Archives de catégorie : Technique

Electronique et Armement / Bis repetita

9 mai 2022

 

Comme l’affirmait Lamartine,
 » Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. »

Il en va de même dans les chaînes de production, qu’elles soient industrielles, intellectuelles ou militaires. Dès lors qu’un maillon manque, la chaîne se rompt.

Le 14 octobre 1943, afin de priver l’industrie militaire nazie d’un composant critique pour la production d’avions, les roulements à billes, l’aviation US va bombarder les usines de la ville de Schweinfurt.

Aujourd’hui, afin de priver l’industrie de l’armement post-soviétique, parmi les mesures critiques, le monde occidental a mis en place plusieurs embargos. Celui qui risque à court terme d’impacter l’efficacité des armes mises à la disposition des combattants des armées putienniennes, on trouve l’embargo sur les composants électroniques. Tous les composants électroniques critiques sont importés, les armes en cours de production resteront sur leurs râteliers une fois les stocks de composants épuisés.

Dans ce qui suit, une histoire vécue, on retrouvera de surprenantes ressemblances. Russie, URSS même combat.

As the famous French Poet Lamartine said,
« When the beloved one is missing, the whole world is empty. »

The same is true in production logistics, whether industrial, intellectual or military. When a link is missing, the chain breaks and the whole becomes inoperative.

On October 14, 1943, in order to deprive the Nazi military industry of a component critical for aircraft production, ball bearings, the US Air Force launched a bombing raid on the ball bearing factories of the city of Schweinfurt.

Today, in order to deprive the post-Soviet arms industry of needed components, among the critical measures, the western world has set up several embargoes. The one which will, in the short term, impact the availability of the weapons used by the combatants of the Putian armies, it is the embargo on electronic components. All critical electronic components are imported from China or the Western World, without these chips, the weapons in production will remain on their racks once the chips will become unavailable. 

In what follows, a lived history, we will find surprising similarities.
Russia, USSR same fight.

A la la fin des années 70 j’ai réalisé mon rêve : m’installer pour de bon en Amérique du Nord, aux USA. De tous temps, rejoindre les US avait été mon rêve comme celui de mes ancêtres côté maternel. Ils avaient fui les pogroms d’Europe Centrale de la fin du XIX siècle et, par manque de moyen, ils avaient posé leurs maigres bagages au Havre à défaut de New York. Cela dit, un proverbe Yiddish affirme, « Heureux comme Dieu en France ». Ni eux, ni moi n’y avons perdu au change, la preuve, j’existe et la France n’est pas un choix par défaut.

At the end of the 70’s my dream became true: I was about to settle in North America, in the USA. At all times, joining the US had been my dream as that of my ancestors on the maternal side. They had fled the pogroms of Central Europe at the end of the XIX century and, for lack of means, they had laid down their poor belongings at Le Havre for lack of New York. That said, a Yiddish proverb says, « Happy as God in France ». No one will complain, the proof is obvious, I exist and France is not a default choice.

La France n’est pas un choix par défaut mais les US m’avaient toujours attiré. Mon premier vrai amour, une jolie américaine, se nommait Luisa Rogoff, nous étions dans la même classe en première, une brillante intelligence. Et elle renforça mon amour des US. Anne-Marie, en 1967, raviva la flamme. 

En 1978, deux événements ont rendu mon installation aux US possible.

Françoise, mon épouse était enceinte de Carole et disposait d’un congé maternité. Bill avec qui j’avais réalisé à Philadelphie une superbe maintenance, souhaitait que je rejoigne son équipe de maintenance des équipements en Médecine Nucléaire.

A l’époque, Jimmy Carter, guidé par une éthique irréprochable, présidait les US. Sans arrière-pensées, une fois Carole née, avec armes, bagages, trois enfants et deux chiens, nous avons posé nos cantines, samovar et nos espoirs dans une Nouvelle Angleterre qui nous ouvrait ses bras.

France is not a default choice but the US had always attracted me. My first real love, a marvelous human being, was Luisa Rogoff, we were in the same class in first grade, a brilliant intelligence. And it strengthened my love for the US. Anne-Marie, in 1967, rebooted my desire.

In 1978, two events made my installation in the US possible.

Françoise, my wife was pregnant with Carole and could claim long a maternity leave, Bill with whom I had performed a superb maintenance in Philadelphia, recommended my candidacy to join his maintenance team in Nuclear Medicine devices.

At the time, Jimmy Carter, guided by impeccable ethics, presided over the US. Without ulterior motives, once Carole was born, with the whole nine yards, luggage, three children and two dogs, we loaded our canteens, samovar and our hopes in a New England that opened its arms to us.

En 1979 je travaillais pour la société Raytheon Nuclear Diagnostics. Elle fabriquait des Gamma Cameras. Ces Caméras étaient connectées à des mini-ordinateurs Intertechnique dont j’assurais la maintenance à l’Export. Un moment dont je garde des souvenirs forts, en particulier pour les interventions effectuées derrière le rideau de fer. C’est à l’occasion de ces voyage que j’ai compris que le Marxisme-Leninisme était une impasse.

In 1979 I was working for the company Raytheon Nuclear Diagnostics. They developped and manufactured Gamma Cameras. These Cameras were connected to Intertechnique mini-computers which I maintained at Export. From this moment in my life I keep strong memories, especially from my assignments behind the Iron Curtain. It was during these trips that I understood that Marxism-Leninism was a dead end.

Dans les labos de Raytheon, parmi mes collègues, Leon Lumesky, un timide mais brillant mathématicien de Leningrad, s’emmerdait à cent sous de l’heure. Profitant de sa charge de travail plus que minimale, nous lui avons soumis un projet de développement d’une interface électronique qui permettrait de régler de façon optimale les Gama Caméras et accélèrer leur production.

Une fois le cahier des charges rédigé, nous le lui avons soumis. Léon regardait le problème posé comme un jeu d’enfant, son souci majeur relevait des composants disponibles pour sa réalisation. Pour lui faciliter la tâche nous lui avons fourni la Bible de Texas Instruments. Celle-ci contenait tous les composants électroniques nécessaires à ce projet.

Léon prit la Bible, la feuilleta et avec sourire nous a posé la seule question que le méritait :
– Cette Bible est complète, certes, mais quels sont les composants vraiment disponibles ?
Pour nous, cette question était incompréhensible, tous les composants étaient disponibles, certains avec quelques délais de deux à trois semaines maximum. Et ce fut notre réponse. Celle-ci provoqua une grimace d’incompréhension et une remarque :
– Tous ces composants sont-ils vraiment disponibles ? Ce n’est pas vraiment possible.

Mais si tous les composants l’étaient et nous avons demandé à Léon les raisons de ses réticences. 

In the Raytheon Labs, among my colleagues, Leon Lumesky, a shy but brilliant mathematician from Leningrad, was bored to death. Taking advantage of its more than minimal workload, we submitted a project for the development of an electronic interface that would make it possible to optimally adjust the Gama Cameras and speed up their production.

Once the specifications were drafted, we submitted them to him. Leon looked at the problem as a child’s play, his major concern was related to the components available for its realization. To make it easier for him, we provided him with the Texas Instruments Bible. It contained all the electronic components needed for this project.

Leon took the Bible, looked inside and asked us with a smile the only question that deserved to be asked:
– This Bible offers all the chips I need, but what components are really available?
For us, this question was incomprehensible, all the components were available, some with a delay of two to three weeks maximum. And that was our answer. It caused a grimace of misunderstanding and a remark:
– All components available, not really possible.

But if all the components were and we asked Leon the reasons for his reluctance. 

A Leningrad, Léon travaillait dans un centre de recherche spatiale. Il était chargé de la conception de l’électronique embarquée. Lorsqu’un projet lui était soumis, il réalisait trois ou quatre versions de cet unique projet en choisissant des composants différents. Une fois les listes élaborées, il envoyait les trois ou quatre listes au service achat et attendait le retour des composants disponibles.

Lorsque Léon recevait les composants, il dessinait un ultime schéma avec les composants disponibles livrés. De nombreux composants pointus lui étaient interdits car frappés d’une interdiction d’Export COCOM. Léon était donc contraint de créer au plus simple.

Ceci explique probablement la légendaire inefficacité de la société soviétique.

In Leningrad, Leon worked in a space research centre. He was in charge of the design of the onboard electronics. When a project was submitted to him, he carried out three or four versions of this single project by choosing different components. Once the lists were developed, he sent the three or four lists to the purchasing department and waited for the return of the available components.

When Leon received the components, he drew a final diagram with the available components delivered. Many sharp components were forbidden because they were banned from Export COCOM. Leon was therefore forced to create as simple as possible.

This might explain the legendary inefficiency of the Soviet Society.

Si les embargos n’ont pas tous l’efficacité souhaitée, il est probable que les armes modernes, pour cause de manque de composants, risquent à court terme à manquer sur le champ de bataille.

En 1918 le Kaiser a perdu la guerre car le blocus lui interdisait de nourrir l’Allemagne. On peut espérer que l’embargo sur l’électronique aura des effets semblables.

Sans une industrie électronique indépendante l’URSS avait perdu la Guerre des Etoiles lancée par Ronald Reagan. Sans les composants occidentaux, Josef Putaline sera contraint de lâcher prise.

If not all embargoes have the desired effectiveness, it is likely that modern weapons, due to lack of components, will run into a production nightmare. The Smart Weapons will not make it to the Battle Field.

In 1918 the Kaiser lost the war because the blockade forbade the feeding of Germany. One can hope that the embargo on electronics will have similar effects.

Without an independent electronics industry the USSR had lost the Star Wars launched by Ronald Reagan. Without Western components, Josef Putaline will be forced to let go.

5481(1)

Homme en Kit

7 avril 2022

Une pluie de molaires aura marqué l’automne de ma vie. Bien qu’ayant toujours regardé les hypocondriaques avec des pincettes, il m’a fallu accepter que, pour pouvoir apprécier sans retenue le pivot de notre culture, la Gastronomie, je me devais de trouver une solution.

La solution ne posait pas de problèmes majeurs, une série d’implants ouvraient la voie vers une mastication heureuse. Interrogé sur ce sujet, mon dentiste, un excellent généraliste, me propose une solution à 18k€ si tout se déroule sans anicroches majeures. Généraliste dans le traitement des crocs, certes, mais probablement avec une spécialité dans les devis haut de gamme.

A shower of molars will have marked the autumn of my life. Although I have always looked at hypochondriacs with a pinch of salt, I had to accept that, in order to fully appreciate the pivot of our culture, Gastronomy, I had to find a solution.

The solution did not pose major problems, a series of implants paved the way for a happy chewing. Asked about this, my dentist, an excellent generalist, offers me a solution for €18k if everything goes according to the initial plan. Generalist in the treatment of old man’s teeth, certainly, but probably with a University Degree in high-end quotations.

Sur les conseils d’un ami, médecin stomatologiste qui me fait parvenir un dossier, je me penche sur sur problème et la solution se trouve à l’Est, en Europe Centrale, à Budapest.

Afin de remplacer les six molaires défaillantes, après avoir expédié une radio panoramique de ma gueule d’amour, je reçois un devis détaillé qui couvre les bases pour un petit tiers du prix proposé par mon dentiste généraliste préféré.

On the advice of a friend, stomatologist who sends me a file, I look at the problem and the solution lies East of France, in Central Europe, in Budapest.

To replace the six failing molars, after sending a panoramic radio of my love face, I receive a detailed quote that covers the bases for a small third of the price offered by my favorite general dentist.

Convaincu qu’il me faut sauter le pas, j’interroge Air France qui me propose un AR pour moins de 200€. Pour l’hébergement la clinique me propose un hôtel pour trois nuits pour 150€ petit-déjeuner compris.

Ne pas plonger serait un crime contre mon porte-monnaie. Reste à finaliser la commande et passer à l’acte. La qualité de la communication, dans un français parfait, avec la clinique et l’évident professionnalisme effaceront les doutes. Les billets sont pris, l’hôtel réservé, YAPLUKA.

Convinced that I must go for it, I ask Air France who offers me a round trip for less than 200€. For accommodation the clinic uses as a default accommodation a hotel that charges for three nights 150€ breakfast included.

Reluctancy or procrastination would be a crime against my wallet. Just finalize the order, accept the quotation and finally act to move my ass. The quality of communication and the obvious professionalism will erase the doubts. Air fare is booked, hotel reserved, now Just Do It.

Premier jour

Arrivée à Budapest au lendemain d’élections qui auraient pu virer le populiste Orban, les panneaux électoraux en témoignent. Les résultats aussi, il est encore là.

Cela dit, la navette de la clinique des Crocs défaillants m’attend et me conduit immédiatement à la clinique où je suis pris en charge pour un examen préalable.

Accueil irréprochable, salle d’attente confortable, Scanner 3D, évaluation par le chirurgien qui réalisera l’opération. Arrivé vers 13:00, à 17:00 je me retrouve à l’hôtel conduit par un Taxi pour une poignée d’Euros.

Day 1

Arrived in Budapest in the aftermath of elections that could have fired populist Orban, the electoral panels testify to this. The results are obvious, he is still there.

That said, the shuttle from the Failing Teeth Clinic loads me into the bus and immediately dumps me at the entrance of the clinic where I am being lead to a preliminary exam.

Impeccable reception, comfortable waiting room, 3D scanner, evaluation by the surgeon who will perform the operation. Arrived around 1PM, at 5PM I find myself at the hotel driven by a Taxi for a small handful of Euros.

Deuxième jour

Jour crucial, celui de la pose des six pivots qui porteront les prothèses. 

Anesthésie de la tronche, une dose qui endormirait une baleine. 

Dix minutes en salle s’attente pour donner à l’anesthésie le temps de prendre ses quartiers.

Retour sur la sellette avec une gueule de bois. Panique. Les yeux seront fermés pendant la durée de l’intervention. Seuls les bruits m’informeront de l’étape en cours, l’anesthésie faisant son office, si  je ne sentirais aucune douleur, les différentes étapes seront perçues, analysées.

Ouverture longitudinale de la gencive gauche.
Perçage de l’os à trois reprises.
Présentation des pivots.
Serrage des pivots avec une clé à cliquets.
Couture de la gencive.
Je me sens comme un meuble en kit assemblé dans le salon d’un ami.

Bis repetita à droite, suivi d’une radio panoramique, livraison des médicaments, appel du taxi, le tout souriant comme si ce genre d’intervention relève du tout venant.

En moins d’une heure, entre l’anesthésie et la prise de rendez-vous pour le lendemain 10:30, il ne s’est pas écoulé plus d’une grosse heure. Et  lors de la rédaction de cette page, il n’est pas encore 15:00, la douleur ne m’a pas interdit de prendre une bière hongroise, un plat du jour.

Day 2

Crucial day, that of the installation of the six pivots that will wear the prostheses. 

Anesthesia of the face, a dose that would put a whale to sleep. 

Ten minutes in the room waiting to give the anesthesia time to settle down.

Back on the hot seat with a hangover. Panic. The eyes will be closed during the duration of the procedure. Only the noises will inform me of the current stage, the anesthesia doing its work. Even though I do not feel any pain, the different stages of the procedure will be perceived, analyzed.

Longitudinal opening of the left gums.
Drilling into the bone three times.
Presentation of the pivots.
Clamping the pivots with a ratchet wrench.
Stitching of the gums.
I feel like a kit piece of furniture assembled in a friend’s living room.

Bis repetita on the right, followed by a panoramic radio, delivery of medication, taxi call, all smiling as if this kind of procedure is an obvious standard operation.

In less than an hour, between the anesthesia and the appointment for the following day at 10:30, the whole thing took less than a full hour. And when writing this page, it is not yet 15:00, the pain did not forbid me to take a Hungarian beer, a dish of the day.

Troisième jour

Taxi commandé à 9:30, arrivé à l’heure. Ce matin je découvre que Fangio a fait des émules. Si Monaco possède une fois par an un circuit de F1, ici certains pilotes, pas chauffeurs, pilotes, s’entrainent quotidiennement. C’est avec une crampe aux fesses, crampes certes, mais vivant que j’arrive à la clinique avec 30 minutes d’avance.

Le but thérapeutique de la séance est une illumination laser des cicatrices pour aider à la cicatrisation. Durée 10 minutes.

Retour à l’accueil qui me décrit les événements à venir.

Dans 4 mois, prévoir 5 jours ouvrables complets. Empreintes, fabrication des molaires, pose, vérification. Fastoche. YAPLUKA.

Nous sommes jeudi midi, il restera a occuper vendredi par des activités touristiques et retrouver les traces de l’Empire, de l’ère marxiste-léniniste et de la modernité. Une page sur ce sujet sera déclinée plus tard.

Day 3

Taxi ordered at 9:30, arrived on time. This morning I discover that Fangio has faithful followers. If Monaco hosts an F1 Grand-Prix circuit once a year, here some Taxi drivers, not drivers but race drivers, train daily. It is with a cramp on my buttocks, cramps for sure, but alive that I arrive at the clinic 30 minutes early.

The therapeutic goal of the session is a laser illumination of the scars to help healing. Duration 10 minutes.

Back to the Desk that describes the upcoming events.

In 4 months, allow a window of 5 full working days. Fingerprints, manufacture of molars, laying, verification. Easy. Just do It.

It is now Thursday noon, I will use the remaining Friday with tourist activities and find the traces of the Empire, the Marxist-Leninist era and modernity. A page on this topic will be published later.

2164(0)

Contrôle Qualité China

6 mars 2022

 

Pour sécuriser l’arrivée d’eau dans le frigo de Susan, je commande sur AMAZON un robinet d’arrêt en 1/4 de pouce. En moins de 36 heures le robinet arrive.
L’emballage confirme le contenu.

To secure the water supply in Susan’s fridge, I order an AMAZON shut-off tap in 1/4 of an inch. In less than 36 hours the tap is delivered.
The packaging confirms the contents.

Objet de belle qualité, bille 1/4 de tour, la fiabilité.

The valve looks good. A 1/4 turn ball stop, the most reliable tap.

Ce serait parfait si le filetage n’était pas du 1/2 pouce en lieu et place de 1/4 de pouce.

Merci le contrôle qualité chinois.

Pourvu que leurs systèmes de défense soient aussi performants lorsqu’ils tenteront une opération Ukraine sur Taiwan.

840(0)

It would be perfect if the thread was not 1/2 inch instead of 1/4 inch.

Thank you Chinese Quality Control.

Let us hope that their defense systems are as effective when they launch an operation Ukraine on Taiwan.

Une nouvelle (pas tant que ça) Pandémie

10 mai 2021

Pour une fois la version française est après le texte anglais.
Et un grand merci à André qui m’a offert ce joyau.


Sorry, the English version is not available. It does not mean that this clip posted in the French text cannot be understood in the US, it just means that it is not available. Anyway, it is my duty to introduce you to this newly revealed Pandemic: ULTRACREPIDARIANISM. A very long word that means Ass Holes pushing their illiterate point of view on serious subjects. Thank you fucking criminal conspirationist, you kill people by adding confusion instead of following rationality.

Merci Jacques pour ce raccourci saisissant.
Thank you Jacques fort this strong statement.


Ultracrépidarianisme, de quoi s’agit-il ?

Les chaînes d’info en continu ouvrent leurs micros à toutes sortes d’intervenants. La seule question qu’il convient de poser est la suivante : d’où parle l’intervenant et quelles sont ses réelles compétences. Depuis l’arrivée des réseaux dits sociaux, la parole de la compétence est placée au même niveau, au nom de la liberté d’expression, que l’opinion du conspirationniste, du politicien, du journaliste ou du citoyen moyen. Dans les médias d’avant, journaux et autres publications papier, l’infection conspirationniste, l’expression sans fondement, ne pouvaient facilement s’imposer face à la dure réalité de la compétence. Aujourd’hui, par simple facilité, nos sources d’information ont bien souvent migré vers les réseaux sociaux dans lesquels nous nous abreuvons aux courants qui nous confortent. Et plus une expression est simple, manichéenne, plus elle trouve un écho. Munis de ce qui précède on ne s’étonnera pas que Pinocchio aura réussi à se faire nommer (pas élire, il avait perdu l’élection de 2016) à la Maison Blanche.

Ces prolégomènes exposés, passons à la vidéo qui suit, elle nous donne une perspective épistémologique. Un grand merci à Etienne Klein qui, par son discours érudit mais compréhensible, c’est la marque des Grands, sait remettre la connaissance au centre de la réflexion. Pierre Desproges, bien avant Etienne Klein, en avait résumé la substance :
« Il vaut mieux de risquer de passer pour un imbécile en se taisant que de ne laisser aucun doute à ce sujet. »


1067(0)

Prédire l’avenir

7 mai 2021

Sur MSNBC, un journaliste qui offre de belles analyses de sondages et prédictions sur le résultat d’élections à venir aura offert un trait d’humour et d’humilité. Il a publiquement désigné, avant la course, son favori au Kentucky Derby. Risque important, ce dernier se voyait coté à 12-1. Et son choix s’est avéré, son favori a gagné. Interrogé sur les raisons de son choix, Steve Kornacki a simplement répondu :
« Même en panne une horloge donne l’heure exacte deux fois par jour ».


On MSNBC, a journalist who offers good analysis of polls and predictions about the results of upcoming elections will have offered a touch of humor and humility. He publicly named his favorite at the Kentucky Derby before the race. The risk was high, the odds against his choice were 12-1. And he made the right choice, his favorite won. Asked about the reasons for his choice, Steve Kornacki simply replied:
« Even a broken clock gives the exact time twice a day ».


726(1)

Biais Congnitif / Cognitive Bias

20 mars 2021

English in the second half.


Le 17 mars je me plaignais du tour ce cochon que Google m’avait joué, à savoir la suppression de la fonction de synchronisation des signets et mots de passe du navigateur Chrome promu par Google.

Mais que vient faire la notion de biais cognitif ici, je vois venir la question. La réponse est simple à condition de mettre en perspective le fait que le moteur de recherche de Google est, depuis fort longtemps, mon assistant en matière d’administration des systèmes. Lorsque j’hésite, sur une solution à un problème, j’interroge Google, le plus souvent via une question positive. Par exemple : « Activer la fonction Tartenpion du système Machin ». Dans l’immense majorité des cas Google apporte une réponse satisfaisante.

Mais que se passe-t-il si la fonction Tartempion a été récemment supprimée ? Dans ce cas, Google propose la solution d’avant la suppression, Google n’apporte aucune indication sur la disparition de la fonction. Et bien lors du paramétrage du PC d’un ami, j’ai tourné en rond, renforçant mon enfermement dans un tunnel cognitif. Pendant plus de deux heures, recherchant différentes formulations positives de ma question, j’obtenais des réponses qui étaient valides avant la suppression. Confronté à une impasse, j’ai abandonné, laissé mon ami partir avec une machine à moitié configurée.

Cela dit, un échec me pose un problème existentiel, l’échec n’est pas une option. Après le départ de mon ami, j’ai repris mes recherches et au lieu de poser une question positive, telle que « Activer la fonction Tartenpion du système Machin », il me fallait sortir de la boîte et poser une question négative, par exemple « chrome sync support end ». Et là, miracle. Dès la troisième ligne de la page des réponses, j’apprenais que Google, pour d’obscures raisons, avait tué la synchro entre navigateurs. De fait, désormais, dans mon classement des navigateurs Firefox reprend la tête, il synchronise, lui.

Pour conclure, nous devons tous apprendre à percevoir les impasses, ne pas nous comporter en Shadok et changer de méthode si celle-ci ne résout pas le problème posé.


On March 17 I was complaining about the dirty trick that Google had played on me, namely the removal of the bookmark and password synchronization feature of the Chrome browser promoted by Google.

But what does the notion of cognitive bias from the title mean here, I see the question coming. The answer is simple if we put into perspective that Google’s search engine has long been my assistant in systems administration. When I hesitate about a solution to a problem, I ask a question, usually in a positive form. For example: « Enable the HowToDo function of the XXX operating system ». In the vast majority of cases Google provides a satisfactory answer.

But what happens if the ToDo function has been recently removed? In this case, Google long term memory offers answers covering the solutions valid before deletion, Google does not provide any indication about its disappearance. Well, when I ran into Chrome’s Sync function of my friend’s PC, I went around in circles, unable to find the solution, reinforcing my lock-in in a cognitive tunnel. For more than two hours, searching for different positive formulations of my question, I obtained answers that were valid before the suppression. Trapped into a dead end, I gave up, let my friend leave with a half-configured machine.

Having said that, I have an existential problem with failure: failure is not an option, answers are needed. After my friend left, I resumed my research and instead of asking a positive question, such as « Enable the HowToDo function of the XXX operating system », I walked out of the box and asked a negative question, for example « chrome sync support end ». And miracle, in the answer page, on the third line, I had the answer. Google, for obscure reasons killed the Sync function between Chrome browsers. From now on, in my ranking of browsers, Firefox takes the lead, it offers the Sync function.

To conclude, we must all learn to perceive impasses, avoid Shadok’s motto, change the perspective if the offered solutions do not solve the problem posed.
The Shadok proposes the following guideline we all must avoid:

By continually trying, you end up succeeding.
So the more you fail, the more likely you are to succeed.


748(0)

Open Source or not Open Source

17 mars 2021

English version in the second half of this page


La gratuité n’existe pas, tout finit par se payer, un jour.

Depuis déjà fort longtemps j’utilise, sans arrières pensées, les services gratuits offerts par Google. Certes je sais qu’en les utilisant je paye indirectement en répondant aux sirènes des publicités, annonces choisies et personnalisées en fonction de ma navigation et aussi en fonction de l’endroit où mon GPS me localise. Mais malgré ces intrusions dans ma vie privée je les acceptais ces intrusions, viols de ma sphère privée. Cette acceptation passive se serait prolongée si Google ne prouvait, une fois de plus son pouvoir de nuisance. En espérant avoir capté votre attention, ce qui suit devrait vous éclairer.

Depuis de nombreuses années je me soumets au Sacerdoce de convertir à l’Open Source les mécréants Microsoftiens et autres Propiétaristes, ouailles réticentes à un mode de pensé ouvert. Ces pauvres âmes, je tente de les guider vers un environnement vertueux dont ils sont à la fois utilisateurs, contributeurs et deviendront, une fois la Beauté de l’Open Source intégrée, les prêcheurs les plus actifs. C’est pourquoi, dès qu’une âme souhaite voir son environnement dépollué, je m’engage à l’accompagner vers Linux et ses pouvoirs magiques. Pour réussir ce type de conversion il est impératif de limiter les changements sur les zones de confort. Parmi les éléments critiques, il faut transférer vers les navigateurs, Firefox et Chrome, les signets (bookmarks) et mots de passe sauvegardés. A cet effet, les navigateurs offrent, je devrais dire offraient ce type de fonction. Hier, après avoir installé une version stable de Linux dans le PC d’un ami, ensemble, nous avons lancé la finalisation de la récupération de son environnement. Avec Firefox, un navigateur vraiment Open Source, la récupération n’aura coûté qu’une malheureuse minute grâce à la fonction Sync (synchronisation) disponible en standard.

Restait à traiter ces mêmes données mais dans l’environnement du navigateur de Google, à savoir Chrome. Comme Chrome est un navigateur propriétaire, nous avons installé Chromium, la version dite Open Source de Chrome. Après avoir recherché en vain pendant plus d’une heure la fonction de synchronisation que j’avais utilisé lors de mes dernières installations, j’ai abandonné. Cela dit, ne pas trouver ne signifie pas l’absence de solution ou d’explication. Alors j’ai cherché. Et si l’on cherche, on trouve.
Pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous.
A compter du 15 mars 2021 Google, sans m’avoir averti, a supprimé le service.

Merci Google. Alors oubliez Chrome/Chromium, passez sous Firefox.


Message reçu le 29 mars 2022 soit plus d’une année après la publication de cette page.
Qu’Isabel, son auteur(e? que ce féminin du mot auteur est laid) soit remerciée.

Titre du courriel : Quelque chose manque

Bonjour ,
Je tenais à vous contacter afin de vous dire à quel point j’avais aimé cech.fr. Et tout particulièrement, les ressources « open source » que vous y mentionnez.

Une des choses que j’ai pu découvrir sur votre page suivante: cech.fr/open-source-or-not-open-source/, c’est omgubuntu.co.uk – et j’en ai tiré un très bon aperçu.

En creusant un peu plus sur le sujet, j’ai trouvé le guide suivant bien utile: https://www.websiteplanet.com/blog/what-is-open-source-software/

Il m’a vraiment aidé à comprendre ce que sont les logiciels « open source » en général.
D’après mon expérience personnelle, je pense que ce guide serait très pertinent sur votre page, notamment pour vos lecteurs intéressés par le sujet.

Encore merci pour cette ressource très intéressante.
Cordialement,
Isabel


There is no such thing as free lunch or service, and everything ends up paying for, one day.

For a long time I have been using the free services offered by Google. Of course I know that by using them I pay indirectly by clicking on the ads chosen and personalized according to my navigation choices or the spots where my GPS locates me. But despite these intrusions in my privacy I accepted these intrusions, Rapes into my private sphere. This passive acceptance would have been prolonged if Google did not prove, once again, its power of nuisance. If I have managed to capture your attention, the following should turn warning signals on.

For many years I have submitted to the Priesthood to convert to the Open Source the Microsoftian and other Proprietarists miscreants lazy believers to an open thinking mode. In this environment users are turned into, contributors and will become, once the Beauty of Open Source is integrated, the most active preachers. That is why, as soon as a soul wishes to see its environment cleaned up, I promise to support them to Linux and its magical powers. To succeed in this type of conversion it is imperative to limit the changes on the comfort zones. Critical elements include transferring saved bookmarks and passwords to browsers, FireFox and Chrome. For this purpose, browsers offer, I should say offered, this type of function. Yesterday, after installing a stable version of Linux in a friend’s PC, together we launched the finalization of the recovery of his environment. With FireFox, an open source browser, recovery took place in a minute with the standard Sync feature.

Still had to follow the same procedure in the Google browser environment, namely Chrome. As Chrome is a proprietary browser, we have installed Chromium, the so-called Open Source version of Chrome. After searching in vain for more than an hour for the sync function that I had used during my previous installations, I gave up, unable to find it. That said, not finding doesn’t mean there is no solution or explanation, so I looked and guess what, I found.
To know more click on the link below.
As of March 15, 2021 Google, without warning, deleted the service.

Thank you Google. Forget Chrome/Chromium. Switch to FireFox.


755(0)

Live TV / 1984 / Big Brother / Google

8 février 2021

English version below the French one.


Comme tout un chacun je teste les frontières ; que celui qui ne les teste jamais me jette la première pierre. Pour des raisons culturelles, j’allais écrire presque cultuelles, j’aime regarder la TV US, CNN et MSNBC en particulier. Certes la pub, d’une stupidité affligeante, envahit les écrans. Certes durant les quatre dernières années, le clown de la Maison Blanche aura pollué, je devrais dire pourri, la communication politique. Mais la présence rassurante de ses stupides mensonges, ses contre-vérités avérées me donnaient l’impression de parvenir au Nirvana de l’éthique. Avec Biden, le nouveau président, j’ai perdu ce merveilleux sentiment de supériorité. Ce type est normal, il affronte la réalité de façon rationnelle, je m’ennuie à nouveau, redescendu de mon pied d’estale.

Il est possible de trouver des sites qui diffusent de façon plus ou moins pirate mes deux chaînes de référence. En revanche pour regarder la TV US et les grandes diffusions tels qu’événements sportifs, Super Bowl, 60 Minutes, Saturday Night Live, il me fallait trouver une solution. Une recherche via Google m’en propose de nombreuses. Toutes ces solutions sont vouées à l’échec : mon adresse Internet, à savoir celle de mon modem, me localise en France donc étonnamment hors des frontières US. En conséquence je me vois interdire l’accès à ces réseaux de diffusion pour cause de viol de copyright. Premier échec.

Cela dit, il existe une technique pour tromper la vigilance de l’ennemi. Cette technique se nomme le Réseau Privé Virtuel, VPN en anglais. Ces solutions légales vous permettent de prétendre résider ailleurs que chez vous. Des sociétés proposent officiellement ce type de solution, NordVPN en fait partie. Devenu client de cette société, je me suis localisé aux US. La barrière des interdits initiaux étant franchie il restait à se connecter à un service de diffusion.

Google propose via YouTube TV de recevoir de nombreuses chaînes US sans exclure la cerise sur le gâteau, à savoir les grands événements sportifs. J’ai donc souscrit à ce service, service facturé 65$ par mois au delà de la période d’essai. Lors de l’inscription j’ai prétendu résider à Fort Lauderdale. Ce n’est pas totalement faux, c’est l’adresse de Susan. Miracle, ce service diffuse le Super Bowl à partir de minuit trente. Une balade sur les différentes diffusions en direct (Live TV) montre que n’ai réussi à tromper l’ennemi. Les étapes suivantes sont la mise au frais de la bière et le réglage du réveil à une heure du matin pour attaquer le Super Bowl dans les meilleures conditions.

A l’heure dite, frétillant du bonheur vaseux d’un réveil au milieu de la nuit, je branche ma TV sur YouTube TV. Et là catastrophe. Big 1984 Brother Google repère que je passe par un VPN et me demande de confirmer ma localisation au moyen de mon Smart Phone. J’ai beau prétendre disposer des pouvoirs magiques de McGyver, je ne sais pas encore leurrer le GPS de celui-ci. Il me sera donc impossible de regarder le Super Bowl en direct. Big Brother a, pour le moment, gagné.

Pour le moment seulement car il me semble qu’il existe deux solutions pour tromper Big 1984 Brother Google. Pour la première solution il me faut disposer d’un Smart Phone aux US qui, en prétendant être le mien donnera sa position, celle où je ne suis pas. L’autre solution consiste à disposer d’une application qui singe le GPS et fournit la position que j’ai choisi. Allez Google, dis moi où je peux la trouver cette application. En cela tu deviendras la clé de l’évasion de la prison dans laquelle tu tentes de m’enfermer.


Like everyone else, I test the borders, whoever never tests them throw the first stone at me. For cultural reasons I like to watch US TV, CNN and MSNBC in particular. Admittedly the ads of a distressing stupidity invades the screens. Obviously for the last four years the clown of the White House will have polluted the News cycle, I should say rotten it, but the reassuring presence of his stupid lies, his proven untruths gave me the impression of reaching the Nirvana of ethics. With Biden, the new president, I lost this wonderful feeling of superiority, this guy is normal, he faces reality in a rational way, I am bored again, demoted from my standing, my complex of superiority.

If it is possible to find sites that broadcast kind of bootleg my two reference channels, CNN & MSNBC. To watch US TV Live and major broadcasts such as sporting events, Super Bowl, 60 Minutes, Saturday Night Live, I had to find a solution. A search via Google offered me many solutions. All these solutions are doomed to failure, my Internet address, that of my modem, locates me in France, which is surprisingly outside the US borders. So I am denied access to these broadcasting networks for copyright infringement. First failure.

However, there is a technique to deceive the vigilance of the enemy. This technique is called the Virtual Private Network, namely VPN. A VPN is a solution to pretend to reside elsewhere than at home. Companies officially offer this type of solution, NordVPN is one of them. Having become a client of this company, I moved to the US while staying at home. The barrier of initial prohibitions being crossed, I had to connect to a broadcasting service.

Google offers via YouTube TV to receive many US channels without excluding the icing on the cake, the Major Sporting Events. So I subscribed to this service, service billed $ 65 per month beyond the trial period. I claimed to reside in Fort Lauderdale, this is not totally wrong, it is Susan’s address. Miracle, this service broadcasts the Super Bowl starting at 12:30 AM. A browse on the various live broadcasts (Live TV) shows that I have succeeded in deceiving the enemy. The next steps are chilling the beer and setting the alarm clock to hit the Super Bowl in the best possible way.

At the appointed time, wriggling with the muddy happiness of waking up in the middle of the night, I plug my TV into YouTube TV. And there starts the Disaster. Big 1984 Brother Google notices that I’m using a VPN and asks me to confirm my location using my Smart Phone. No matter how much I pretend to have McGyver’s magical powers, I can’t fool the GPS. It will therefore be impossible for me to watch the Super Bowl live. Big Brother has won for the moment.

For the moment only because it seems to me that there are two solutions to escape the copyright prison. To deceive Big 1984 Brother Google, for the first solution I need a Smart Phone in the US which, by pretending to be mine, will give its position where I am not. The other solution is to have an application that mimics the GPS and provides the position I have chosen. Go Google, tell me where I can find it this application. Therefore, you will become the key to the escape from the prison in which you are trying to lock me.


484(0)

Bye-Bye Diamonds

15 novembre 2020


Version Française

Ce qui devait arriver est arrivé. Les diamants ont été un moyen d’investir et balader ses investissements discrètement. Cette voie semble avoir perdu une bonne partie de sa pertinence, les diamants naturels ne seraient plus l’unique source de cristaux de carbone.

Vu ce reportage sur Sky mais il est aussi passé sur BBC et pas seulement. Cela ne semble pas du pipo, au plan technique, la description du process semble tenir la route.

Sans jouer dans la cour des conspirationistes, deux points me gênent un peu :

  1. Dans ce reportage, le carbone provient du CO2 prélevé dans l’air.
    Il existe des sources de carbone plus aisées à séparer du milieu.
  2. Les diamants présentés sont taillés.
    Un diamant brut de sortie de four aurait été plus crédible.

Si le reportage n’est pas un hoax et que le process existe, pour le moment la production est encore faible mais il n’y a aucune raison qu’elle reste faible.

Diamonds were for ever, not anymore. Et oui, l’avenir, c’était mieux avant.


US English version

What had to happen has happened. Diamonds used to be a way to invest and to wander ones investments discreetly. This path seems to have lost much of its relevance as natural diamonds seem to be no longer be the sole source of carbon crystals.

Saw this report on Sky but it was also on BBC and not only. This does not seem like a hoax. Technically, the description of the process seems to hold up.

Even though I am not playing the conspiracy game, two points bother me a bit:

  1. In this report, carbon comes from CO2 isolated from the atmosphere.
    There are sources of carbon that are easier to separate from the medium.
  2. The diamonds shown are cut.
    A raw diamond from the oven would have been more credible.

If the report is not a hoax and the process exists, for the moment the production is still low but there is no reason why it remains low.

Diamonds were for ever, not anymore. And yes, the future was better before.


1069(0)

Exploitation : définitions

19 août 2020


Politique
Le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, le communisme c’est le contraire.

Informatique
Windows est un système d’exploitation de l’homme par l’ordinateur. Linux, c’est le contraire.


Politics
Capitalism is the exploitation of man by man, communism is the opposite.

Computer science
Unfortunately Globish names the Exploitation (Usage) function of a computer « Operating System ». In French we naturaly call it « SEX » standing for « Système d’Exploitation ». This is why in French we can say with a smile:
Windows is a man-by-computer exploitation system. Linux is the opposite.


1668(1)