Clap de fin

31 janvier 2022

 

Lors du décès de mes parents, j’ai tenté un exercice de communication : la mise en ligne avec commentaires des albums de photos de famille.

Je me suis pris au jeu et, de façon un rien nombriliste j’informais mon entourage, à l’insu de son plein gré, de mes nouvelles publications. Après plusieurs années, par peur de lasser j’ai abandonné de l’idée de sonner le clairon à chaque publication. Bilan, il restait quelques fidèles lecteurs, moins que les doigts de ma main. Même mes proches choisissaient d’autres moyens de communiquer. Entre Farce de Bouc et les groups WhatsApp, je ne faisias pas le poids. 

La conclusion s’impose d’elle-même, ce n’est pas à 73 ans que ma modeste plume attirera les foules. Le blog se met donc en pause plus que probablement définitive. Merci à tous ceux qui m’ont suivi et partagé les coups de gueule.

1552(1)

When my parents passed, I tried a communication exercise: the posting of family photo albums with comments. 

Later, wishing to catch an audience, I informed all my mailing lists, whether they liked it or not, every time a new page got published.  After several years, for fear of being too intrusive, I gave up the idea of sounding the bugle at each publication. As a result, without advertising, I lost my general audience. There were a few loyal readers, less than a handful. Even my relatives chose other ways of communicating. Between FaceBook and the WhatsApp groups, I didn’t count. 

The conclusion is self-evident, it is not at the age of 73 that my modest pen will attract crowds. The blog is therefore pausing. This pause will last, more than probably, for ever. Thanks to all those who followed me and shared my rages against stupidity and double talk.

2 réflexions sur « Clap de fin »

  1. Christian

    Ah ben zut alors!
    J’aimais bien tes billets.
    Mais bon c’est ton choix.

    A+

    Christian

    1. jlc Auteur de l’article

      Christian, tu fais partie des lecteurs, ceux qui intervenaient. Par tes interventions, tu m’as donné l’envie de poursuivre pour un comité restreint. Mais aujourd’hui, la moëlle n’y est plus.
      Peut-être un jour, si ma descendence me relance et montre un intérêt à participer, qui sait.
      Merci encore pour ta fidélite.
      A bientôt dans d’autres lieux.
      En toute amitié.

Les commentaires sont fermés.