Tour de France / Etape 2

19 juin 2021

Avons posé nos valises dans la superbe maison d’Hélène et Christian à Pramousquier, un village à mi-chemin entre Hyères et Saint Tropez. Qu’ils soient remerciés de nous avoir ouvert leur porte. En perspectives balades le long de la Riviera, bains de mer  et les orteils en éventail.

Orteils en éventail n’excluent pas quelques tâches ménagères. Ici décorticage de crevettes à poêler pour la Salade composée.

En apéro un tour à la plage.

De son côté Susan se tâte, l’eau n’est pas à la température de l’Atlantique de Floride.

Finalement, sans se faire prier, Susan plonge. Son premier bain en Méditerranée.

Courageuse, certes, mais que la sortie de bain est bienvenue.

Saint Tropez n’est plus ce qu’elle était. Sur la place principale, une baraque de Hamburgers. Cela dit, Susan aura acheté quelques TShirts à offrir en preuve de son passage.

Néanmoins, Susan pose devant le restaurant cacophonique mal nommé l’Opéra. Nous n’avons fait que passer, carte prétentieuse, prix stratosphériques, animation sonore intolérable, pire que Miami Beach lors d’un Spring Break. Et les gogos font la queue.

A proximité de Saint Tropez, le village de Ramatuelle.

Une vue imprenable et plein de restaurants de type pseudo authentique dont la fonction principale est de ponctionner le Doryphore. Nous y sommes, nous succomberons à une carte à l’italienne.

Cela dit, la vue mérite un petit sacrifice.

Susan optera pour des calamars sautés.

Étonnamment, au moment de payer, la CB est refusée pour cause de réseau défaillant.
J’annonce au patron qu’il a un bol fou, j’avais imprimé quelques Euros la veille au soir.

Balade vers le haut de la colline de Pramousquier. Susan fait une pause.
Notons que les communautés fermées ne sont pas une exclusivité de la Floride.

Arrivés en haut Susan profite de la vue.

De mon côté je ne me fais pas prier.

Et pendant que les deux cosmopolites lézardent au soleil,
Brelle, au Mesnil, regarde la pluie tomber.


Samedi 19 juin 2021 le séjour se termine

Sur cette place se tient chaque vendredi un marché. N’avons pu le visiter pour nos emplettes, parking bondé, impossible de se garer.
Sur le trottoir opposé se trouve un restaurant digne de ce nom, il sert une Bouillabaisse d’anthologie.

ch

Une fois la commande passée la veille par Christian, le chef nous présente l’objet du festin avant cuisson. Dans une première passe, un bouillon de cuisson sera servi accompagne de Rouille, de croûtons et d’ail.

il faudra deux intervenants pour livrer sur la desserte le résultat de la cuisson.

Susan et Christian accusent réception de l’objet du délit avant sa distribution dans les assiettes.

La dissection avant distribution avance.

Les assiettes enfin livrées, il restera à les accommoder avec Rouille et Bouillon.
Les deux cosmopolites, petits joueurs, feront l’impasse du dessert.
Une fois de retour à la maison, une sieste sera plus que bienvenue.

Un immense merci à la famille Néel qui nous aura à la fois hébergé et fait découvrir ce restaurant remarquable, le Maurin des Maures.


Une soirée à Hyères avec les Crolotte.

 

Comme nous sommes dans le coin, nous avons prévu de passer une belle soirée avec Jean-Pierre et Fabienne.
Réservation faite par Jean-Pierre à l’Alcapulco.

Au menu Daurades arrosées d’un petit blanc local.

La mine réjouie des convive en dit long sur le plaisir pris lors de la soirée.

Et les bouteilles ne repartiront pas en cuisine.


Une Journée à Cannes

Bien que partis dès potron-minet (de bonne heure en français) pour éviter de se retrouver Gros Jean comme devant (Pour plus d’infos, contactez Vanessa) nous sommes arrivés à Cannes.
Un Pélerinage.

Voila une preuve de notre passage.

Comme nous sommes en France, la Bouffe (Majuscule) reste centrale.

Un superbe plateau chez Astoux, l’écailler préféré de Odie, plateau arrosé dans la joie d’un petit Muscadet sympa.
J’avais très envie d’un Pouilly mais à plus de 50€ la bouteille, ma CB a jeté l’ancre.

Balade sur la Croisette. Susan pose devant une carte postale du Carlton.
Sur la Croisette Susan aura soigné un départ de Fièvre Acheteuse.
Un simple regard sur les quelques prix affichés offre une action thérapeutique immédiate.
Auraient-ils oublié de passer les prix en Euro, ils ont probablement gardé les prix en Franc.

Sur la Croisette, le sculpteur semble prendre son pied avec des ongles carmins.

Nostalgie devant l’immeuble où habitaient Odie et Milan, les parents.
Et leur appartement est aujourd’hui en vente.

La montée sur le Suquet, l’ancien Fort qui portégeait Cannes, aura épuisé Susan.
Après une courte pose, elle reprendra l’ascension.
La première photo de la séquence prouve la réussite de l’ascension.

Enfin un reportage sans bagnoles ne serait pas un reportage.
Ici une Rolls moscovite qui semble ramasser la poussière chez un vendeur de caisses luxueuses.
La méthode Poutine aurait-elle des failles ?


 

4 réflexions sur « Tour de France / Etape 2 »

Laisser un commentaire