Mon Amérique à moi

Une longue tradition familiale m’a conduit à aimer l’Amérique, pas celle de Donald Pinocchio Trump, non celle des cols bleus, celle du rêve américain, celle du New Deal, celle du Right Stuff, celle de la liberté.

Vous me direz qu’un pays qui affiche “In God we Trust” sur la monnaie, qui met la bible à toutes les sauces, un pays dont l’actuel président invente un concept étonnant “Alternate Facts” n’est pas un pays où chacun est libre de penser, de vivre comme il l’entend. Ce n’est pas faux, l’Amérique c’est aussi le conformisme porté à son paroxysme.

Vrai, une partie non négligeable de la population ne lit pas, ne voyage jamais plus loin que le frontière de son County, l’équivalent du département, déteste l’idée même de la ville, lieu pervers, “Inner City”, lieu chargé de péchers semblables à ceux dont nous chargeons les banlieues, les Cités. Si l’Amérique c’est le KKK, la NRA, c’est aussi une capacité à assimiler tous ceux qui le souhaitent. Si l’Amérique c’est le Bible Belt c’est aussi une capacité à se remettre en question, de valoriser le libre arbitre, la libre-pensée, le respect de l’autre.

Alors si vous souhaitez me suivre pour mieux connaître ce pays dont j’apprécie un certain mode de vie, un certain mode de pensée, suivez-moi en allant sur les pages indexées plus bas.

Mais vous pouvez aussi tenter de suivre les aventures de Donald Pinocchio Trump.


George Carlin

Acteur, Show man, connu pour son franc parlé.
S’exprime dans un américain parfaitement compréhensible.
Ses interventions d’intello “Liberal” sont un vrai régal.


Tom Lehrer

Chansonnier à l’humour typiquement juif de NY.
Particulièrement sarcastique, sa notoriété a culminé avec son disque
This was the year that was