Blood Sweat & Tears

On pourrait croire qu’utiliser un logiciel de sauvegarde permet de restaurer les fichiers. Et bien non, ce serait bien trop simple.

Cela dit, aujourd’hui, après une semaine de jus d’éponge, le neurone entre les oreilles aura vaincu, j’ai réussi, la preuve. 

En fait quelque soit l’environnement choisi, la partie finale de la restauration partait dans une boucle, aucun message d’erreur.

En appliquant la devise Shadok rappelée ci-dessous, j’ai enfin réussi, un MIRACLE.

Soyez tous bienvenus dans mon nouvel-ancien BLOG.

Who says that compatible systems are not?

Easy, Murphy does.

The server in the Data-Center crashed, luckly I had Backups. The Restore used to work, but when I reinstalled a new config, it did not.

Made many tries. They all failed. But the more your fail, in the long run, you finally find a way out to Paradise.

The BLOG is back, I deserve a drink.

1003(1)

2 réflexions sur « Blood Sweat & Tears »

    1. jlc Auteur de l’article

      Peste que j’en ai chié mais je comprends désormais pourquoi la restauration me marchait qu’à moitié. A moitié donc pas du tout.
      Au départ on accuse tout puis en réduisant le périmètre des griefs,
      on finit par pointer la zone du souci.
      Et pour finir, au lieu de lancer une restauration globale, on scinde le problème en 4 parties, on exécute chacune d’elles séquentiellement. Comme pour un pb de Maths.
      Fastoche une fois que l’on sait.
      PS le bouquin dont je t’ai parlé se nomme « Terres Noires » de Tim Snyder.
      Un travail de référence.

Laisser un commentaire