Déni de Réalité / Reality denial

3 octobre 2020

  • Une nouvelle forme de compétition impose-t-elle de nouvelles règles ?
  • Does a new form of competition impose new rules?

Le 2 octobre 2020 la COVID défie, dans un duel totalement nouveau, le futur ex-président des USA dans une toute nouvelle compétition. Cette discipline se nomme le Déni de Réalité. Les règles sont simples : que le meilleur gagne.

Le stade dans lequel se déroule cette toute nouvelle compétition se nomme la Terre.
Les deux compétiteurs sont d’un côté le SARS-COV-2 et de l’autre le champion toutes catégories de l’humanité. Son nom de scène est le Clown de la Maison Blanche.

En ce qui concerne la sélection du premier compétiteur, le Hasard et la Nécessité sont les incontestables ayant droit. Pour la sélection du second, Il convient de remarquer que le processus de sélection du champion de l’humanité a été vicié dès le début. Souvenons-nous que le champion devait-être désigné par un processus démocratique dans lequel le compétiteur obtenant le plus de suffrages devenait de facto notre champion. Le diable se logeant dans les détails, le processus vicié aura désigné le perdant vainqueur.

Le vainqueur aura disposé de trois années pour s’entraîner et ainsi disposer des armes et d’une équipe lui permettant de lutter à armes égales avec le virus. Force est de constater que si le processus de sélection était vicié, le choix ne pouvait être judicieux. Le champion de l’humanité ayant refusé le difficile choix du principe de réalité, il a préféré le dopage. Il vient d’être rattrapé par la patrouille.

Aux Etats Unis, une tournure de phrase permet de condamner ceux qui n’ont pas un comportement socialement responsable. Cette phrase est “when in Rome, do as the Romans do”, qui peut se traduit litérallement par : lorsque vous êtes à Rome, faites comme les Romains. Ces derniers, aux Arènes, lors de combats de gladiateurs, affirmaient Vae Victis, Malheur aux Vaincus.

Or le champion de l’humanité pensait pouvoir s’affranchir des règles de la compétition, il s’est dopé au mensonge. Ce qui devait arriver arriva, le dopage ayant rendu le combat inégal, le champion de l’humanité a perdu ce combat. Désormais déchu de son pied d’estale, il risque de payer le prix fort de son approche négligente et mensongère.

La conclusion du jury est résumée dans la photo en bas de l’article.
La morale est sauve, le meilleur a gagné. Il nous reste à trouver un nouveau champion.


On October 2, 2020, COVID challenges, in a completely new duel, the future ex-president of the USA in a whole new competition. This discipline is called Denial of Reality Contest. The rules are simple, let the best one win.

The stadium in which this brand new competition takes place is called Earth.
The two competitors are on the one hand the SARS-COV-2 and on the other the all-category champion of humanity whose stage name is the Bankrupt Clown of the White House.

When it came to selection of the first competitor, Random and Procrastination  are the undisputed tools that were used. For the selection of the second, It should be noted that the selection process for the champion of humanity was flawed from the start. Let us remember that the champion had to be appointed by a democratic process in which the competitor obtaining the most votes becomes de facto our champion. The devil being lodged in the details, the process designated the loser as the winner.

The winner had three years to train, forge the weapons and select the team to fight on an equal footing with the virus. It is clear that if the selection process was flawed, the choice of the champion could not be judicious. The later, being at the same time lazy and illiterate, the champion of humanity refused the difficult choices linked to the principle of reality, he preferred doping to studying. He has just been caught.

In the United States, a widely used phrase makes it possible to condemn those who do not behave according to the Rule of Law. This sentence is “when in Rome, do as the Romans do”. One of the Roman traditions stated “Vae Victis”, in other words “Woe to the vanquished”.

As the champion of humanity thought he could free himself from the rules of competition, he was doped with lies. What had to happen happened. This unethical attitude gave the virus the upper hand, the champion of humanity lost the fight. He now has to pay the price for his negligent and deceptive approach.

The jury’s conclusion is summarized in the photo at the bottom of the article.
The text says ” At last something positive in Trump”, understand DOPING!
Morality is safe, the best have won. We now have to find a new champion.


Merci Françoise pour cette superbe photo.

167(1)

Laisser un commentaire