Kabulishton et les Republibans

26 décembre 2021

 

Le 1 janvier 1906, la République française coupait définitivement les liens institutionnels entre l’Etat et la religion (E majuscule pour l’Etat et r minuscule pour la religion). Une fois cette loi en place, la République (Res Publica, le bien commun) a-t-elle exterminé les curés, pasteurs et autres rabbins, détruit les églises, temples et synagogues, banni l’enseignement des religions, aboli le respect de l’autre, en d’autres termes, la France est-elle retournée dans un état d’anarchie, de crime généralisé ?

On 1 January 1906, the French Republic definitively severed the institutional links between the State and religion (capital S for the State and minor R for religion). Once this law was in place, did the Republic (Res Publica, the common good) exterminate the parish priests, pastors and other rabbis, destroy churches, temples and synagogues, ban the teaching of religions, abolish respect for the other, in other words, has France returned to a state of anarchy and widespread crime?

Depuis leur création, à travers le Premier Amendement, le gouvernement garantit la liberté de penser, d’exercer ou non une croyance religieuse, une opinion, un choix de vie.

Au nom d’une approche restrictive de ce Premier Amendent, les réactionnaires réussissent à peser sur les institutions et entraîner derrière eux des groupes importants de citoyens, en particulier auprès des pratiquants qui sont aux USA infiniment plus nombreux que dans tous les autres pays développés, ceux de l’OCDE en particulier.

Aux USA, c’est au nom de dieu que l’esclavage, la soumission de la femme à l’autorité de l’homme, que les droits des choix de vie, homosexualité, choix de porter la vie ou interrompre la grossesse sont ou furent justifiés.

Pire, aujourd’hui les Républibans de droite (un pléonasme probablement) s’en prennent aux bibliothèques et veulent éliminer les livres qui remettent en cause, à travers la science et la rationalité, les croyances telles que le créationnisme, la présence du racisme, du sexisme, croyances et politiques qui rendent la notion d’égalité des chances parfaitement futile.

Si l’on écoute attentivement les politiciens dit conservateurs, en fait les réactionnaires, ils ne peuvent s’empêcher de faire référence à leurs croyances religieuses pour justifier leurs actions et disqualifier, à priori, ceux qui s’opposent à l’obligation de suivre leur vision de la volonté dite divine.

Aujourd’hui, il est difficile de ne pas voir une forte similarité entre Kabul et Washington, entre les soit-disant Républicains et les Talibans.

Dans un article précédent j’avais affirmé que les USA étaient en route vers une société fasciste, aujourd’hui, ils le confirment.

Since their creation, through the First Amendment, the government guarantees the freedom to think, to exercise or not a religious belief, an opinion, a choice of life.

In the name of a restrictive approach to this First Amendment, the reactionaries succeeded in exerting pressure on the institutions and dragging behind them important groups of citizens, especially among practitioners who are in the USA infinitely more numerous than in all other developed countries, those of the OECD in particular.

In the USA, it is in the name of God that slavery, the submission of women to the authority of man, that the rights of life choices, homosexuality, choice to carry life or terminate pregnancy are or were justified.

Worse, today the right-wing republics (a pleonasm probably) are attacking libraries and want to eliminate books that challenge, through science and rationality, beliefs such as creationism, the presence of racism, sexism, beliefs and policies that make the notion of equality of opportunity utterly futile.

If we listen carefully to the so-called conservative politicians, in fact the reactionaries, they cannot help but refer to their religious beliefs to justify their actions and disqualify, a priori, those who oppose the obligation to follow their vision of the so-called divine will.

Today, it is difficult not to see a strong similarity between Kabul and Washington, between the so-called Republicans and the Taliban.

In a previous article I said that the USA was on its way to a fascist society, today they confirm it.

531(1)

2 réflexions sur « Kabulishton et les Republibans »

  1. AR

    En Turquie aussi.
    Sous la pression des fondamentalistes religieux promouvant le créationnisme, depuis la rentrée 2017, la théorie de l’évolution des espèces, formulée par Charles Darwin n’est plus enseignée ni même mentionnée dans les collèges et les lycées turcs, mais uniquement dans le supérieur.
    Le 11 octobre 2017, le ministre de la culture turc annonce que les auteurs tels que Spinosa, Camus ou Louis Althusser, sont bannis des bibliothèques turques sur ordre d’Erdogan.
    Les livres incriminés dépassent pourtant largement le cas de Gülen…

    1. jlc Auteur de l’article

      La peste brune, telle qu’elle s’est répandue dans la première moitié du XX siècle reprend du poil de la bête. Les autodafés de livres (pléonasme) sont au bout des news en continu. Pas vraiment rassurant.
      Que la Turquie merdouille ne devrait pas nous étonner. Que l’UE ou les US sombrent dans un fascisme plus ou moins rampant devrait nous effrayer et nous faire réagir.

Les commentaires sont fermés.