Loi et Règle Générale

23 juin 2022

 

De tout temps la Loi traite le cas général. Elle établit les droits, devoirs de chacun et propose les moyens de les faire respecter. Il va de soi que la loi ne peut couvrir la totalité des situations, il va de soi qu’une loi répond à un besoin à un moment donné dans un contexte donné. 

Prétendre qu’une loi écrite en 1791 et toujours intégralement valable est la preuve d’un aveuglement doctrinaire imbécile. En écrivant cela je fais preuve de modération, il s’agit en fait d’un aveuglement criminel. Mes lecteurs habituels auront compris que je fais référence à la relation aux armes à feu et au « Second Amendment ».

The Law always deals with the general case. It establishes the rights, duties of each and proposes the means to enforce them. It goes without saying that the law cannot cover all situations, it goes without saying that a law meets a need at a given time in a given context. 

To claim that a law written in 1791 and still valid in its entirety is proof of a foolish doctrinal blindness. By writing this I am showing moderation. Doctrinal blindness is in fact a criminal blindness. My regular readers will have understood that I am referring to the relationship between firearms and the « Second Amendment ».

Suite aux différentes fusillades, l’état de New York a restreint le droit de porter arme dans les lieux publics. Il va de soi que cette loi s’applique à tous, citoyens honnêtes ou non. 

Au nom de la liberté individuelle et du « Second Amendment », la loi limitant le droit de port d’armes a été attaqué devant la Cour Suprème et celle-ci a rendu son verdict, elle annule la loi votée par l’état de New York.

Parmi les criminels qui s’opposent à restriction de port d’armes en public, Clarence Thomas justifie sa position par l’argumentaire suivant :

« L’écrasante majorité des citoyens qui possèdent et utilisent de tels fusils le font à des fins licites, y compris l’autodéfense et le tir à la cible », a écrit le juge Thomas. « Selon nos précédents, c’est tout ce dont les citoyens ont besoin pour avoir le droit, en vertu du deuxième amendement, de conserver de telles armes. »

Following the various shootings, the state of New York has restricted the right to bear arms in public places. It goes without saying that this law applies to all, honest citizens or not. 

In the name of individual freedom and the « Second Amendment », this law limiting the right to carry arms was attacked before the Supreme Court. The latter rendered its verdict and annulled the law passed by the State of New York.

Among the criminals who oppose the restriction of the carrying of weapons in public, Clarence Thomas justifies his position by the following arguments:

“The overwhelming majority of citizens who own and use such rifles do so for lawful purposes, including self-defense and target shooting,” Justice Thomas wrote. “Under our precedents, that is all that is needed for citizens to have a right under the Second Amendment to keep such weapons.”

Par sa justification Clarence Thomas montre une mauvaise foi évidente, il confond armes de chasse et armes de guerre. Les USA hébergent plus d’armes que d’habitants, un paradoxe dans le monde civilisé. Et ce paradoxe est protégé par une loi rédigée dans un contexte technique et politique précis.

Au plan techique, en 1791, les armes performantes tiraient au mieux deux coups minute et ne portaient guère au dela de 150 mètres.

Au plan politique, en 1791, les USA ne disposaient alors que de faibles moyens de défense contre un coup d’état ou un retour de l’ancienne puissance occupante.

Dans ce contexte, la possession et le port d’armes par des individus encadrés dans le cadre de milices se justifiait parfaitement.en 1791 

By his justification Clarence Thomas shows an obvious bad faith, he confuses hunting weapons and war weapons. The USA hosts more weapons than inhabitants, a paradox in the civilized world. And this paradox is protected by a law drafted in a specific technical and political context.

Technically speaking, in 1791, high-performance weapons fired at best two strokes a minute and hardly hit their target beyond 500 feet.

At the political level, in 1791, the United States had only weak defences against a coup d’état or a return of the former occupying power.

In this context, the possession and carrying of weapons by individuals supervised by militias was perfectly justified in 1791.

Comment le crétin Clarence Thomas peut-il justifier le droit de chacun de disposer d’armes de guerre au motif qu’elles peuvent se confondre avec des armes de chasse. Si pour tuer un gibier, le chasseur utilise un AR15 avec des chargeurs, ce maladroit devrait se voir interdire l’accès à toute arme, y compris les carabines à air comprimé.

Si les armes de guerres n’étaient pas en vente libre, si les armes de guerre étaient réservées aux forces de l’ordre, de nombreux massacres auraient pu être évités. Le Canada, l’Australie, la Nouvelle Zélande, pays reconnus pour leur régimes dictatoriaux féroces, ces pays ont interdit et racheté ces armes en circulation. 

How can the idiot Clarence Thomas justify the right of everyone to possess weapons of war on the grounds that they can be confused with hunting weapons. If the hunter uses an AR15 with high capacity magazines to kill a prey, that clumsy person should be denied access to any weapon, including air rifles and or even a kitchen knife.

If the weapons of war were not sold freely, if the weapons of war were reserved for the forces of law and order, many massacres could have been avoided. Canada, Australia, New Zealand, countries known for their ferocious dictatorial regimes, have banned and bought back these weapons from law obiding citizens. 

Vrai, sur un point Clarence Thomas n’a pas tort, la majorité des possesseurs d’armes de guerre nes sont pas des criminels et en font un usage acceptable. Vrai.

Mais en ce qui concerne ces armes, il suffit qu’une infime minorité en fasse un mauvais usage pour que la sécurité de chacun ne puisse plus être assurée. Dans ce cas, les prémices de cet article, la loi traite le cas général, accepte une exception. Les armes à forte létalité doivent être réservées aux forces de l’ordre et interdites aux individus.

True, on one point Clarence Thomas is not wrong, the majority of the owners of war weapons are not criminals and make acceptable use of them. True.

But as far as these weapons are concerned, it is enough for a tiny minority to misuse them so that everyone’s safety can no longer be assured. In this case, the premises of this article, the law deals with the general case, accepts an exception. Lethal weapons must be reserved for law enforcement and prohibited from individuals.

Si demain matin, un amoureux du « Second Amendment » se servait d’une arme de guerre pour éparpiller façon puzzle Clarence Thomas, promis, lorsque la balle meurtrière sera mise en vente, je casserai ma tire-lire pour l’acquérir et l’exposer avec bonheur dans ma bibliothèque.

If tomorrow morning, a lover of the « Second Amendment » uses a weapon of war to scatter Clarence Thomas’ like an unsorted puzzle, promised, when the deadly bullet goes on sale, I will break my piggy bank to acquire the bullet and display it happily in my book shelve

3704(1)
.

Laisser un commentaire