,
– Les effets juridiques du PACS s’apparentent à la séparation de bien.
– En conséquence, vous serez taxés en « célibataire » au sens fiscal, votre partenaire restant résidente fiscale US.

Vous devrez donc déposer une déclaration avec un seul déclarant.

En vous remerciant de votre attention.

From my point of view, I see this message as an existential question that requires at least the questioning of the hierarchy. So, since we’re also in the Sacco-Saint Summer Recess, I wasn’t really in a hurry.

Fatal calculation. The tax authorities answered at a lightning speed. The question asked Friday late night was answered on the following Monday.

In-extenso, find below,  the answer that remains readable even by the average citizen that I am. The way of the PACS is thus opened by the following answer:

Good morning,
– The legal effects of the PACS are similar to the separation of property (French version of Prenuptial agreement).
– Consequently, you will be taxed as a « single person » in the tax sense, your partner remaining a US tax resident.

You will therefore have to file a single declaration.

Thank you for your attention.

Plus rapide que Buzz l'Eclair / Faster tha Lighting Buzz
184(0)

Susan dans le Grand Est

Publié avec retard le 15 juin 2022

 

De façon à la fois imprévue et délicieuse, Susan m’a rejoint en avril pour 3 semaines.

Sa venue m’aura donné l’occasion de lui faire visiter l’Alsace.

In a way that was both unexpected and delicious, Susan joined me in April for 3 weeks.

Her coming gave me the opportunity to tour with her around Alsace.

Première halte / First stop - Obernai

La légende de la photo est un pieu mensonge, la première halte fut au Col du Donon pour visiter le camps de concentration du Struthof. Par respect pour le lieu de mémoire, aucune photo ne fut prise.

The legend of the photo is a pious lie, the first stop was at the Donon Pass to visit the Struthof concentration camps. Out of respect for the place of memory, no photos were taken.

Nous éviterons les poncifs et lieux communs, en particulier la Petite France, le Hoch Koenigsburg et Colmar par exemple. Les fabricants de cartes postales font toujours mieux que moi.

We will avoid clichés, in particular the Petite France, Colmar and the Hoch Koenigsburg for example. Postcard makers always do better than me.

Mais oui, fin avril, au col de la Schlucht il y a encore de la neige. La floridienne est frigorifiée.

But yes, at the end of April, at the Schlucht pass there is still snow. The Floridian is schivering.

Pour fêter notre retour et l’élection du président, élection dans laquelle Susan aura apporté son concours en participant au dépouillement, une virée au Pied de Cochon.

Pour Susan des fruits de mer.
Pour moi un pied de cochon panné.

Susan repartira le 2 mai après avoir évalué les festivités de la Fête du Travail.

2527(0)

To celebrate our return and the election of the president, an election in which Susan will have contributed by participating in the recount, a trip to the Pied de Cochon.

For Susan a seafood plater.
For me a pig’s foot.

Susan will be leaving on May 2nd after attending the Labour Day festivities.

Démocratie – Susan observe

27 avril 2022

 

Dans l’article précédent je mentionnais ma surprise à propos de la couverture des élections présidentielles françaises par les News US. Il faut espérer que les législatives auront un écho semblable.

Mais parlons de l’approche de Susan en ce qui concerne ces élections présidentielles.

In the previous article I mentioned my surprise about the coverage of the French presidential elections by the US News. Hopefully, the House elections will have a similar echo, a President without a stable majority could be havoc.

But let’s talk about Susan’s approach to this presidential election.

Susan m’avait rejoint le lendemain du premier tour. Une première semaine pour digérer le décalage horaire, une deuxième semaine pour explorer l’Alsace, retour le samedi soir, vote le dimanche matin.

Susan m’accompagne, pas de file d’attente, un process simple : présenter la carte électorale, récupérer les deux bulletins et l’enveloppe, s’isoler et placer le bulletin choisi dans l’enveloppe, se présenter à la table d’urne, placer l’enveloppe dans l’urne, signer la liste d’émargement.

Fastoche, immédiat, en 5 minutes nous étions prêts, Susan et moi, à rentrer à la maison. Mais il me semblait que montrer à Susan un dépouillement méritait le déplacement, je me suis inscrit auprès des responsables du bureau. Il nous restait à nous présenter un peu avant 20:00 heures.

Susan had joined me the day after the first round. A first week to digest the time difference, a second week to explore Alsace, return on Saturday evening, vote on Sunday morning.

Susan accompanies me, no waiting lines, a simple process: present the electoral registration card, retrieve the two ballots, one for each candidate, and the envelope, isolate and place the chosen ballot in the envelope, show up at the ballot table, place the envelope in the ballot box, Sign the sign-in list.

Easy, immediate, in five minutes we were ready, Susan and I, to go home. But it seemed to me that showing Susan the counting process was worth the trip, so I signed up with the office. We still had to introduce ourselves a little before 8:00 p.m.

Se présenter avant 20:00 heures m’éloigne de la boîte à Blaireaux qui clame le résultat à 20:00 heures précises. 

Cette annonce instantanée des résultats, Susan la compare à ce qui se passe aux US où il faut attendre le plus souvent de trois jours à deux semaines pour que le résultat soit annoncé. Aveugle dans le bureau, heureusement je reçois un appel libérateur qui me donne le résultat. Merci Françoise, je pourrais dépouiller apaisé.

Showing up before 8:00 pm takes me away from the Idiot Box which proclaims the result at 8:00 pm sharp. 

This instantaneous announcement of the results, Susan compares it to what is happening in the US where it is usually necessary to wait three days to two weeks for the result to be announced. Blind in the office, fortunately I get a liberator call that gives me the result. Thank you Françoise, I will count the votes soothed.

Aux US, les élections générales ne sont pas simplement pour nommer le président, on vote aussi pour les sénateurs, les députés, le shérif, les juges sans oublier un référendum sur des sujets d’intérêts plus ou moins locaux.

Susan s’assoit à mes côtés, elle observe les quatre citoyens qui réalisent le comptage. Processus un rien antique, à l’ancienne, chaque enveloppe est ouverte, le vote annoncé si celui-ci est formellement valide. Une fois les 100 premiers bulletins comptés, la feuille est remise signée aux responsables, un second lot de bulletins est remis à notre table, les rôles des quatre citoyens sont permutés, le dépouillement se poursuit.

In the United States, general elections are not just about appointing the president, they also vote for senators, members of Parliament, the sheriff, judges, not to mention a referendum on matters of more or less local interest.

Susan sits next to me, watching the four citizens who do the counting. Process a bit the Old Fashion Way, each envelope is opened, the bulletin handed to the facing person who calls the name, the vote announced in counted if it is formally valid. Once the first 100 ballots are counted, the sheet is given to the officials, a second batch of ballots is given to our table, the roles of the four citizens are changed, the counting continues.

Au delà du soupir de soulagement que de part et d’autre de l’Atlantique nous avons tous poussé, ce qui aura le plus étonné Susan est

  1. le côté manuel, supposé lent, 
  2. le résultat annoncé immédiatement, 
  3. l’implication citoyenne
  4. le fait qu’elle aura pu assister à l’ensemble des opérations, vote et dépouillement, un processus totalement transparent.

Un bonheur de montrer une démarche démocratique, ouverte.

Beyond the sigh of relief from both sides of the Atlantic, what will have most astonished Susan is

  1. the manual operation, supposed to be slow, 
  2. the immediately announced result, 
  3. citizen involvement,
  4. the fact that she was able to attend all the operations, voting and counting, a totally transparent process.

A joy to show a democratic, an open totally transparent approach.

545(0)

Tour de France / Une page se tourne

21 août 2021

Avant de rentrer en Floride, Susan et moi aurons écumé Paris.

Passage par le Jardin des Plantes.

Visite de la Grande Galerie.

Ce n’est plus à mon âge que j’entamerai un concours de cornes.
J’ai perdu d’avance.

Pour se remonter le moral, un passage par la rue Mouffetard.

Un tour de lèche-vitrines, en anglais US « Window Shopping ».
Un exploit : Susan aura contenu un accès de fièvre acheteuse.

Évidemment impossible de ne pas rappeler l’immortel clip des Inconnus.
Pas sûr que cela soit compris outre-Atlantique.

Montmartre en scooter. Vue imprenable sur un mur de cadenas.

Cela dit Susan aura montré de belles dispositions pour repérer les monuments principaux.

Pour conclure quelques poncifs nécessaires, l’Étoile et une descente des Champs-Élysées, sans oublier le passage par l’avenue Marceau.

Moi qui croyais avoir sous les yeux une flamme originale, il faut se rendre à l’évidence, c’est une copie.

Un dernier tour dans le Marais pour une expo sur l’École de Paris que Chagall et Soutine auront animé.

Enfin pour son départ, Susan aura subi le fumeux test PCR imposé pour son voyage de retour.
Si jusqu’à la fin août celui-ci est gratuit pour les heureux porteurs de la carte Vitale, Susan aura dû débourser 25 € pour obtenir le précieux Sésame.

Et en ce 21 août après-midi, Susan vole vers sa Floride qui m’est pour le moment interdite.


716(0)

Tour de Con-2 / Back to the USA

9 août 2021

English version in the second half


Avec Susan qui m’avait rejoint en France, fin mai, dès avant l’ouverture des frontières françaises aux citoyens US, nous avions prévu de retourner ensemble en Floride le 21 août. Certes les frontières US n’étaient pas encore ouvertes aux européens, mais nous avions la conviction que pour notre voyage de retour ce serait chose faite. A moins de trois semaines de la date prévue, les frontières US me restent fermées, même si je suis vacciné. L’article suivant montre qu’il existe des solutions. Ces solutions m’avaient été décrites par l’ami Claude, Air France me confirme leur validité.

En gros, si l’accès direct aux US est interdit aux européens, il est ouvert aux résidents de nombreux pays, dont le Mexique, si ceux-ci y ont passé au moins 15 jours. Cette niche épidémiologique s’applique aussi aux européens.

Éclairage de la niche

  1. Prendre un billet Paris-Mexique.
    Aucune formalité d’entrée n’est exigée, ni vaccination ni test PCR.
  2. Réserver dans un hôtel sympa, un séjour de deux semaines.
  3. Rentrer aux US via le Mexique par un vol normal.
    Il me reste à vérifier si un test PCR récent est requis.

Exploitation de la niche

Puisque l’entrée directe aux US reste, pour le moment interdite, j’ai modifié mon billet Paris-Miami en Paris-Cancun, station balnéaire qui hébergea, c’est son titre de gloire, une conférence Nord-Sud sous l’égide de François Mitterrand en octobre 1981. Via un site de réservation, je me suis trouvé une résidence confortable, non loin de la plage, pour une quinzaine de nuits. Restait à trouver un vol Cancun-Floride, c’est chose faite.

Alors que je m’étais promis de ne jamais mettre les pieds au Mexique, la COVID me l’impose. On aura vu de pires contraintes pour contourner le mur de la connerie, mais cela reste un contournement et une connerie. Deux objets que je manie avec des pincettes. Susan m’avait rejoint en France en avançant masquée derrière la fiction des fiançailles, pour l’entrée aux US, cette fiction m’était interdite. Croisons les doigts pour que le couperet d’une soudaine modification des règles ne détruise le fragile montage pour rejoindre Susan.

A suivre.


With Susan who had joined me in France at the end of May, way before the opening of the French borders to US citizens, we had planned to return together to Florida on August 21. Of course the US borders were not yet open to Europeans, but we were convinced that for our return trip it would be done. Less than three weeks from the scheduled return date, the US borders remain closed to me (dangerous Europeans) even if I am vaccinated. The following article shows that there are solutions. These solutions were described to me by my friend Claude, Air France confirms their validity.

In short, if direct access to the US is prohibited to Europeans, it is open to residents of many countries, including Mexico, if they have spent at least 15 days there. This epidemiological loophole also applies to Europeans.

Lighting of the loophole

  1. Get a Paris-Mexico ticket.
    No entry formalities are required, neither vaccination nor PCR test.
  2. Book a nice hotel, a two-week stay.
  3. Return to the US via Mexico on a normal flight.
    I still need to check if a recent PCR test is required.

Exploitation of the loophole

Since direct entry to the US remains, for the moment forbidden, I modified my ticket Paris-Miami to a Paris-Cancun, a seaside resort which hosted, is its title of glory, a North-South conference under the aegis of François Mitterrand in October 1981. Via a booking site, I found a comfortable resort, not far from the beach, for fifteen nights. The final touch is to find a flight from Cancun to Florida. Done.

While I promised myself that I would never set foot in Mexico, COVID imposed this no-no visit on me. I have seen worse constraints to circumvent the wall of bullshit, but it remains a circumvention and a wall of bullshit. Susan had joined me in France by advancing masked behind the fiction of the engagement with her Fiance. For the entry in the US, this fiction was not available to me. Let’s cross our fingers so that the guillotine of a sudden rule change doesn’t destroy the fragile assembly to reunite with Susan in Florida.

To be followed.


569(0)

Tour de Con-1

8 août 2021

English version in the second half


Rentrés à Paris à la fin du mois de juillet, nous posons nos valises afin de récupérer. Sept semaines sur les routes, si ça forme la jeunesse, ça crève les petits vieux. Donc trois semaines pour que Susan reprenne contact avec Paris, ses balades mais aussi la redécouverte du métro parisien.

Et c’est là que débute un moment d’angoisse. Susan se fait une montagne du décodage de la carte du métro. Vanessa, en vraie professionnelle de la pédagogie, reprend la formation à zéro. Ce faisant, elle rétablit les bases nécessaires pour l’étape suivante : les travaux pratiques pour lesquels Susan montre de belles dispositions pour peu qu’elle trouve la motivation. Et en fait de motivation, deux carottes sont proposées. La première une balade en solo aux Puces de Vanves, la seconde une dégustation en aveugle de deux Bordeaux de qualité. Susan ayant passé haut la main avec les félicitations du jury, « Cum Laude » comme cela se dit aux US, il était possible de passer à la seconde carotte, la dégustation en aveugle de deux bouteilles.

Conditions initiales du test

Les deux bouteilles sont présentées ci-dessus. Il s’agit pour la première d’un Médoc cru bourgeois de 2007 acquis chez COSTCO, en décembre dernier, pour moins de 50€ la caisse de six bouteilles. Pour la seconde, elle fut achetée chez Nicolas pour 40€. Il s’agit d’un Saint Julien de 2017, production qui devrait tenir la route.

Le test lui-même

Après une mise en bouche avec une terrine de rillettes de maquereaux, légèrement citronnée, sur une rondelle de pain à peine toastée, deux verres remplis hors de la vue de Susan lui sont présentés. L’un présente une belle robe rouge sombre, l’autre une non moins belle robe mais d’un rouge significativement moins soutenu. Dès l’abord le nez du premier offre des arômes plus marqués. Une fois en bouche, Susan et moi convergeons pour affirmer que le second ne fait pas le poids, attaque plus légère, il ne tient pas en bouche.

Verdict

La bouteille à moins de 10€ renvoie celle à 40€ à ses chères études. Si l’habit ne fait pas le moine, le prix ne fait pas la bouteille. Promis, si je suis de retour en France au moment des fêtes, après un test des offres sur étagères, je fais une razzia sur la schnouf chez COSTCO. Pas sympa pour mon Nicolas du coin, mais le différentiel est tel que, pour une fois, j’écouterai l’alliance du palais et du porte-monnaie.


Returning to Paris at the end of July, we unpack our suitcases and try to recover. Seven weeks on the road, if traveling opens the young people minds, it kills the elderlies. This opens a three weeks window for Susan to get back in touch with Paris, return to the places she loves. To gain her independence, she now must also master the Parisian metro.

And this is where a moment of anxiety begins. Decoding the map of the subway gives Susan a hard time. Vanessa, as a real professional of pedagogy, resumes the training from scratch. In doing so, she restores the necessary bases for the next step: the practical test for which Susan shows beautiful dispositions if she finds motivation. And in terms of motivation, two carrots are offered. The first is a solo walk to Les Puces de Vanves, a cozy Flea Market. The second carrot is a blind tasting of two quality Bordeaux wines. Susan having passed the Metro Test with flying colors, « Cum Laude » as it is said in the US, it was possible to move on to the second carrot, the blind tasting of two bottles.

Initial test conditions

The two bottles are presented in the picture above. The first one is a 2007 vintage bourgeois Médoc acquired at COSTCO last December, for less than 50€ per case of six bottles. The second, it was bought from Nicolas, a famous Wine Dealer,  for 40€. This later is a 2017 Saint Julien, production that should top any competition.

The test itself

After cleaning the palate and the tongue with a terrine of mackerel enhanced with a light lemon twist on a  barely toasted slice of bread, the two glasses filled out of Susan’s sight are presented. One has a beautiful dark red dress, the other offers beautiful red dress too but significantly less sustained. Up front, the nose of the first offers more marked aromas. Once in the mouth, Susan and I converge to affirm that the second does not offer the expected taste in mouth, way too light, it does not stay in mouth.

Verdict

The bottle for less than 10€ kicks the 40€ one to square one. If the clothing does not make the monk, the price does not make the bottle. Promised, if I’m back in France in December, I will test COSTCO’s offering and load my cellar for at least a one year of decent drinking. Not nice for my local Wine Dealer, but the differential is such that, for once, I will listen to the alliance of the palace and the purse.


413(0)

Tour de France / Etape 9

26 juillet 2021 / Amboise

En chemin pour Amboise, une halte sur les bords de Loire.

Halte dans un village troglodyte.

Arrivée à Amboise, somme accueillis par un vol de Montgolfières.

La fatigue du voyage finit par se faire sentir.

Restait la visite du Clos Lucé.

La chambre de Léonard.

Susan tente de cacher l’évidence qu’elle est le modèle rêvé des plus grands artistes.

Une dernière balade, demain ce sera le retour à la maison. 7 semaines de voyage.
Si les voyages forment la jeunesse, ils épuisent les vieux.
Home Sweet Home.


929(0)

Tour de France / Etape 8

19 juillet 2021

Après la Vendée et Saint Jean de Monts, les Pays de Loire, les portes de la Bretagne.

Sommes accueillis par Annie et Raoul. Un superbe Dimanche / Lundi.

Une des dernières étapes : la Roche Bernard. Deux retours sur de vieux souvenirs sont prévus.
Jean-Noël et son épouse. Avec Jean-No nous nous retrouvons après une vingtaine d’années.
Un plaisir renouvelé. Promis nous repasserons en région.

Carnac et ses Menhirs.

Pause à la Trinité / Mer, heureusement le fumeux Jean-Marie est absent, l’air est donc respirable. Tentons de trouver un estancot sur le port pour nous restaurer. Rien de tentant.

Google nous propose une solution. Tentons notre chance et ne regretterons pas.
Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas, les huîtres sont belles, le bulots à point, la vue inoubliable.

Cadre somptueux, la photo le confirme.

De retour à la Roche Bernard, nous sommes accueillis par un concert de Rock Breton.

Vue de la chambre d’hôtel le jour de Marché. Susan s’en donnera à cœur joie.

Si avec Jean-No nous avons mesuré une vingtaine d’années de séparation, avec André nous pouvons aisément en ajouter une dizaine.
La fidélité n’est pas un vain mot, le plaisir de se retrouver non plus.

Sur les conseils avisés d’Annie et Raoul, une pause au Sarah B.

Le décor est à la hauteur des assiettes servie.
Quant à Susan, elle l’aura bien descendu, l’escalier.

Après la Roche Bernard, une halte à Nantes et un déjeuner léger passage Pomeraye.
Susan en profite pour partager ses impressions avec Lance ,son fils, qui est en Floride.

Repas terminé, la balade se poursuit.

Réflexions, réflexions…

Après avoir traversé l’Atlantique en avion, Susan traverse la Loire en Ferry.
Dans quelques minutes nous rejoindrons Olivier et Françoise.

Et voila, ensemble autour d’une belle table.

Et le samedi suivant ces deux amoureux se marieront.
Il convient de confirmer que ce n’est pas après avoir descendu les bouteilles qui décorent la table qu’ils ont pris cette belle décision.Avant de les abandonner et poursuivre notre voyage, un voyage en Nostalgie autour d’un Flipper.

A chacun ses expertises, ici le Roi de la Fourchette.
Demain ce sera la dernière épate, Amboise et la Clos Lucé.


363(0)